Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Inter (2-0)

La Juve garde ses distances

Deux erreurs défensives, deux buts. Dans ce derby d'Italie, l'Inter n'a pas spécialement été plus mauvaise que la Juve. Mais l'équipe de Mancini ne s'est pas facilité la tâche. Grâce à Bonucci et Morata, la Juve assure de son côté sa première place.

Modififié

Juventus FC 2-0 FC Internazionale Milan

Buts : Bonucci (47e) et Morata (84e) pour la Juve

Il est beau. Il est élégant. Il est défenseur. Et il sait tout faire. Ce soir, Leandro Bonucci a repoussé toutes les offensives de l’Inter, il a même occupé le poste d’ailier par intermittence, mais il a surtout permis à la Vieille Dame de prendre définitivement l’avantage dans ce derby d’Italie. Et quel but ! Un ballon mal dégagé par D’Ambrosio au retour des vestiaires, parfaitement repris de volée par l’homme fort de cette Juve. Grâce à lui, elle retrouve d’ailleurs le goût de la victoire et assure sa première place avec quatre points d’avance avant l’affiche du lundi soir entre le Napoli et la Fiorentina.

La surprise de Mancini


Roberto Mancini est un petit coquin. Pour perturber son homologue du soir, Max Allegri, il a prévu une composition inédite. Un 3-5-2 copié-collé sur celui de la Juve, alors que c’est de notoriété publique : il préfère la défense à quatre. C’est couillu. Sauf que la plupart de ses joueurs sont perdus durant les premières minutes de jeu. Et les deux seules raisons pour lesquelles son équipe ne sombre pas se nomment Handanovič et Mandžukić. Le premier sort tout ce qui bouge, dont la première grosse mine d’Hernanes peu après le coup d’envoi. Le second fait preuve de maladresse seul dans la surface par trois fois.

Et puis, avec le temps, les choses finissent par s’équilibrer. La Juve fait tourner, sans trop d’idées. L’Inter coulisse bien, ne prend des risques que sur coups de pied arrêtés, mais s’approche tout de même de la cage de Buffon. La sortie sur blessure de Giorgio Chiellini à la demi-heure de jeu n’arrange rien à cette torpeur ambiante. Et, au moment de rentrer aux vestiaires, le petit rictus sur le visage de Roberto Mancini, caché sous sa capuche, en dit long sur son plan du soir et sur le pourquoi du 3-5-2 : il est venu à Turin pour ne pas perdre et tout se déroule comme il l’avait prévu.

L’équilibre de Bonucci


Mais même les meilleurs plans ont une faille. Et celui de Mancini s’appelle Danilo D’Ambrosio. Sur un coup franc de Dybala, le défenseur nerazzurro perd complètement la tête et offre l’ouverture du score à Bonucci. 1-0.



Gros coup derrière la nuque de l’Inter qui ne met plus un pied devant l’autre dans les minutes qui suivent. Alors, Mancini revient à quelque chose de plus classique en faisant entrer Ljajić à la place de Medel, Perišić à la place de Telles, et en alignant à nouveau quatre défenseurs. Mais même là, ses hommes n’arrivent pas à se relever. Peut-être parce que les Turinois les endorment à petit feu. Peut-être parce que leur créativité est restée au vestiaire. Quoi qu’il en soit, c’est très pauvre, et jamais ses joueurs ne trouveront la force de revenir au score. La Juve obtiendra et transformera même un penalty en fin de match par l'intermédiaire de Morata. 2-0. Même si ça aurait pu ne pas être sifflé, parce que l'Espagnol a certainement commis la première faute, l’Inter n’a pas vraiment de quoi regretter. Mancini n’avait pas prévu de marquer ce soir.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
    Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi
    Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions