Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Présentation 2018-2019

La fiche d'Amiens

Pour sa deuxième année en Ligue 1, Amiens va tenter de faire aussi bien que la saison dernière terminée à la treizième place. Mais, pour aller décrocher un second maintien consécutif, les Picards vont devoir se démerder sans Gaël Kakuta. Ni Lacina Traoré. Et ni Harrison Manzala.

Modififié

Le coup de soleil de l’été

Si la France connaît un épisode caniculaire depuis quelques jours, le ciel reste grisonnant à Amiens. La raison ? Le départ de Gaël Kakuta au Rayo Vallecano alors que les Picards espéraient fortement conserver celui que le Hebei Fortune leur avait gentiment prêté l'an passé. Il faut dire qu’en terminant la saison de Ligue 1 avec, entre autres régalades, six buts au compteur, l’ancien espoir de Chelsea avait largement participé au maintien d’Amiens dans l’élite. Mais, si Kakuta était le seul départ de l’été, le ciel aurait pu être seulement couvert. Malheureusement pour les Amiénois, d’autres comme Danilo Avelar, Serge Gakpé, Issa Cissokho ou encore Harrison Manzala ont aussi quitté le navire. Seule éclaircie, Juan Otero, attaquant colombien de 23 ans et rare recrue estivale, semble être bien décidé à tout casser comme le prouve son but de la victoire en amical face à Tubize (3-2).



Le fait divers de l’été

Tranquillement en train de se changer après quelques longueurs à la piscine du Coliseum d’Amiens, deux jeunes sœurs âgées de 17 et 15 ans se sont aperçus qu’un téléphone les filmait au-dessus des parois de leur cabine. Des cris et un appel à la police plus tard, le détenteur du téléphone portable, qui contenait des dizaines de photos de jeunes filles et de femmes piégées, a été interpellé. L'auteur des faits a 13 ans. #BalanceTonPorcelet


L’équipe-type

Amiens (4-3-3) : Gurtner - El Hajjam, Gouano, Adenon, Dibassy - Zungu, Monconduit, Fofana - Cornette, Konaté, Mendoza. Entraîneur : Christophe Pélissier.


La prophétie : Amiens va réaliser 9 matchs nuls

Parce qu'il a décidé de rempiler à Amiens, Christophe Pélissier va vivre sa cinquième saison en Picardie. Avec comme unique mission de se maintenir en Ligue 1. Pour cela, les Amiénois devront remporter onze matchs pour atteindre la fameuse barre fatidique des 42 points. Car oui, Amiens fera neuf matchs nuls dans cet exercice 2018/2019. Pourquoi ? Tout simplement car sur les deux dernières saisons, c'est le nombre de partages de points que les Picards ont obtenus. Ajoutez à cela le passage de Christophe Pélissier à Luzenac où il a fait le même nombre de match nuls - 12 en l’occurrence - lors de sa troisième, quatrième et cinquième saison chez les Luzenaciens et vous finirez par comprendre que Pélissier aime faire trois saisons de suite le même nombre de nuls.


Le mot du capo

Bastien, 32 ans, capo principal de la Tribune Nord depuis 2012 : «  L'idée, cette année, sera encore de prendre du plaisir en Ligue 1 car il faut être conscient que dans les infrastructures, Amiens est plutôt un club de Ligue 2. D'un point de vue sportif, je suis plutôt confiant au niveau de la défense car on garde la même ossature que l'an dernier. En revanche, j’ai peur qu’on se fasse piller un ou deux joueurs en attaque et notamment Moussa Konaté. Mais nous partons sereins car nous avons appris à faire confiance aux dirigeants et au coach. En revanche, je pense que l'attente des spectateurs sera différente que celle de l'an dernier, ils seront plus exigeants après la treizième place obtenu en Ligue 1 et le titre de l'équipe de France en Coupe du Monde. Entre une finale de coupe et un maintien ? J'opte pour le maintien car cela fait 110 ans que le club voulait être en Ligue 1 et qu'il a toujours eu la poisse. Et là soudainement, on a la guigne alors, autant en profiter. Au niveau de la tribune, j’espère qu’on va pouvoir accueillir encore plus de monde cette saison car l’an dernier nous étions coincés avec notre changement de tribunes et ça nous a donc coupés dans notre élan. »




Le mot d’Olivier Kapo

« Il faut féliciter Amiens pour sa première saison de promu. Terminer à la treizième place, c’est fort. Mais je ne suis pas étonné, leur effectif avait quelques jolis noms, je pense notamment à Gaël Kakuta et une mentalité d’affamés, ce qui est très important. En plus, leur capitaine est un ancien Auxerrois (Thomas Monconduit), donc ça me fait forcément plaisir. Un conseil pour cette année qui sera difficile : bien doser l’effort. Parce que tout donner la première saison, ça ne sert à rien si c’est pour s’effondrer et redescendre ensuite. Il faudra donc bien choisir entre le championnat et les coupes et ne pas jouer sur tous les tableaux. »


Le tweet de @JM_Aulas

« Merci @AmiensSC pour cette victoire face à @AS_Monaco qui offre à l’OL la deuxième place et la C1. Pour vous remercier, je vous achète Zungu pour le prix de Ndombélé et je vous envoie Pep Genesio une semaine pour vous donner des conseils. #69CestLaChampionsLeague #MonacoCestLaLigueEuropa #PahPahPahPah »
Le 28 mai 2019 à 23h après la victoire d'Amiens face à Monaco (1-0) lors de la 37e journée.


Ce que la VAR va changer pour eux

En mai 2017, Christophe Pélissier était formel : « Oui, je suis favorable à l’arbitrage vidéo. Le foot s'est construit sur des erreurs d'arbitrage mondialement reconnues, mais c'est contraire à la loi du sport. La triche n'est pas une valeur que l'on doit véhiculer. Donc si on peut l'éradiquer, je suis pour. » Deux ans plus tard, alors qu’Amiens joue un match décisif pour le maintien face à Strasbourg, l’entraîneur picard va subitement changer son fusil d’épaule. Et pour cause, en cinq minutes, l’arbitre a refusé de consulter la VAR après une faute dans la surface de réparation sur Moussa Konaté... avant d’utiliser la vidéo pour siffler un penalty pour Strasbourg après une main pourtant totalement involontaire de Mathieu Bodmer. Bienvenue dans le monde réel de la VAR, Christophe !



Le prochain appelé chez les Bleus : Moussa Konaté

Auteur de treize buts en Ligue 1 la saison dernière, Moussa Konaté va encore monter en puissance et totalement marcher sur le championnat de France cette année. Avec douze buts à la mi-parcours, l’ancien attaquant du FK Krasnodar apprend par l’intendant du club picard qu’il a reçu une pré-convocation pour les prochains matchs des Bleus. Problème, Moussa Konaté est Sénégalais et compte déjà 26 sélections et une Coupe du monde avec les Lions de la Teranga. Décidément, la Desch' a du mal avec les internationaux sénégalais. À moins qu’il n’ait filé que le nom de famille à Guy Stéphan qui s’est trompé de Konaté alors que DD visait le défenseur du RB Leipzig, Ibrahima Konaté.


La photo de vacances

Le lion ne s'associe pas avec le cafard. Mais avec le Lion de l'Atlas, il peut.



Le quiz

En 2001, Amiens, alors pensionnaire de National, avait réussi l'exploit d'atteindre la finale de la Coupe de France. Une rencontre qui s'est terminée par une défaite aux tirs au but face à Strasbourg. Un peu de mémoire et vous retrouverez quelques-uns des 26 acteurs à avoir foulé la pelouse du Stade de France ce 26 mai 2001.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 84 Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22
À lire ensuite
Tuchel et la mission Rabiot