Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Finale
  3. // France-Croatie

La finale de toute une génération

Ils sont nés au cours des années 1990 alors que la France s’apprêtait à régner sur le football mondial. Trop petits en 1998, ces jeunes adultes n’ont jamais pu véritablement connaître ces moments de liesse qui fédèrent tout un pays. Après les désillusions 2006 et 2016, leur jour de gloire est arrivé.

Modififié
Le stress, la tension, les ongles rongés. Puis soudainement, l’explosion, les terrasses qui s’embrasent dans un nuage de fumigènes, l’extase. Partout en France, mardi soir après la victoire contre la Belgique en demi-finales (1-0), les mêmes scènes de liesse, les mêmes sourires sur des visages peinturlurés de bleu-blanc-rouge, les mêmes concerts de klaxon, les mêmes cris de joie. La France s’est offert le droit de disputer une nouvelle finale de Coupe du monde douze ans après les regrets éternels de Berlin.


À quelques pas de l’écran géant installé pour cette demi-finale sur la place de l’Hôtel-de-Ville à Paris, le cortège de voitures et scooters n’en finit plus de déambuler sur la rue de Rivoli. À bord de ces véhicules qui défilent sur l’artère menant jusqu’aux Champs-Élysées, des jeunes de toutes origines, de tous horizons, perchés sur des toits de Renault Clio, entassés dans des coffres, maillot des Bleus sur les épaules ou drapeau français dans les mains. La clameur est incessante, la joie singulière. En cette douce nuit d’été, Paris est une fête, la France est une fête, et toute une génération veille précieusement sur son carton d’invitation.

Grandir avec France 98


Ce sont les enfants de cette génération-là, nés dans les années 1990, qui ont battu le pavé sur les Champs-Élysées mardi soir. Des jeunes adultes, tout juste âgés de plus de vingt ans, qui verront l’équipe de France disputer déjà une troisième finale de Coupe du monde au cours de leur existence. Leurs aînés, martyrisés par Pelé en 1958, traumatisés à Séville en 1982 puis à Guadalajara en 1986 contre la RFA, ont attendu 1998 et le doublé de Lilian Thuram contre la Croatie pour voir les Bleus enfin accéder au match le plus attendu du tournoi. Alors oui, voir la France jouer trois finales en à peine plus de deux décennies d’existence relève d’une chance insaisissable.


Sauf que cette génération, trop jeune lors des sacres de 1998 et 2000, n’a jamais pu véritablement vivre et connaître la joie immense procurée par un titre mondial ou européen. Peu de souvenirs de ces événements, pas le recul nécessaire pour saisir pleinement la portée de ces exploits, les enfants des 90’s se sont contentés de se repasser les cassettes des Yeux dans les Bleus entre deux histoires de leurs parents qui leur racontaient où et comment ils avaient passé leur 12 juillet 1998.

2006 et 2016, rendez-vous manqués


Alors quand est venu leur tour en 2006, que tout était prêt pour parader en pleine adolescence à la gloire d’une seconde étoile à broder sur la tunique tricolore, la déception fut totale. De la tristesse, des larmes et un déchirement sans doute encore un peu plus profond, à la maison, dix ans plus tard après une frappe soudaine d’Eder à la 109e minute de la finale de l’Euro. La jeunesse française était prête à savourer, à exulter. Elle s’est retrouvée sonnée, assommée, avec le terrible sentiment d’être passé à côté de quelque chose d’unique.


Deux ans plus tard, les larmes ont fini de couler. Cette jeunesse veut connaître et savourer son moment de liesse à elle. Spontanément, les jeunes adultes parisiens tristement habitués aux rassemblements impromptus pour des causes plus dramatiques ont convergé vers les Champs-Élysées après la victoire contre les Diables rouges. Histoire de se regrouper, d’être ensemble, de partager ces moments uniques où l’inconnu devient ami. Ces instants fraternels, les enfants des années 1990 en ont longuement entendu parler dans leur jeunesse. Ils ont grandi avec ces récits de France 98, ce monde dans les rues, cette communion, cette joie illuminée sur chaque visage. Vingt ans plus tard, leur tour est venu. À eux de raconter ces vingt prochaines années ce qu’ils faisaient ce 15 juillet 2018.

Par Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE !

Vidéo
FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE ! FC Thouroude #29 - FAUT RAMENER LA COUPE A LA MAISON ! FC Thouroude #28 - Les Anglais à la maison, Enzo raconte France 98 FC Thouroude #27 - ON EST EN FINALE !!! FC Thouroude #26 - Une histoire belge, la chatte à DD, la chanson de La Pioche FC Thouroude #25 - It's coming home, la Belgeance et Thierry Henry FC Thouroude #24 - Enzo le footix, les vacances et l’eliminacao du Brésil FC Thouroude #23 - Le secret de Kylian et de l'Uruguay, l'artiste Neymar FC Thouroude #22 - Le giga best-of des chansons FC Thouroude #21 - Valérie Damidot, Grizou, Chuck Norris, l'astrologie FC Thouroude #20 - le hit de Kylian, la perf de Neymar, les Suèdoises FC THOUROUDE #19 - Le grand Raí, Hiroki Sakaï, le prono mysterio FC THOUROUDE #18 - Kylian, Benjamin et Enzo, notre footix préféré FC THOUROUDE #17 - Kanté va bouffer Messi, Quaresma icone fétichiste, Enzo le footix FC THOUROUDE #16 - Pas de match alors que faire aujourd'hui ? FC THOUROUDE #15 - bye bye les Allemands, Kevin de Bruyne, le prono Balec FC THOUROUDE #14 - Quel Brésilien va chialer ce soir ? FC THOUROUDE #13 - Enzo un supporter un peu lourd, le prono Thauvin, la mutinerie argentine FC THOUROUDE #12 - Où est le vrai Suarez, la pilosité de Ronaldo et Joachim Löw FC THOUROUDE #11 FC THOUROUDE #10 - Neymar, Kanté et Thomas VDB FC THOUROUDE #9 - Florian Thauvin, invité exclusif FC THOUROUDE #8 - Le gars sûr Ngolo, le pansement Giroud et l’incroyable Cristiano FC THOUROUDE #7 - Le marché noir des pénos, Tonton Pat, Da Costa FC Thouroude #6 - Harry Happy Kane, Lukaku et le dilemme de Lewandowski

Dans cet article


il y a 7 heures Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 19
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible