Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Finale
  3. // France-Croatie (4-2)

La défaite, ça a quel goût ?

À une époque où la France n'était pas encore championne du monde, Paul Pogba l'avait confirmé en conférence de presse : la défaite est «  amère  » . Mais quel est ce goût que la Croatie aura en bouche aujourd'hui et dans les semaines à venir ? Réponses auprès de spécialistes.

Modififié
Ce n’est pas l’image que l’on se fait d’un jour de deuil, mais juré, il fait beau à Zagreb. Vingt-neuf degrés à l’ombre, quelques nuages bienvenus, très peu de vent et un taux d’humidité de 59%. Bref, le temps idéal pour prendre une bonne glace. Or, au cœur de cet étal à la pointe de la nouveauté où les saveurs sont rangées par ordre alphabétique, un vendeur croate au regard triste et aux épaules basses a fait une petite place pour un nouveau bac étiqueté du nom « défaite » entre la datte et le cactus.


Paul Pogba l’avait d’ailleurs évoqué en conférence de presse, à la veille de la finale remportée par les Bleus : « J’espère vraiment passer de bonnes vacances. Parce que les vacances que j’ai passées après la finale de l’Euro, elles n’étaient pas bien du tout. Je les ai encore là. Je connais le goût de la défaite en finale, et c’est vraiment pas bon. Très amer. »

La défaite, bonne pour l'organisme


À l’écart d’un repas de famille qui occupe son dimanche, la critique culinaire Mercotte, jurée de l’émission Le Meilleur Pâtissier diffusée sur M6, décroche son téléphone pour répondre à la question fatidique : pourquoi diable dit-on que la défaite est amère ? «  Bah, c’est évident ! L’amer, c’est moins bon que l’acidulé et le sucré, ce n’est pas une saveur que l’on recherche. Ou alors on est barge. » La défaite, si elle n’a pas bon goût, pourrait donc être assimilable à un céleri, de l’artichaut, du radis noir ou un bon vieux choux de Bruxelles, connus pour leur amertume. Mieux, pour le chef cuisinier Grégory Cuilleron, elle est un «  potage à base d’oseille » , comme il le confiait récemment à 20 Minutes.


Une saveur que l’on estime souvent avec dédain, mais qui procure pourtant des bienfaits indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Utile pour le foie, pour la digestion, l’amer est aussi un désintoxiquant naturel qui diminue la sensation de soif et les problèmes de peau. Autant d’arguments qui vont dans le sens de ceux qui assurent que la défaite peut-être bénéfique, tandis que Mercotte sèche sur sa solution pour rendre une défaite moins amère. « Quand un plat est trop salé c’est facile, on peut rajouter de la pomme de terre. Mais là... » C’est pourtant simple, Mercotte : un tiers de cuillère à café de bicarbonate de soude sur vos légumes ou dans la sauce de vos pâtes d’après-match, et voilà vos défaites plus douces.

Un Paris-Brest à Zagreb


La spécialiste est formelle : « Contrairement au sucré, le goût de l’amer vient avec l’âge. Pensez au café ou à la bière, que les enfants détestent... » Avec l’effectif le plus jeune du Mondial, aucune chance donc pour les Bleus de ressortir une nouvelle fois perdant de leur confrontation du dimanche soir. Toutefois, pour la Croatie, voilà quelques conseils : « Lorsqu’on est déçu, il faut manger un truc avec plein de crème bien sucrée, comme une pavlova aux fruits rouges par exemple. Plein de fraises, plein de framboises. Ou un Paris-Brest avec une crème au praliné... Attendez ! J’ai encore mieux : un baba au rhum. »


Le dessert présente en effet le double avantage de pouvoir adoucir l’amertume d’une défaite et de vous la faire oublier, pour peu d’avoir la main lourde sur la boisson. Une solution qui n’évitera pas aujourd’hui aux Croates d’avoir un sacré goût de céleri dans la bouche, mais qui permet de se projeter sur une nouvelle problématique bien française : quel goût ça a, la victoire ?

Par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 44 minutes Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 1
il y a 2 heures Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 63
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
il y a 7 heures Les trophées 2018 de SO FOOT !