Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Présentation

La fiche de Marseille

Un nouveau coach au profil offensif, une direction contestée, des supporters dans l'expectative, un nouveau buteur plein de mystères, un mercato pas encore bouclé : l'avenir de l'OM est bien incertain, cette saison. Entre excitation et appréhension.

Le coup de soleil


« Au soleil ! M'exposer un peu plus, au soleil ! » Jenifer a menti à toute une génération, puisqu'elle a oublié de préciser qu’il fallait se protéger avec une bonne crème solaire quand on faisait bronzette. Sinon, le soleil devient dangereux. L’OM le sait désormais, mais il est un peu tard. Sous le cagnard de la Ligue Europa en 2018, Marseille s’est en effet brûlé tout le corps à cause de son manque de précaution. Résultat : l’année dernière, l’OM a dû supporter une peau toute dégueulasse et cramée qui s’est mise à peler. Après avoir arraché toutes les peaux mortes cet été (départs d’Abdennour, Rolando, Hubočan…) quitte à y aller un peu fort (rupture de contrat avec Rami), il est temps d’appliquer la biafine AVB pour soulager tout ça. En effet, André Villas-Boas a débarqué sur la Canebière cet été pour restructurer l’épiderme marseillais en profondeur. À base de douceur, de jeunesse et de jeu offensif. Mais vu le budget vacances très serré de cet été, le médicament à intérêt à être efficace car il semble être le seul remède que Marseille peut s’offrir.



Le fait divers


À quatre kilomètres du Stade Vélodrome, le 15 juillet dernier, une jeune femme de 24 ans prénommée Sabrina propose spontanément à une mère de garder ses trois enfants âgés d'un à trois ans pendant une durée de quatre jours. Les deux femmes viennent de se rencontrer à la gare Saint-Charles et pourtant, la maman poule accepte volontiers. Sauf que Sabrina n’a pas 24 ans, mais quinze. Sauf que Sabrina donne un faux numéro de téléphone. Sauf que Sabrina ne s’appelle même pas Sabrina. La gamine en fugue depuis des semaines a donc kidnappé les trois gosses. Son mobile : elle voulait les garder pour s’occuper d’eux et les protéger de leur mère, car elle s’est reconnue dans les traits de la bambine de trois ans. Pas si fou, quand on sait que la mère débarquait à la gare Saint-Charles en provenance de Poitiers afin de se prostituer pour rembourser une dette et comptait confier ses gosses à cette inconnue pendant ses quatre jours de passes. Finalement, « Sabrina » et les trois enfants seront retrouvées onze jours plus tard à Montpellier. Happy-end ?



L'équipe-type (4-3-3)


Mandanda – Sakai, Kamara, Ćaleta-Car, Amavi (en attendant un vrai joueur de foot) – Sanson (ou Lopez), Gustavo, Strootman – Thauvin, Benedetto, Payet.


Le mercato d'hiver


Sixième à la trêve avec un Darío Benedetto constamment blessé et un Valère Germain en feu avec ses deux buts, Marseille se met en quête d’un (vrai) numéro neuf. Pour changer. Tous les attaquants d’Europe sont donc annoncés à l’OM pendant des semaines. En vrac : les retours de Michy Batshuayi ou Mario Balotelli, l’arrivée en prêt d’André Silva, Marcus Thuram, Mariano ou Fernando Llorente, ou encore la signature du meilleur buteur du championnat hongrois. Finalement, au 31 janvier, personne ne signe à l’OM. Jacques-Henri Eyraud, sûr de lui, débarque en conférence de presse et déroule : « Le mercato d’hiver est un mercato d’opportunités. Ce n’est pas vrai, nous ne cherchions pas un avant-centre. Des opportunités se sont présentées, nous y avons réfléchi et avons décidé de ne pas les saisir car elles ne nous correspondaient pas. Nous avons entièrement confiance en Darío et Valère. » Parfait.



Ces trois choses vont se passer cette saison...


... Hiroki Sakai va inscrire un doublé.

... Valère Germain n’inscrira aucun doublé.

... Steve Mandanda va faire cette tête à chaque but encaissé.





L'oeil de l'ancien


Elliot Grandin : « En tant qu’ancien joueur et surtout supporter, j’espère que ça va aller mieux. Pour le club, pour la ville et pour les gens. La fin de saison dernière a été longue, la trêve a fait du bien à tout le monde. Cette année, je les vois bien se remettre à l’endroit. Les internationaux commenceront cette saison avec plus de fraîcheur, et il y a l’arrivée d’André Villas-Boas. Un entraîneur qui me parle, qui aime jouer au ballon. Dans un groupe, on a parfois besoin de changement pour faire avancer les choses et je pense que c’était le cas. Mais à Marseille, c’est spécial. Tout est possible. Si la mayonnaise prend bien et que l’OM accroche le bon wagon tout de suite, tout peut aller très vite et le podium me semble accessible. Mais tout peut redevenir compliqué très vite, c’est un peu quitte ou double. À l’image de l’Argentin recruté en pointe. Il ne sera pas si dépaysé au Vélodrome avec la ferveur qu’il va rencontrer et vu les problèmes au poste d’avant-centre que rencontre Marseille ces dernières saisons, on a tous envie que ce soit enfin le bon coup. Celui qui va correspondre parfaitement à ce club, ce public, ce stade. »


Pause fraîcheur


La Casa de Payet



Paga va lui remonter le moral


« - Salut Jordan, salut mon Jojo, je peux t’appeler Jojo ? (rires) C’est comme ça que j’appelais Joël Cantona aussi, il n’aimait pas non plus (rires) Mais toi, tu as l’air plus sympa. Nan euh sans déconner, c’est sympa de me répondre car on sait que ça doit pas être évident en ce moment. Il t’a fait mal Kylian ce soir sur ton côté, nan ?


- Ouais, il est difficile à prendre, on le savait, mais ce n’est pas une excuse.

- En tout cas, c’est important de bien finir ce match pour les supporters. C’était difficile aujourd’hui, mais y’aura des jours meilleurs, c’est ça la vie de footballeur aussi ?

- Nan, ouais, c’est sûr.

- On sait que tu as le potentiel pour faire mieux mon Jordan, il faut se remettre à l’endroit et pourquoi pas retourner aller chercher l’Équipe de France. Allez, on te le souhaite en tous les cas. »

À Jordan Amavi, 11e journée, sorti après les deux buts concédés face au PSG venus de son côté.


Attention talent


La frustration. Le maître-mot de la première saison de Nemanja Radonjić à l’OM. Arrivé pour douze millions d’euros l’été dernier, l’ailier serbe n’a que très peu joué et pour aucun rendement. Mais quelque chose semble avoir changé, cet été. Pour la première fois, en match de préparation, le Serbe est allé au bout de ses actions. Après ses accélérations, il a su faire le geste juste et marquer deux magnifiques buts. Comme si le vrai Radonjić venait enfin de réussir à s’exprimer avec la tunique marseillaise. Ramené par Andoni Zubizarreta mais pas tant désiré par Rudi Garcia, l’ancien de Belgrade a maintenant – et ça change tout – la confiance de son nouveau coach André Villas-Boas qui compte sur lui. Sa vitesse pourrait enfin apporter un peu de profondeur à une attaque marseillaise qui a eu du mal, toute la saison dernière, à mettre du rythme. Un Serbe en qui plus personne ne croyait qui court partout, qui dribble et qui harangue le Vélodrome sur sa douzaine de buts dans la saison ? On signe les yeux fermés.


Le quiz


Chaque saison, l’OM semble à la recherche d’un buteur à la hauteur. Entre les belles années de Drogba, Niang ou Gignac, le club phocéen a souvent dû faire confiance à d’autres hommes pour marquer des buts. Saurez-vous tous les retrouver ?



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Hier à 14:36 EuroMillions : 100 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce vendredi 2
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi