Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Présentation saison 2018-2019

La fiche de Lyon

À quelques jours de la reprise de la Ligue 1, tous les signaux sportifs ou presque semblent au vert pour l'OL. Fékir est encore là, Mariano et Ndombele aussi, Terrier et Dubois apportent déjà des satisfactions ont même arrivés garnir l'effectif en attendant d'autres. Oui, l'OL est armé et c'est tant mieux. Car cette saison, en plus d'un podium obligatoire, la bande à Génésio va devoir aussi bien figurer en Ligue des Champions, où il n'a plus passé la phase de groupe depuis 2011/2012.

Modififié

Le coup de soleil de l'été


Tout était dans la boîte. L’enfant du pays et capitaine lyonnais Nabil Fekir devait continuer sa croissance du côté de Liverpool contre un chèque de 65 millions d’euros. Même Noël Le Graët avait confirmé alors que le transfert du meneur serait bouclé avant même le départ en Russie. Sauf qu’après la visite médicale, les négociations ont été brutalement rompues par l’Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas n’appréciant pas que le club anglais émette des doutes sur leur diagnostic pour faire baisser les indemnités de transfert. Résultat : Nabil est toujours un Gone, même si l'Atlético (qui lui ont préféré Thomas Lemar) et dernièrement Chelsea se sont positionnés pour l'accueillir. Mais avec un marché anglais fermant ses portes ce jeudi et une prolongation de contrat étant dans les tuyaux, la probabilité de voir évoluer un champion du monde au Groupama Stadium cette saison est plutôt élevée.



Le fait divers d'été


Ce qu'on appelle « croquer la mort à pleines dents » . Le gérant d’une entreprise de pompes funèbres dans l'agglomération lyonnaise est a été mis en examen au mois de juillet après le signalement effectué par une stagiaire en thanatopraxie. L'étudiante avait découvert au moment d'effectuer la toilette mortuaire que la bouche d'un défunt était mutilée et a immédiatement appelé la police. Le patron mis en garde à vue, les enquêteurs ont trouvé une boîte remplie d'une vingtaine de quenottes dorées arrachée grossièrement et volée aux cadavres par le croque-mort.


L'équipe-type


Lyon (4-2-1-3) : Lopes - Dubois, Marcelo, Morel, Mendy - Tousart, Ndombele - Fekir - Traoré, Mariano, Depay. Entraîneur : Bruno Génésio.




La prophétie : Lyon va s'incliner face au PSG lors de la 23e journée


Ce n’est pas uniquement parce que l’OL rencontre l’ogre parisien que les trois points vont lui échapper. Depuis la saison 2010-2011 sous Claude Puel, et une victoire dans le derby à Saint-Étienne (1-4), le club rhodanien n’a jamais réussi à gagner ce fameux match de la 23e journée. Pire, il a même perdu six fois : Caen (2012), Ajaccio (2013), Rennes (2014), Bastia (2016), Saint-Étienne (2017) et Bordeaux (2018) et fait un petit match nul en 2015 contre l’ASM (1-1). Bon courage.


L'avis du capo


Sacha, secrétaire des Hexagones : « Une bonne saison pour cet OL, ce serait évidemment d’assurer notre place pour la prochaine Ligue des Champions, gagner une coupe nationale et pourquoi pas nous offrir une belle campagne européenne. L’élimination contre Moscou nous est un peu restée en travers de la gorge l’an passé, d’autant qu’on avait fait le plus dur à l’aller (victoire 1-0, ndlr) et que la finale était chez nous. Je n’imagine même pas ce qu’on aurait pris si l’OM avait gagné... Il reste encore quelques semaines de mercato, donc il n’y a pas d’affolement à ce niveau-là, mais il manque peut-être encore un défenseur central. Génésio ? Il ne faut pas croire que tout le monde est contre lui. Les avis sont divers et variés à son sujet même au sein de notre groupe. On est loin de l’unanimité qu’il y avait entre les différents groupes lorsqu’on a demandé le départ de Claude Puel. »




L'avis d'Olivier Kapo


« Quand je pense à Lyon, je pense à un grand groupe qui a bien fonctionné cette année et accrochera les premiers rôles la saison prochaine, surtout si Fekir reste et s’ils parviennent à attirer Yerry Mina ou un autre défenseur de ce calibre. La saison dernière, ils ont perdu beaucoup de points bêtement, c’est une erreur à ne pas commettre cette année. Mais je crois aussi que le fait de jouer la Ligue des champions va leur faire beaucoup de bien. Ce serait bien de retrouver le Lyon des années 2000 ! »


Le tweet de @JM_Aulas


« @OL @Lequipe Bravo o garçons et à Bruno. 23e participation consécutive en Coupe d'Europe, aucun en France ne fait mieux que OL, grande institution et qui est très fier de voir ses joueurs comme Nabil, Houssem ou Anthony formés au club jouer dans notre Parc OL. Et les Stéphanois ne peuvent pas en dire autant (emoji pleurs de rire) »
À l'issue de la 38e journée, c'est un Jean-Michel Aulas tout sourire qui fête la victoire dans le vestiaire lyonnais à Nîmes (0-3), synonyme de billet pour la Ligue des Champions pour l'OL.


Ce que la VAR va changer pour eux


« Qu'est-ce qu'il dit M. Nielsen ? Il dit sortie de but. » Au micro de TF1, Thierry Gilardi et Jean-Michel Larqué n'en reviennent pas. Il y avait penalty selon eux sur cette sortie du gardien du PSV Heurelho da Silva Gomes sur le lyonnais Nilmar. 23 ans plus tard, la technologie leur aurait certainement donné raison. C'est du moins ce que tente Jean-Michel Aulas, déposant une requête pour réparer cette vieille injustice du 13 avril 2005 au Philips Stadion d’Eindhoven. Une fois ce débat clos, le patron lyonnais use de toute son influence pour gagner un à un tous les matchs sur tapis vert et se voir sacré rétroactivement champion d'Europe 2005 (tant pis pour Liverpool). Bah quoi ? Ce Lyon-là était le plus fort de son histoire. Et c’est donc avec une étoile sur le torse que le club rhodanien attaque cette nouvelle saison. En intégrant le cercle des vainqueurs de C1, il acquiert une légitimité et une aura nouvelles qui lui fournissent de nouveaux arguments sur le marché des transferts. Edin Dzeko, Yerry Mina, Eden Hazard et Steven Nzonzi débarquent dans la capitale des Gaules et c’est en costaud que le club s’empare du titre de champion de France et remporte la Ligue des champions. Pour la seconde fois donc.




Le prochain appelé chez les Bleus : Tanguy Ndombele


Si les milieux français présents en Russie ont placé la barre très haute, il y a un encore tout un contingent qui attend son heure. Et si Rabiot, Kondogbia ou dans une moindre mesure Bakayoko ont déjà eu leur chance, c'est Ndombele qui a aujourd'hui le meilleur profil pour entrer dans la rotation. Habiller Tanguy de bleu, permettrait de lancer un potentiel successeur de Blaise Matuidi, sans perdre en volume de jeu, mais avec une palette technique bien supérieure. Surtout que le garçon a déjà fait preuve à 21 ans d'une étonnante capacité d'adaptation au plus haut niveau, titulaire en quelques mois à l'OL alors qu'il avait débuté la saison à Amiens, et ayant crevé l'écran notamment contre le PSG. Autre argument : il est né à Longjumeau comme Jérémy Ménez et Benjamin Mendy. À lui décider si sa carrière internationale se résumera à insulter un arbitre dans un quart de finale de l'Euro ou faire des selfies avec Jean-Pierre Papin et Emmanuel Macron.




La photo de vacances


Message du Ministère de la Santé publique : la surdité est contagieuse.

Goodmorning from Ghana! ?? #thegenesis

Une publication partagée par Memphis Depay (@memphisdepay) le



Le quiz


Cette année encore, l'Olympique lyonnais sera le club qui comptera le plus de joueurs issus de son centre de formation en Ligue 1. Et cela sans compter Hatem Ben Arfa, qui cherche toujours un point d'atterrissage.



Par Andrea Chazy et Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! Hier à 09:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
Hier à 16:00 Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall
Hier à 10:30 Gignac va prolonger aux Tigres 7 Hier à 10:00 Les rescapés de Thaïlande à l'entraînement avec le LA Galaxy 2
À lire ensuite
La fiche de Nice 2018/2019