Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Torino-Juventus (0-1)

La Juventus pique le Toro

Sans forcément briller, la Juventus a fait le travail en s'adjugeant le Derby della Molle (0-1) face à une pâle équipe du Torino. La Vieille Dame a relevé la tête après sa contre-performance en Ligue des champions, et surtout mis la pression sur le Napoli en récupérant provisoirement la tête de la Serie A.

Modififié

Torino 0-1 Juventus

But : Alex Sandro (33e) pour la Juventus

Débarquer dans un grand club n'améliore pas seulement le jeu d'une jeune joueur. Il développe aussi et surtout sa mentalité, sa rage de vaincre et notamment d'en vouloir toujours plus. Il y a à peine cinq jours, Federico Bernardeschi se rendait coupable d'un mauvais placement sur le coup franc d'Eriksen pour le match le plus important de sa carrière en club jusqu'alors, entraînant une explication avec Gigi Buffon dès la fin de la rencontre. D'abord sur le banc pour ce 146e Derby della Molle, Federico Bernardeschi aurait pu sombrer mentalement après cette semaine très difficile. Lorsqu'il remplace Higuaín au bout de seulement treize minutes de jeu, on sent d'ailleurs l'ancien gamin de la Fiorentina peu heureux dans ses prises de décision. Des contrôles ratés, des mauvais choix, Bernardeschi loupe absolument tout ce qu'il tente jusqu'à cette 33e minute. Une petite poussette à l'expérience sur Ansaldi, un dribble dévastateur sur Burdisso et un centre parfait pour l'ouverture du score d'Alex Sandro, et revoilà le Bernardeschi dévastateur qui fait table rase de ces jours plus sombres. Cette persévérance, pas sûr que l'enfant de Carrare ne l'aurait développée en Toscane sous les couleurs de la Fiorentina. Et c'est là toute la différence entre un club habitué à gagner et un autre rentré dans le rang depuis plusieurs années, comme le Torino cet après-midi : une soif de vaincre permanente.

Higuaín sur le carreau, Alex Sandro attire la lumière


Cet état d'esprit qui est présent jusqu'au plus profond des entrailles de la Vieille Dame s'est une nouvelle fois manifesté sur la pelouse de l'Olimpico ce dimanche midi. En face, le Torino de Mazzarri commence la rencontre dans l'intensité, qui pousse Higuaín à sortir rapidement après un choc au bout de deux minutes sur une sortie autoritaire de Sirigu. Le premier quart d'heure est difficile pour les Juventini, les contacts sont rudes, à l'image de ce tacle d'Ansaldi qui n'est pas loin d'envoyer Pjanić à l'infirmerie à son tour (17e).

Daniele Orsato, l'arbitre de la rencontre, laisse beaucoup jouer, mais les occasions se font rares : la tête mollassonne de De Silvestri captée sans difficulté par Szczęsny faisant office de premier tir cadré (27e). La Juve a laissé passer ce semi-orage, et va donc prendre une première fois le Toro par les cornes à la suite de ce débordement de Bernardeschi conclu par Alex Sandro (33e). Pas grand-chose à voir de plus dans ce premier acte, entre une Juve sérieuse et appliquée et l'équipe de Walter Mazzarri plutôt bien organisée, mais qui manque cruellement de folie.

La Joya, le nouvel espoir


Avec seulement une seule victoire lors des 23 dernières confrontations avec la Juventus, le Torino doit alors changer quelque chose pour espérer ne pas perpétuer cette série noire, et Mazzarri fait entrer Niang. Allegri y répond du tac au tac en faisant entrer Paulo Dybala, qu'on n'avait plus vu sur une pelouse depuis le début du mois de janvier. Le Torino joue plus haut, mais c'est bien la Joya qui se procure les premières situations. Une première reprise trop enlevée sur un centre de l'intenable Alex Sandro (68e), d'abord, suivi d'une conduite de balle convaincante qui amène une frappe de balle beaucoup trop écrasée pour surprendre Sirigu (70e).

Le public de l'Olimpico pousse, et Iago Falqué sonne le réveil en claquant un double passement de jambes devant Asamoah, suivi d'une frappe captée par Szczęsny (78e). De l'autre côté, M’Baye Niang tente lui aussi de mettre le boxon dans l'arrière-garde bianconera, mais bute inlassablement sur le bloc compact des copains de Giorgio Chiellini. Mazzarri tente alors le tout pour le tout en faisant entrer son jeune attaquant Simone Edera, en vain. La Juventus gère tranquillement cette fin de match et fait donc le grand chelem des derbys avec une troisième victoire en trois rencontres face au Toro. Comme une réponse à ceux qui pouvaient en douter : il en faudra plus pour voir la Juventus lâcher les basques du Napoli dans la quête du Scudetto.



Torino (4-3-3) : Sirigu - De Silvestri, Burdisso, Nkoulou, Molinaro - Rincón, Baselli, Obi - Ansaldi, Belotti, Iago Falqué. Entraîneur : Mazzarri.
Juventus (4-3-3) : Szczęsny - Asamoah, Rugani, Chiellini, De Sciglio - Pjanić, Sturaro, Khedira - Douglas Costa, Higuaín, Alex Sandro. Entraîneur : Allegri


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:40 La célébration musclée de Jürgen Klopp 7 Hier à 12:45 La plaque de Courtois saccagée au stade de l'Atlético 43
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
    Hier à 11:00 Le boulet de canon de Peterson qui assomme l'Ajax 1 samedi 11 août Le Leeds de Bielsa cartonne à Derby 44 samedi 11 août Iniesta débloque son compteur en J-League par un but magnifique ! 16 samedi 11 août Wolverhampton rend hommage à Carl Ikeme en retirant le n°1 7 samedi 11 août Paganelli : «Moi, à la base, je m'en fous de poser des questions» 38 samedi 11 août Un expert en lésions cérébrales préconise l'interdiction du jeu de tête pour les mineurs 18