Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Chelsea (1-1)

Willian l'énergie

Monstrueux mercredi en Ligue des champions contre Qarabağ (un doublé et deux penaltys provoqués) et sauveur de Chelsea en égalisant contre Liverpool juste après son entrée, le Brésilien est encore là, prêt à rendre service aux Blues dès qu’il en a l’occasion. Et il tient à le démontrer.

Modififié
Jusque-là, il n’y en avait que pour Eden Hazard, seul élément visiblement capable de faire basculer la défense de Liverpool, et Mohamed Salah, auteur de l’ouverture du score après avoir cassé pas mal de reins. Mais comme le premier n’arrivait pas à répondre au second, les supporters de Chelsea se sont tournés vers le banc. La patte de Cesc Fàbregas devrait faire la différence, ont-ils pensé. Les jambes de Pedro pourraient inquiéter les Reds, ont-ils songé. Une fois que les deux Espagnols ont fait leur apparition, sans résultat décisif, les fans bleus ont alors posé leurs yeux sur... Willian, bien sûr. Mais oui, ce même Willian qui venait de les enchanter en milieu de semaine avait les moyens de les faire rêver de nouveau.


Bingo : c’est exactement ce qu'il s’est passé. Deux minutes chrono après son entrée, le Brésilien a reçu le cuir, tenté deux-trois passements de jambes, s’est enfoncé dans la défense rouge, a centré... et vu sa passe piquée se transformer en lob égalisateur trompant Simon Mignolet. 1-1, score final. S’il ne s’est pas emparé des trois points et a sans doute déjà dit adieu à sa couronne (Manchester City, qui n’a pas joué, est largement devant avec huit unités d’avance et un match en moins), Chelsea évite la défaite et remercie son sauveur du jour. Certes, Willian peut s’estimer heureux sur l’action, la chance et la réussite étant prioritaires sur l’issue de son geste finalement involontaire. Reste qu’Antonio Conte, qui avait décidé de s’appuyer sur un onze ultra défensif (trois milieux récupérateurs devant sa ligne arrière, seulement deux éléments offensifs), est encore en train de se féliciter de ce coaching gagnant : évidemment qu’il avait besoin d’un dribbleur frais utile pour provoquer sans se poser mille questions alors qu’il ne restait qu’une poignée de minutes.

Pas indispensable, mais incontournable


Cette discrète reconnaissance n’est que justice pour Willian. Loin de se poser en titulaire indiscutable (seulement six présences dans l’équipe de départ en Premier League, deux en Ligue des champions), le Sud-Américain ne fait jamais la gueule et répond toujours présent. Ce n’est pas nouveau. Qu’on apprécie ou pas son style le laisse indifférent : lui se considère comme un soldat prêt à servir son camp dès que l’occasion se présente, que l’adversaire constitue une proie faiblarde ou un gros poisson. Cela ne se traduisait pas franchement dans ses statistiques (une passe décisive en championnat, un but en Ligue des champions, un autre en League Cup) ? C’est désormais le cas : en une semaine et deux rencontres, le bonhomme a marqué trois fois et provoqué deux penaltys. Il s’est d’abord illustré sur la scène européenne lors de la victoire des Blues à Qarabağ en C1 (0-4) avec deux fautes arrachées dans la surface (pénos qu’il a gracieusement laissés à Fàbregas et Hazard) et un doublé. Puis en trompant la vigilance des Reds, donc.


Générosité, collectif et plus si affinités : tel est le leitmotiv de l’international. Voilà pourquoi Conte, s’il ne lui offre pas un énorme temps de jeu, fait de Willian un membre incontournable de son groupe. Pas pour rien que le milieu offensif a montré son museau lors de toutes les rencontres de son club (hormis lors de la victoire contre Nottingham en League Cup le 20 septembre). Si le constat dérange certains, il va donc pourtant falloir s’y faire : la touffe arrivée à Londres en 2013 fait partie intégrante des meubles de Chelsea. Pour ne pas dire des piliers. Surtout quand elle arrive à déplacer des montagnes d'un simple coup de dé.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 58 minutes Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 4 il y a 1 heure Christian Vieri derrière les platines 6

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 16