Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Atalanta (1-1)

La Juventus et l'Atalanta font la fête ensemble

En allant chercher un point précieux sur la pelouse de la Juventus (1-1), l'Atalanta se retrouve sur la troisième marche du podium et a plus que jamais son destin entre ses mains pour disputer la Ligue des champions l'an prochain. Du côté de la Juventus, l'important était plutôt du côté des adieux de Massimiliano Allegri et d'Andrea Barzagli.

Modififié

Juventus 1-1 Atalanta

Buts : Mandžukić (80e) pour la Juventus // Iličić (33e) pour l'Atalanta.

Gagner là où personne ne l’a fait cette saison. Triompher sur une pelouse qui vous a toujours résisté depuis près de 30 ans, depuis plus précisément le 8 octobre 1989 et Claudio Caniggia. L’emporter quatre jours seulement après une finale de Coppa perdue face à la Lazio, avec un onze de départ quasi identique. Gâcher les adieux de Massimiliano Allegri et d’Andrea Barzagli, qui passaient une tête pour la dernière fois à l’Allianz Stadium. Une mission impossible qui aurait eu de quoi faire pâlir Tom Cruise, mais que la Dea a réussi en partie : faire comme le Genoa, le Torino ou Parma et ramener un point précieux dans la course à la Ligue des champions.

Iličić gâche la fête


Avant de fouler la pelouse de la Vieille Dame, l’équation était connue d’avance pour les hommes de Gian Piero Gasperini : avec le succès du Milan plus tôt dans la journée face à Frosinone, aucun revers n’est permis si l’Atalanta compte garder son destin entre ses mains. Alors, après cinq premières minutes d’applaudissements nourris où la Juventus fête les siens, Freuler calme l’assistance et oblige Szczęsny à s’employer une première fois (7e). Les Nerazzurri étouffent complètement la Juventus, qui peine à sortir de sa moitié de terrain, et en profitent au passage pour décocher les plus belles flèches. Après une percée plein axe, Zapata n’est pas loin de tromper le portier bianconero, mais son tir rasant manque la cible d’un rien (28e). À force d’insister, les Bergamasques vont finir par trouver la faille sur corner : Gómez à la baguette, Masiello à la déviation et enfin Iličić au second poteau pour la finition (33e). Le premier coup de massue est porté, et le second n’est pas loin de s’abattre à son tour, mais Szczęsny sort le grand jeu, alors que Zapata avait grillé la politesse à Barzagli (38e). Un premier acte parfaitement géré par l’Atalanta, qui compte voir grand.

Mandžukić rallume les enceintes


Mais dès le retour des vestiaires, la fatigue commence à se faire sentir, et la Juventus n’a pas vraiment envie que cette soirée soit totalement manquée. Cancelo expédie d’abord un missile non loin de la lunette de Gollini (60e). L’heure de jeu est passée, le moment pour Andrea Barzagli de lâcher quelques larmes de crocodile et d’entamer un tour d’honneur pendant que la Dea souffre. Iličić fait passer un frisson avec un coup franc parfaitement négocié par l’international polonais (70e), mais c’est bien la Juve qui va trouver la faille à son tour. Sur un caviar déposé par Cuadrado, Mandžukić glisse le cuir entre les jambes de Gollini et relance le suspense (80e). Les dix dernières minutes sont intenables pour l’Atalanta, qui va finalement réussir à garder ce précieux point. Des hommages réussis pour la Juventus, une belle troisième place à une journée de la fin pour l’Atalanta : les sourires étaient véritablement sur tous les visages ce dimanche soir à Turin.


Juventus (4-3-3) : Szczęsny - Cancelo, Barzagli (Mandžukić, 60e), Bonucci, Alex Sandro (Bernardeschi, 46e) - Emre Can, Pjanić, Matuidi (Kean, 85e) - Cuadrado, Dybala, Cristiano Ronaldo. Entraîneur : Massimiliano Allegri.


Atalanta (3-4-1-2) : Gollini - Gosens (Mancini, 60e), Djimsiti, Masiello - Hateboer, De Roon, Freuler, Castagne - Gómez (Pašalić, 74e) - Zapata, Iličić (Barrow, 78e). Entraîneur : Gian Piero Gasperini.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 7 heures L’énorme craquage de fumigènes pour les 94 ans de Göztepe 6 il y a 9 heures José Mourinho prêt à diriger une sélection 50
    Partenaires
    Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    il y a 10 heures L'étau se resserre autour de Raúl Bravo 23 VRAI FOOT DAY L'appel du 18 juin de Steve Savidan il y a 12 heures Lee Bowyer reste l'entraîneur de Charlton 4 il y a 13 heures Ils jouent à FIFA sur la façade d’un immeuble 17 il y a 14 heures Régional 1 : Saint-Leu perd sa montée sur tapis vert 17