Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options

La capote anti-viol du Mondial

Modififié
Entre l'afflux de prostituées dans le pays durant le tournoi, les craintes d'agressions ou les risques de transmissions du SIDA, tous les drapeaux de la peur s'agitent à l'approche de la Coupe du Monde en Afrique du Sud.

La dernière peur en date est le viol. Un docteur sud-africain, Dr Sonnet Ehlers, vient donc d'inventer le préservatif féminin contre le viol, développé depuis 5 ans et prêt à être distribué pour cet été. La capote au nom évocateur, la Rape-aXe, est composée de micro-épines, qui en cas de viol, s'agrippent à la poutre de monsieur.

Malin, le docteur précise que ces épines «  ne créent pas de saignements, puisque cela augmenterait les risques de transmissions du VIH. Mais une grande douleur sera ressentie si le violeur essaie de retirer par lui-même le préservatif » . Le préservatif doit alors être retiré à l'hôpital et identifierait de fait la personne en question comme violeur.

L'ingénieux système est malgré tout critiqué par les experts médicaux. Ces derniers ne voient là qu'un outil ne rendant que plus violent le violeur. La capote n'est pour l'instant pas encore disponible dans les pharmacies sud-africaines.


RB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié