Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe G
  3. //

La fiche du supporter portugais

Parce qu'une Coupe du monde, c'est surtout avant le coup d'envoi et après le coup de sifflet final que ça se vit. Parce que les supporters à la Coupe du monde, c'est comme les Pit Girls en F1, dans les teasers de match, ils sont mis en avant une image sur quatre. Et parce qu'un Mondial, c'est surtout une immense soirée déguisée qui dure un mois, on s'est dit qu'à l'instar des équipes, les fans aussi méritaient leur fiche. Place au Portugal.

Modififié

Trois questions à...

Fabio, Franco-Portugo-Brésilien, expat' au Brésil, mais à fond derrière la bande à Cristiano. Et fan de Benfica - sacré bordel !

On en parle des éliminatoires ou pas ?
Comme d'habitude, j'ai envie de te dire ! On ne se qualifie jamais facilement ! Au tirage, on est toujours favoris et on se dit que ça peut être différent des précédentes fois et puis on tombe dans tous les matchs pièges, et on fait des matchs pourris. Là on fait match nul contre l'Irlande du Nord à la maison – tu imagines, l'Irlande à domicile ? – et on prend deux points sur deux matchs contre Israël… C'est le moment où on commence à sortir les calculatrices et à se résigner au fait qu'on va devoir aller chercher une place parmi les meilleurs deuxièmes à la dernière journée… On tape la Suède, le pire tirage pendant que d'autres prennent l'Ukraine tranquillement. On flippe, on sue, et encore une fois, le Portugal sort deux gros, gros matchs. Merci captain Ronaldo ! J'en pleure encore quand j'écoute les commentateurs portugais sur les buts du match retour !

Et le Benfica ?
C'est mon club, le maillot dont j'ai hérité. Quand tu as de la famille portugaise, tu n'as pas le choix, tu dois choisir un club, en général celui de ton père, ton oncle ou ton grand-père. Benfica, c'est le plus grand club du Portugal, une institution, « O Glorioso » . Pendant très longtemps, on a été considéré comme le club avec le plus grand nombre de « socios » , 200 000 personnes avec un abonnement ! ça te donne une idée de ce que ce club représente au Portugal, où on a coutume de dire que plus de la moitié des 10 millions d'habitants sont benfiquistas. Cette année, on s'est un peu relevé de nos récentes désillusions avec une Coupe du Portugal et un titre de champion, mais on ne va pas aborder les finales européennes et surtout les deux dernières Europa League… La malédiction de Guttman continue.

Tu serais prêt à faire quoi pour que le Portugal accroche enfin le titre suprême ?

Je me fais une épilation complète ! J'accepte de souffrir pour mon pays et mieux : je me tatoue le nom de CR7 ! T'imagines le Portugal qui gagne dans son ancienne colonie ! Dans le pays du football ! Pour une première victoire en Coupe du monde, on ne peut pas rêver mieux.

La fiche technique


* Le portrait-robot
90% des hommes et des dieux - Prier pour que Cristiano ne se blesse pas.
10% Lastminute - Si Cristiano se blesse...

* L'hymne non officiel
C'est peut-être l'hymne officiel en fait, mais impossible de résister à l'envie de partager cette merveille tournée à Louis-II en plein match avec un détour au Roudourou (à 42 secondes).

Vidéo

* Le matériel du parfait supporter
Tondeuse à piles pour rafraîchir quotidiennement la crête, carte panini de Cristiano (la plus rare) dans la poche arrière.

*L'apéro-type
Une petite Sagres en compagnie de Pepe, qui a de toute façon décidé de ne jouer qu'un match sur deux, histoire d'être frais pour la finale.


* L'image qu'ils vont laisser aux Brésiliens
Imaginez que, demain, Abdelaziz Bouteflika offre à François un petit coup de pouce financier ? Dur à croire, et pourtant c'est ce qui s'est passé en 2011 quand le Brésil a proposé son aide à un Portugal alors au plus dur de la crise. Donc oubliés les rapports coloniaux, une seule croisade pour les fans lusitaniens au pays du roi Pelé : défendre encore et toujours que le plus grand des Ronaldo, c'est le leur.

* La galaxie du supporter
Arriver en parlant la langue du pays, ça aide pour se faire des potes. Après tout, Zinedine l'expliquait fort bien : « Figo s'entend super bien avec Roberto Carlos sur le terrain parce que le Portugais et le Brésilien se ressemblent vachement » … Mises à part les rivalités ibériques - de toute façon, les Espagnols se barrent lundi - la lutte contre les clichés BTP véhiculés par les Français et bien sûr le duel Messi/Ronaldo à chaque rencontre avec des Argentins, ce Mondial aurait dû être comme à la maison pour la #TeamPortugal. Saudade.

* La trace de bronzage
Trop de monoï tue le monoï, et avec le soleil brésilien, les Portugais vont finir couleur maillot des Pays-Bas. Plus de chances d'avoir un bronzage maîtrisé en France dans deux ans.

En kiosque : SO FOOT #117 - Un numéro double et un supplément pour tout savoir sur le Mondial !

Par Sâm Oftadeh
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié