Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Demies
  3. // France-Belgique (1-0)

Un peu plus près des étoiles

Géant ! Grâce à un but d'Umtiti claqué de la tête après la pause, l'équipe de France se qualifie pour la troisième finale de Coupe du monde de son histoire et écarte la Belgique (1-0).

Modififié

France 1-0 Belgique

But : Umtiti (51e) pour la France

Une promesse collective et la montée d'un col : il y a quelques jours, Kylian Mbappé, 19 ans, a pris le micro et a hurlé au monde que cette équipe de France peut « faire de grandes choses » . Difficile de ne plus croire ce que racontent ces mecs qu'on peinait à lire à la sortie d'un premier tour laborieux. Place à leur histoire, celle qu'ils se sont fabriquée au fil des étapes, de l'Australie à la Belgique, que les Bleus ont attrapé au vol, mardi soir à Saint-Pétersbourg. Cette fois encore, ça s'est joué à quelques centimètres, une seconde d'attention prise à l'adversaire : un corner en sortie de mi-temps, Umtiti qui grimpe au-dessus de tout le monde et passe devant Fellaini avant de tromper Courtois. Tout n'aura pas été maîtrisé, mais au fond, qu'est-ce qu'on retiendra ? L'essentiel : la qualification pour une troisième finale de Coupe du monde, la troisième en vingt ans.

Un arnaqueur et des flèches cassées


Étape de montagne inédite que celle vécue par cette génération mardi soir, à Saint-Pétersbourg. On y a trouvé les vertiges de l'histoire, les duels étourdissants : l'essence d'une demi-finale de Coupe du monde, rendez-vous brutal dont le rôle est précisément de séparer les destins en deux issues diamétralement opposées. Le « tout ou rien » dessiné lundi par Kevin De Bruyne, tout simplement. Sur ce point de bascule, c'est d'abord un arnaqueur qui s'est présenté sur le bord de la scène, une version masculine de Ginger McKenna. Son nom : Roberto Martínez, maître diable en costume et roi de l'entourloupe, venu retourner le cerveau de Deschamps avant la fête en décidant de conserver sa défense à trois et de renforcer son milieu avec Moussa Dembélé. Ce qui a donné : une Belgique accrocheuse d'entrée, malgré une première tentative de décollage de Kylian Mbappé au bout d'une petite poignée de secondes de jeu, cherchant à écarter au maximum un bloc français à réaction et profitant d'un Pavard transformé défensivement en jouet par Eden Hazard. Résultat, la défense tricolore a tangué, le capitaine belge croisant d'abord trop sa frappe (15e) avant de pousser Varane à une intervention angoissante (19e).


Le réveil français est intervenu dans la foulée : à la vingt-et-unième minute de la rencontre, Alderweireld profite des trous pour pousser Lloris à une horizontale monumentale, elle aussi à ranger dans la case « arrêt qui vaut un but » . Puis, on a vu Paul Pogba prendre les commandes, tirer sur les ficelles fragiles tenant Dembélé, chercher Griezmann dans la verticalité, utiliser l'excellente forme du soir de Matuidi et c'est Giroud qui s'est pointé. Et plus ou moins planté à la finition : de la tête sur un centre de Pavard (31e) et du gauche ensuite au bout d'une subtile remise de Mbappé (34e). La vraie première flèche française a finalement été tirée avant la pause par Benjamin Pavard, qui a vu Courtois la casser en deux du mollet droit (39e). Le moment choisi par Lukaku, esseulé au bout du 3-6-1 belge, pour sortir de sa boîte après une erreur de jugement monstrueuse d'Umtiti. Trop juste, trop surpris : 0-0 à la mi-temps pour une demi-finale jouée sur une corde.

Umtiti et gros minet


Tout ça ne tient à rien, à une tête de Lukaku qui s'échappe du cadre à la reprise (48e), à un enchaînement de Giroud devant Kompany dans la foulée (50e). D'où la fameuse « occasion à saisir » balancée au milieu de la préparation médiatique par les deux sélectionneurs. Ça, c'est pour maintenant : dans la foulée de l'occasion d'Olivier Giroud, les Bleus grattent un corner. Griezmann au service, Umtiti qui casse les plats de la tête et voilà la bande à Deschamps aux commandes (1-0, 51e). Redémarrage dans la nuit de la mobylette Mbappé, DJ technique d'une soirée qui claque la porte aux temps morts et où Martínez décide de sortir son pion Dembélé, vraie déception du jour, pour abattre la carte Mertens à l'heure de jeu. Un as des piques : le joueur du Napoli prend la table et la retourne à plusieurs reprises, Lloris décolle pour sauver la patrie, Fellaini glisse une tête à côté (65e) et c'est un retour dans le labyrinthe du haut niveau.


Une jungle psychologique d'où Kevin De Bruyne tire deux boulets hors cadre, au cœur de laquelle les contacts tournent en coup de lame et au-dessus de quoi Lloris s'élève en Shiva, notamment devant Witsel (81e). C'est le foot sur le fil d'un rasoir, ce à quoi les Bleus ont habitué les suiveurs et ce sur quoi ils auront surfé en équipe, Deschamps faisant entrer sur les dernières notes de la soirée Steven Nzonzi et Corentin Tolisso, auteur du dernier frisson de la nuit, pour débrancher les connexions restantes. Mbappé, lui, se charge de faire débloquer les dernières têtes. Voilà la France au pied de son rêve étoilé : dimanche, elle disputera la troisième finale de Coupe du monde de son histoire.


France (4-2-3-1) : Lloris – Pavard, Varane, Umtiti, L. Hernandez – Pogba, Kanté – Mbappé, Griezmann, Matuidi (Tolisso, 86e) – Giroud (Nzonzi, 85e). Sélectionneur : Didier Deschamps.

Belgique (3-4-3) : Courtois – Alderweireld, Kompany, Vertonghen – Chadli (Batshuayi, 90e), Witsel, Fellaini (Carrasco, 80e), Dembélé (Mertens, 60e) – De Bruyne, Lukaku, Hazard. Sélectionneur : Roberto Martínez.


Par Maxime Brigand, au stade Krestovski
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE !

Vidéo
FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE ! FC Thouroude #29 - FAUT RAMENER LA COUPE A LA MAISON ! FC Thouroude #28 - Les Anglais à la maison, Enzo raconte France 98 FC Thouroude #27 - ON EST EN FINALE !!! FC Thouroude #26 - Une histoire belge, la chatte à DD, la chanson de La Pioche FC Thouroude #25 - It's coming home, la Belgeance et Thierry Henry FC Thouroude #24 - Enzo le footix, les vacances et l’eliminacao du Brésil FC Thouroude #23 - Le secret de Kylian et de l'Uruguay, l'artiste Neymar FC Thouroude #22 - Le giga best-of des chansons FC Thouroude #21 - Valérie Damidot, Grizou, Chuck Norris, l'astrologie FC Thouroude #20 - le hit de Kylian, la perf de Neymar, les Suèdoises FC THOUROUDE #19 - Le grand Raí, Hiroki Sakaï, le prono mysterio FC THOUROUDE #18 - Kylian, Benjamin et Enzo, notre footix préféré FC THOUROUDE #17 - Kanté va bouffer Messi, Quaresma icone fétichiste, Enzo le footix FC THOUROUDE #16 - Pas de match alors que faire aujourd'hui ? FC THOUROUDE #15 - bye bye les Allemands, Kevin de Bruyne, le prono Balec FC THOUROUDE #14 - Quel Brésilien va chialer ce soir ? FC THOUROUDE #13 - Enzo un supporter un peu lourd, le prono Thauvin, la mutinerie argentine FC THOUROUDE #12 - Où est le vrai Suarez, la pilosité de Ronaldo et Joachim Löw FC THOUROUDE #11 FC THOUROUDE #10 - Neymar, Kanté et Thomas VDB FC THOUROUDE #9 - Florian Thauvin, invité exclusif FC THOUROUDE #8 - Le gars sûr Ngolo, le pansement Giroud et l’incroyable Cristiano FC THOUROUDE #7 - Le marché noir des pénos, Tonton Pat, Da Costa FC Thouroude #6 - Harry Happy Kane, Lukaku et le dilemme de Lewandowski



Dans cet article


Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
À lire ensuite
Les notes de la France