Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 31 Résultats Classements Options

La danse de Flamengo

Flamengo ne pouvait pas rêver meilleur week-end. Vainqueur de la Copa Libertadores, le club brésilien a appris dans la foulée qu'il remportait le championnat après la défaite de Palmeiras. De quoi terminer en beauté une saison qui avait débuté par un drame.

Modififié
Sur le toit de leur bus à impériale, les joueurs et le staff de Flamengo tentent de se frayer un chemin dans les rues de Rio de Janeiro où des milliers de gens se sont réunis pour célébrer la victoire en Copa Libertadores. Un titre obtenu de manière héroïque contre River Plate, avec deux buts inscrits dans les arrêts de jeu par Gabriel Barbosa , qui ont permis de renverser la situation (2-1) et d'offrir à Flamengo sa seconde Copa Libertadores, après celle remportée en 1981. Soit une éternité. De quoi expliquer les scènes de liesse dans les rues de Rio. Et alors que les joueurs prennent le micro un à un pour chanter avec les supporters, la fête prend une nouvelle ampleur. Car à 440 kilomètres de Rio de Janeiro, à São Paulo, Palmeiras s’incline face à Grêmio (1-2), offrant alors le titre de champion du Brésil à... Flamengo, après dix ans de disette. De quoi rendre la fête encore un peu plus folle. Des festivités teintées d’émotion puisque chaque joueur et chaque supporter du Rubro-Negro n’oublient pas de dédier ces deux victoires au « Ninho do Urubu » . Le nom du centre d’entraînement de Flamengo qui a brûlé en début d’année, faisant dix morts, dont six jeunes du club âgés de 14 à 17 ans.


Le retour de Gabigol


C’est donc avec cette envie de rendre hommage aux victimes que les joueurs de Flamengo se sont battus toute la saison. Mais ce qui anime surtout cette équipe du Rubro-Negro est un esprit de revanche. À l’image du nouveau héros Gabriel Barbosa. Annoncé comme un futur crack après ses débuts à Santos et sa victoire aux Jeux olympiques avec le Brésil en 2016, Gabigol a vite déchanté une fois arrivé en Europe. Que ce soit à l’Inter - à qui il appartient toujours après avoir été recruté 30 millions d’euros - ou au Benfica Lisbonne où il est prêté une première fois. Avec, à chaque fois, la même place dans l’équipe : assis confortablement au bout du banc. Résultat, Gabriel Barbosa joue 15 matchs toutes compétitions confondues en deux saisons pour un bilan famélique de deux petits buts inscrits.


Prêté dans la foulée chez lui à Santos, l’attaquant de 23 ans retrouve le chemin des filets avant d’assumer totalement son surnom de Gabigol depuis son arrivée, en prêt, à Flamengo en janvier dernier. Terminant la saison avec le titre de meilleur buteur en championnat (22 buts) et meilleur buteur en Copa Libertadores (9 pions). Ajoutez à cela un trophée de meilleur joueur de la finale après son doublé salvateur, et vous comprendrez bien que Gabriel Barbosa est la nouvelle idole de Flamengo. De quoi changer l’image de l’attaquant qui doit revenir à l’Inter le 31 décembre prochain ? Pas tout à fait, à écouter son ancien coach chez les Nerazzurri Frank de Boer sur le plateau de Fox Sports à l’issue de la finale de Copa Libertadores : « On l’appelle Gabigol, mais nous on l’appelait Gabi-no-gol. Il est arrivé avec deux personnes pour gérer ses réseaux sociaux, un garde du corps, mais il n’a rien fait sur le terrain. »


Jorge Jesus met fin à sa malédiction


Mais Gabriel Barbosa n’est pas le seul joueur de l’effectif à être animé par cet esprit de revanche. On le retrouve aussi chez certains cadres de l’équipe, qui ont voulu montrer qu’ils ne sont pas revenus d’Europe pour se la couler douce, à l’image du gardien Diego Alves, de l’ancien latéral de l’Atlético Filipe Luís et du milieu offensif Diego. Mais on le trouve surtout chez le coach portugais Jorge Jesus. Critiqué au Portugal après être passé du Benfica Lisbonne au Sporting Portugal, l’entraîneur de 65 ans avait quitté l’Europe pour Al-Hilal avec l’étiquette de loser européen. La faute à deux finales de Ligue Europa perdues avec le Benfica Lisbonne contre Chelsea en 2013 et face au FC Séville l’année suivante.

Mais ça, c’était avant son arrivée à Flamengo en juin dernier, où il a de suite affirmé ses intentions : « Ce qui m’a convaincu de venir ici, c’est la grandeur de Flamengo. Les quatre clubs les plus célèbres du monde sont Flamengo, Boca Juniors, le Barça et le Real Madrid. Ici, j’aurai la possibilité de gagner la Libertadores et la Coupe du monde des clubs. » La première case étant déjà cochée, il ne reste plus qu’à aller chercher la seconde. Et vu la forme du moment de Flamengo, qui est invaincu depuis 26 rencontres toutes compétitions confondues, rien ne semble impossible. D’autant qu’il s’agira des derniers matchs de Gabriel Barbosa, qui rêverait de quitter Flamengo par la grande porte. Avec un nouveau doublé en finale contre Liverpool, par exemple ?

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 17:15 Niko Kovač fait du groundhopping en Angleterre 14
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 12:14 Amazon Prime bat des records de nouveaux abonnés grâce à la Premier League 11
À lire ensuite
Le grand quiz du week-end