Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // PSG/AS Monaco
  4. // Les notes

La griffe de Falcao et Maxwell en père peinard

Dans ce match nul plutôt plaisant, Marco Verratti a fait étalage de tout son talent, Maxwell a assuré la garde en raison de la blessure de Thiago Silva, et Falcao a marqué. Zlatan aussi d’ailleurs. Pas si mal pour un match entre le champion en titre et un promu.

Modififié
Paris Saint-Germain


Sirigu (5) : Pas franchement fautif sur le but de Falcao, le portier parisien n’a pas eu des tonnes d’occasions de se mettre en valeur. Tout de même, il ne dégage plus la même assurance qu’avant, surtout sur certaines frappes lointaines. Est-ce cette nouvelle coupe ?

Van der Wiel (6) : On s’est souvent moqué de lui, mais force est de constater qu’il monte clairement en puissance. Pas encore au point offensivement, il a au moins eu le mérite de faire le job défensivement face à une doublette Kurzawa/Ferreira Carrasco qu’on annonçait redoutable. Cricri nous manque quand même un peu.

Marquinhos (6,5) : N’allons pas jusqu’à dire qu’il a déjà rentabilisé le montant de son transfert, mais ce petit gars a assurément quelque chose. Fébrile en début de match, il s’est bien repris et a su museler Falcao. Et puis il s’est permis deux-trois transversales de bon ton, pas toujours réussies, mais qui ont le mérite d’exister.

Thiago Silva (15) : Un petit tour et puis s’en va.

Camara (6) : Il est là, Papus. À 34 ans, il a joué son petit match, tranquillement, sans jamais s’affoler ni balancer, même si c’est lui qui est au marquage de Falcao sur l’égalisation. Peut-on vraiment lui en vouloir pour autant, alors qu’il disputait ses premières minutes de la saison ?

Maxwell (7,25) : Quand El Monstro n’est pas là, le patron de l’arrière-garde, c’est clairement lui. Si le jeu parisien penche tant à gauche, il est loin d’y être étranger. Encore une passe décisive en prime. La force tranquille.

Thiago Motta (7,12) : La plaque. Un véritable aspirateur à ballons, ou une machine à laver, selon la métaphore ménagère souhaitée. Et cet air de ne jamais avoir besoin de courir, c’est tout de même bien la classe.

Verratti (10) : Des grosses passes et une petite pute. Un grand Marco qui a régalé, que ce soit dans les petits espaces ou dans le jeu long. Son ouverture pour le Z aurait d’ailleurs mérité un bien meilleur sort. Manquait juste le jaune de rigueur pour couronner sa performance.

Matuidi (6,5) : Quand vous vous rendez compte que Blaisou, bien que pas mauvais du tout, était le moins bon au milieu, ça en dit long. Toujours aussi précieux à la récupération, toujours aussi maladroit dans la zone de vérité. Peut mieux faire.

Lavezzi (7,14) : L’Argentin a tout donné et, comme il n’a pas déserté son couloir gauche pour repiquer, n’a pas tiré et, du coup, pas loupé. CQFD. Il a bien bougé son vis-à-vis et adressé son quota de centres. Javier va avoir un long chemin à parcourir.

Cavani (4) : El Matador est passé complètement à côté de son match. Il n’a pas vraiment été mauvais, seulement absent. La complicité avec Ibra est loin d’être évidente et son positionnement sur le côté un peu triste. Bon, après, on sent que le mec peut marquer de n’importe où sur un malentendu.

Ibrahimović (6,9) : Un Z buteur, un Z impliqué, un Z capitaine, mais surtout un Z peu en réussite. C’est sympa de vouloir mettre le but de l’année à chaque fois, sauf qu’il est quelquefois préférable de mettre un bon vieux pointu des familles. Ou de faire une passe.

Ménez (94) : Le retour, avec une coupe de cheveux presque honnête.

Sakho ( ;( ) : Une vraie madeleine.


AS Monaco


Subašić (5,5) : La volonté des Parisiens de tirer à côté l’a quelque peu aidé dans sa tâche. Copie propre pour autant, sans fioriture ni flamboyance. -1 pour le charisme, en revanche.

Fabinho (4,5) : Pour envoyer des centres contre Lorient et Montpellier, il y a du monde. Pour défendre contre Lavezzi et Maxwell, c’est tout de suite plus compliqué. Dépassé, le latéral brésilien a joué avec le frein à main après sa biscotte.

Ricardo Carvalho (45) : Comme son âge présumé. Comme le nombre de ses dégagements directement en touche.

Abidal (5+1) : Éric était à la rue. Et il le savait. Mais comme il a eu l’honnêteté de l’avouer dès la mi-temps, on a envie de le récompenser. Faute avouée, à moitié pardonnée.

Kurzawa (1963) : High and Low.

Obbadi (4,5) : Si le PSG a eu autant d’emprise sur le match, c’est peut-être un peu sa faute. C’était autre chose que la Ligue 2 aussi. Ou alors il voulait être sympa avec son club formateur.

Kondogbia (4) : Il a été le premier à sortir lorsque Ranieri en a eu marre de ne pas avoir le ballon. C’est souvent mauvais signe.

Moutinho (6) : Le Portugais a clairement perdu son duel de petite catin technique avec Verratti, mais a su glisser le ballon qu’il fallait à Radamel pour l’égalisation. En revanche, il va clairement falloir faire quelque chose pour cette manie de courir les bras tendus et écartés comme ça.

Ferreira Carrasco (6) : Le danger venait de lui, de ses courses et de ses dribbles. Pas si mal pour un mec qu’on pensait condamné au banc de touche à l’arrivée de James Rodríguez. Qui, soit dit en passant, a bien failli réaliser le casse de la décennie sur une frappe.

Ocampos (4 ou 6) : Il n’a pas foutu grand-chose en phase offensive. Il a bien défendu sur Cavani. Une certaine histoire de verre à moitié vide ou à moitié plein. Choisissez votre camp.

Falcao (6,5-1) : De la tête, de l’épaule ou du bras, qu’importe, le Tigre a marqué sur sa seule demi-occasion du match et permis à Monaco de repartir avec un point pas dégueulasse. Néanmoins, on en attend tout de même un peu plus de lui que de mettre autant de buts que Rivière et Bérigaud, surtout en tirant les pénos. Tu vaux mieux que ça, Radamel.



Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 80

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70