Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Supercoupe
  3. // Juventus-Milan (1-0)

La Juve met Milan et la Supercoppa dans sa poche

Dominatrice et sûre de sa force, la Juve a gobé Milan en seconde période grâce à un pion de Ronaldo, pour s'adjuger la huitième Supercoupe d'Italie de son histoire.

Modififié

Juventus 1-0 AC Milan

But : Ronaldo (61e) pour la Juve

Il faut croire que c'était écrit. La finale de la Supercoupe d'Italie à Djeddah a engendré une polémique à laquelle la Lega Serie A ne s'attendait peut-être pas, mais le match en lui-même s'est déroulé comme un vieux film dont on connaît à l'avance le dénouement. Un Milan courageux, mais une Juve supérieure et Ronaldo qui marque. Du déjà-vu ? Peut-être, mais ça, la Vieille Dame s'en tamponne. La voilà qui repart d'Arabie saoudite avec un trophée de plus en poche.

Chat balance à Djeddah


Privés d'Higuaín, officiellement ménagé pour fièvre et sur le banc en début de rencontre, les Milanais se ruent pourtant tout de suite dans la surface piémontaise. Pour pas grand-chose ou presque, alors que la rencontre, sans virer dans le soporifique, se met rapidement à ronronner. En bon gros matou dont le fessier est habitué à trôner sur le plus beau fauteuil du salon, la Juve pose la patte sur le cuir et prend le pouvoir sur le jeu. De quoi permettre à Douglas Costa d'envoyer une frappe enveloppée qui lèche le poteau de Donnarumma, puis à Ronaldo de claquer une volée ponctuée d'un rebond, qui échoue en haut de la barre du but milanais. La Vieille Dame est en position de force, mais Milan ne se résout pas encore au statut de petit chaton impuissant auquel il a parfois été réduit face aux Piémontais ces dernières années. Romagnoli serre ainsi les boulons derrière, Paquetà se permet quelques fantaisies au milieu de terrain, et Çalhanoğlu décoche une frappe à ras de terre qui fait même transpirer Szczęsny, qui capte néanmoins en deux temps. Sérieux à défaut d’être brillants, les Lombards tiennent ainsi leur rang, en assurant un 0-0 plutôt sage à la pause.

Ronaldo trucide le suspense


Un scénario un chouia trop tranquille, que tout ce beau monde va joyeusement détricoter ensuite. Comme en première période, Milan fonce tout de suite à l'assaut du but juventino. Çalhanoğlu décoche notamment une frappe vicelarde qui chatouille le poteau de Szczęsny. Mais c'est surtout Cutrone qui allume un gros pétard dans la surface des Piémontais, en signant une frappe du gauche qui s'écrase sur la barre. Un avertissement pour la Juve, qui se bouge d'un coup les miches. Servi par un délicieux long ballon de Dybala, Ronaldo crame une première cartouche en allumant sans réussite le but lombard. Mais pas une seconde. Pjanić envoie une passe laser sur la caboche du Portugais, qui accepte de se décoiffer pour zigouiller Donnarumma de près. Un pion qui coupe les cannes du Milan, qui se ratatine soudainement et ne peut plus que subir. Voire même perdre ses moyens, à l'image de Kessié, qui récolte un carton rouge après une faute dangereuse sur Emre Can. Une conclusion un peu moche, pour un match désormais dépouillé de suspense. Qu'importe, pour la Vieille Dame, l'essentiel est ailleurs : la voilà qui détient désormais le record de victoires en Supercoupe d'Italie avec huit trophées... juste devant Milan, qui en compte sept. Décidément une soirée pourrie pour les Rossoneri.



Juventus (4-3-3) :Szczęsny - Cancelo, Bonucci, Chiellini, Alex Sandro - Bentancur (Bernardeschi, 86e), Pjanić (Can, 65e), Matuidi - Douglas Costa (Khedira, 89e), Dybala, Ronaldo. Entraîneur : Massimiliano Allegri.

AC Milan (4-3-3) : Donnarumma - Calabria, Zapata, Romagnoli, Rodríguez - Kessié, Bakayoko, Paquetà (Borini, 71e) - Castillejo (Higuaín, 71e), Cutrone (Conti, 79e), Çalhanoğlu. Entraîneur : Gennaro Gattuso.


Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article