Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 26e journée

La Juve est prête pour le San Paolo

Sans forcer, la Juventus s'est imposée face à Sienne (3-0) et prend ainsi sept points d'avance sur Naples, qui se déplace demain chez l'Udinese. La Roma enchaîne avec une victoire à Bergame (2-3) et Catane garde le cap avec un nouveau succès sur le terrain de Parme. Match fou à Cagliari : 4-3 face au Torino.

Modififié
Oui, la Botte est recouverte de neige. Mais ça, la Juventus s'en fout. Il n'a pas neigé, aujourd'hui, au Juventus Stadium. Et la Vieille Dame en a profité pour reprendre sa marche en avant, en venant à bout d'une équipe de Sienne qui restait pourtant sur un clinquant succès 3-0 face à la Lazio. Battue à Rome la semaine dernière, la Juve a tenu à passer immédiatement à autre chose. Elle y est parvenue sans franchement forcer, contre une formation toscane qui n'a pratiquement rien tenté, hormis lors du dernier quart d'heure, lorsqu'elle était déjà menée 2-0. Le leader de Serie A, pour sa part, n'a pas été brillantissime, comme à d'autres occasions cette saison, mais a largement assuré le nécessaire. Trois buts, un en première, deux en seconde période, et voilà la Juve qui reprend provisoirement sept points d'avance sur le Napoli, attendu demain soir sur l'hostile pelouse de l'Udinese. Les Turinois ont tout de suite pris le match par le bon bout, avec des premières tentatives de Lichtsteiner et Marchisio. Le Suisse sera d'ailleurs le meilleur joueur de son équipe, et pas seulement à cause de son but, qui débloque la situation à la demi-heure de jeu, après une invention de Vucinic.

A 1-0, on attend une réaction de Sienne. Rien du tout. La Juve domine, tente de doubler la mise, mais ne se procure pas d'occasion franche avant la pause. Au retour des vestiaires, même refrain : la Juve tient le ballon, et Sienne, en rouge, subit. Pirlo est à deux doigts d'inscrire le but de la journée, avec un lob magnifique qui frôle la lucarne. Puis le milieu de terrain barbu fait ce qu'il sait faire de mieux : un caviar pour Giovinco, qui troue les gants de Pegolo avec une frappe puissante du gauche. Étrangement, ce deuxième but réveille enfin Sienne, qui se crée deux occasions en quelques minutes. D'abord une tête d'Emeghara et une parade folle de Buffon (qui en rugit vers sa Curva), puis une frappe de Terlizzi sur le poteau. Buts ratés, but encaissé : à la dernière minute, Pogba inscrit son quatrième but de la saison, avec une quatrième frappe hors de la surface. 3-0. Match à sens unique. Et la Juve qui envoie un sacré signal au Napoli, à une semaine de la confrontation directe au San Paolo.

La Roma et Catane enchaînent

La neige n'a pas empêché de voir des buts. Au contraire. Pendant toute une mi-temps, la rencontre entre l'Atalanta et la Roma a été quasiment irregardable à cause des conditions météorologiques. La pelouse a été petit à petit recouverte de neige, et l'arbitre de la rencontre s'est même demandé s'il n'allait pas arrêter le calvaire. Finalement, le match est allé jusqu'à son terme, et c'est tant mieux pour la Roma. De fait, après son succès face à la Juve, la Louve a poursuivi son embellie, grâce à une deuxième victoire de rang. Une victoire méritée, même si le but décisif, inscrit par Torosidis à vingt minutes du terme, a été plus chanceux qu'autre chose. En voulant remettre le ballon au centre de la surface de la tête, le Grec dévisse... et trouve la lucarne opposée. C'est le but du 3-2 pour la Roma, celui dont l'Atalanta ne se remettra pas. Avant cela, les deux équipes avaient fait de leur mieux pour offrir un spectacle honorable malgré la neige. Livaja ouvre rapidement le score pour l'Atalanta, mais Marquinho égalise dans la foulée d'une belle frappe du gauche. La Roma prend ensuite l'avantage par Pjanic, d'un magnifique coup-franc dans la lunette. Au bon souvenir de Juni. Mais juste avant la pause, les Bergamaschi reviennent au score, encore par Livaja, attaquant prêté par l'Inter.

Ce succès permet à l'équipe d'Aurelio Andreazzoli (six points pris en trois journées depuis son arrivée) de rester dans la course à l'Europe, mais pas de grappiller une place au classement. La faute à Catane, qui s'est encore imposé, cette fois-ci sur la pelouse de Parme. Les joueurs de Rolando Maran ont fait le taf en première période, avec un coup-franc de Lodi (quand on vous disait qu'il était le meilleur tireur de coups-francs de Serie A...) puis un but de l'Espagnol Keko, pour sa toute première apparition en première division italienne. En fin de partie, Parme réduit l'écart par Amauri (après avoir fait faute sur Legrottaglie), mais Catane, solide, tient son résultat jusqu'au bout. Les Siciliens sont ce soir septièmes, à égalité avec la Fiorentina, et à deux points seulement de la troisième place (même si les équipes qui les précèdent au classement comptent toutes un match en moins). C'est une réalité : le Catane-Inter de la semaine prochaine vaudra un petit bout d'Europe. Incroyable.

Match dingue à Cagliari

Il a encore neigé des buts sur les autres pelouses italiennes. Pas de flocons en Sardaigne, mais sept buts lors de la confrontation entre Cagliari et le Torino. Un match complètement dingue, déconseillé aux cardiaques. A trois minutes du terme de la partie, le score était encore de 2-2. Cagliari avait ouvert le score par Sau, puis retournement de situation signé Cerci et Stevanovic. A vingt minutes de la fin, Conti égalise et remet les compteurs à zéro. Puis vient la 87e minute, celle où les Sardes obtiennent un pénalty pour une faute d'Ogbonna. Pinilla transforme et croit offrir le succès à son équipe. Faux. A la 90e minute, le Toro obtient à son tour un péno, que Rolando Bianchi transforme, pleine lucarne. 3-3. Fini ? Non. Car à la dernière minute des arrêts de jeu, Daniele Conti envoie une lourde frappe aux 20 mètres. Le tir est dévié par les bras de Glik, le défenseur turinois, et trompe Jean-François Gillet. 4-3. Cagliari s'impose au buzzer, et remonte à la douzième position, grâce à son huitième match sans la moindre défaite en championnat.

Huit pour Cagliari, et cinq pour la Sampdoria. Les Génois continuent eux aussi leur remontée au classement. A l'heure du déjeuner, les joueurs de Delio Rossi ont battu le Chievo (2-0), grâce à des buts de Poli et de Eder. La Sampdoria a certainement pris trop de retard en début de saison pour toutefois pouvoir viser l'Europe. Elle est désormais dixième, mais compte encore dix points sur les places européennes. Cela va être compliqué. Cela va en revanche être carrément mission impossible pour Palerme. Les Siciliens n'ont pas été capables de faire mieux que 0-0, à domicile, face au Genoa. Certes, c'est un troisième match nul en trois matches pour Malesani, mais cela ne sert à rien au classement. Palerme est toujours dernier, et compte six points de retard sur le premier non-relégable. Maurizio Zamparini, qui ne sait plus quoi faire, envisagerait même de virer Malesani et de rappeler Gasperini, viré il y a trois semaines. Et si la seule vraie bonne solution, c'était qu'il se licencie lui-même ?

Les résultats :

Palermo - Genoa 0-0
Sampdoria - Chievo 2-0
Poli 33', Eder 83'
Atalanta - Roma 2-3
Livaja 8' et 43' / Marquinho 12', Pjanic 34', Torosidis 71'

Parma - Catania 1-2
Amauri 87' / Lodi 5', Keko 44'
Juventus - Siena 3-0
Lichtsteiner 30', Giovinco 74', Pogba 89'
Cagliari - Torino 4-3
Sau 37', Conti 76' et 93', Pinilla 87' / Cerci 47', Stevanovic 54', Bianchi 90'
Inter - Milan, ce soir, 20h45
Udinese - Napoli, lundi, 19h
Lazio - Pescara, lundi, 21h
Bologna - Fiorentina, mardi 20h

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié