Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 17e journée
  3. // Saint-Etienne/Evian TG (1-0)

La bonne affaire pour Saint-Etienne

En match en retard de la 17e journée, Saint-Etienne a battu Evian et s'est emparé de la quatrième place du championnat. De son côté, l'ETG devra probablement se battre jusqu'au bout pour assurer sa survie en Ligue 1.

Modififié
Finir 2013 en beauté, un mercredi de janvier 2014, c’était le défi proposé ce soir à Geoffroy Guichard aux 22 acteurs présents au coup d’envoi. On ne saura jamais si le terrain était en pire ou meilleur état il y a trente jours, mais une chose est néanmoins certaine, les choses changent en un mois : Evian ne gagne plus et Saint-Etienne enchaine les succès.

Saint-Etienne donne la mesure

On joue depuis moins de cinq minutes quand les Stéphanois viennent déjà labourer la surface de Bertand Laquait. Préféré à Jesper Hansen, Laquait a déjà compris qu’il allait passer un premier acte compliqué. Plus les minutes passent, plus on se dit qu’il ne sera pas le seul tant la piètre qualité du terrain favorise les imprécisions techniques et les duels de fermier. Pas grand-chose à se mettre sous la dent donc. Sauf qu’au quart d’heure Tabanou comprend qu’il ne faut plus chercher à combiner et sort la catapulte. Laquait, vigilant, repousse. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Hamouma d’enlever les gants et de sortir le bleu de travail. Sans style, mais avec succès. Une vilaine frappe, un Mensah maladroit et voilà que le milieu de terrain ouvre le score (22e). Saint-Étienne a trouvé le bon filon et ne le lâchera plus du premier acte. Du coup, Tabanou refait le coup de la catapulte (32e) quand Mensah semble lui se complaire définitivement dans son rôle d’observateur privilégié. Corgnet ne se fait, dès lors, pas prier et s’offre un duel d’entre les mottes contre un Laquait, cette fois victorieux. Encore tout transpirant, le bon Laquait s’offrira de belles frayeurs au cours d’une fin de mi-temps archi dominé par les hommes de Christophe Galtier. Malgré une défense en carton et un champ de patate en guide de surface de réparation, Evian limite la casse.

Evian se rebiffe


La deuxième mi-temps commence par deux mauvaises nouvelles pour les Verts. La première c’est que Pascal Dupraz à des yeux puisqu’il se décide à remplacer le pauvre Mensah par Cambon, la seconde c’est que certains supporters de Saint-Étienne n’en ont pas dans la mesure où quand on prend son propre gardien pour cible c’est qu’on est aveugle. Ou stupide. Stéphane Ruffier passe au-dessus et c’est tant mieux parce qu’Evian semble revenu des vestiaires avec d’autres ambitions. La preuve avec Bérigaud, tout proche de tromper la vigilance du dernier rempart stéphanois sur un coup de tête (50e). Car si les Verts avaient trouvé dans leurs violentes frappes la solution à tous leurs maux en début de match, les hauts savoyards décident eux de passer par les centres fuyants devant le but pour amener le danger devant Ruffier. Modou Sougou multiplie donc les accélérations sur un flanc droit qu’il s’obstine à piétiner. Et quand ce n’est pas Sougou, c’est Cédric Barbosa qui vient créer la panique. Mobile, le vétéran fait la misère à une défense stéphanoise pourtant bien en place, mais qui a pu compter tout du long sur un Ruffier aussi imperturbable que rassurant. Agacé de voir son équipe malmenée, Galtier se décide à lancer Brandao en lieu et place d’un Erding trop discret. Premier ballon, premier éclair pour le brésilien qui malgré une merveille de contrôle manque l’occasion de faire le break. Il aurait pu s’en vouloir longtemps, mais Stéphane Ruffier assure autant qu’il rassure sur un ultime arrêt réflexe étourdissant.

par Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 11

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 6 heures Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 69
À lire ensuite
Le PSG coule Brest