Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. // Football Leaks
  2. // Transfert de Paul Pogba

La dernière recette de Mino

Alors que sort jeudi le livre Football Leaks, le sale business du football professionnel, Mediapart et les bras armés du réseau European Investigative Collaborations (EIC) ont révélé mardi soir que la FIFA avait ouvert en septembre dernier une enquête autour du transfert de Paul Pogba à Manchester United. Dans le viseur : Mino Raiola, évidemment.

Modififié
Dans son bureau de Carrington, Sir Alex Ferguson est incontrôlable : « Il y a un ou deux agents que je déteste tout simplement et Mino Raiola en fait partie. Je me suis méfié de lui dès notre première rencontre. » La scène date d’il y a quelques années et Paul Pogba vient à peine de sauter la majorité. Quelques années plus tôt, au moment de se trouver un nouvel agent, Zlatan Ibrahimović avait alors interrogé son ami journaliste Thijs Slegers. Plusieurs noms lui viennent en tête jusqu’à cette phrase : « Il y a bien un autre type, mais... » Ibrahimović le coupe : « Mais quoi ? » Réponse claire. « C’est un mafieux. » Voilà où a, en partie, démarré le mythe Raiola, ce presque quinquagénaire bedonnant, ancien pizzaïolo devenu maître des maîtres sur la planète foot aux côtés de l’ancien gérant de vidéo-club Jorge Mendes. La liste de Mino Raiola est longue : Pavel Nedvěd, Maxwell, Zlatan Ibrahimović, Mido, puis Balotelli, Robinho, Van Bommel et donc Paul Pogba, malgré les gueulantes du Furious Fergie. C’est lui qui avait géré le départ de l’international français de Manchester United à la Juventus à l’été 2012 et il se devait donc d’organiser le retour l’été dernier. Logique. Reste que Mino Raiola est une gueule, une façade, qui cache derrière lui un réseau tentaculaire fait de saloperies et de sociétés-écrans. Alors, il fallait se préparer à avaler de travers au moment de récupérer l’addition et recevoir une alerte de Mediapart en pleine soirée n’est jamais bon signe. L’information est tombée mardi soir : la FIFA aurait ouvert une enquête le 16 septembre dernier pour tirer les ficelles du transfert de Paul Pogba à Manchester United pour une somme record de 105 millions d’euros. Pourquoi donc ? Parce que le cas Pogba est inédit et le dépasse, tout simplement.

La Vieille Dame et les pigeons


Oui, pour la vraie première fois de l’histoire du foot, un agent de foot a dépassé d’une tête son joueur. Paul Pogba n’en a probablement pas conscience, comme Cristiano Ronaldo ne sait pas forcément ce que signifie l’évasion fiscale, mais c’est un autre problème. Les détails, donc : selon les documents grattés dans l’enquête Football Leaks, transmis par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel à Mediapart et au réseau European Investigative Collaborations (EIC), Mino Raiola aurait perçu 49 millions d’euros sur le transfert de l’international français l’été dernier. Quoi ?! Oui, 49 millions d’euros, soit un peu moins de cinq fois ce que Pogba a touché cette saison. Costaud. En réalité, la crapule est sans aucun doute plus douée que ce vieux Geppetto. À quoi correspondent ces 49 millions ? Tout simplement à des commissions liées à un conflit d’intérêts majeur puisque Raiola a joué avec la crédulité d’une Vieille Dame et d’un vieux con qui ne fait plus vraiment gaffe à son argent. Mino Raiola a en effet bossé dans cette transaction avec les trois parties – sans qu’elles n’en soient informées bien sûr – et aurait notamment chopé un chèque immense de Manchester United. Fort, très fort, tout en négociant parfaitement l’évolution du contrat de Pogba qui verra son salaire grimper de 10,2 à 13,8 millions d’euros en septembre prochain sans compter les différents bonus liés au terrain et à son image. Il reste désormais à attendre les conclusions de l’enquête menée par la FIFA alors que Pogba boucle actuellement une saison moyenne avec United. Depuis l’été dernier, Paul Pogba demandait qu’on lui retire l’étiquette du montant de son transfert. Avec plaisir, mais Mino est toujours là pour rappeler que le foot pro va toujours aussi bien.




Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 9 il y a 5 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 15

Le Kiosque SO PRESS