Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // 8es
  3. // Belgique-Japon (3-2)

La Belgique renverse la vague japonaise

Il aura fallu qu'elle soit menée de deux buts pour que la machine belgique cesse de ronronner et se mette en branle pour retourner à la dernière seconde un Japon intenable bien que naïf. Les Diables rouges ont tremblé, mais c'est quand ils ont commencé à mettre du cœur à l'ouvrage plutôt que de compter uniquement sur leur talent que les choses se sont décantées.

Modififié

Belgique 3-2 Japon

Buts : Vertonghen (69e), Fellaini (73e) et Chadli (94e) pour la Belgique // Haragushi (48e) et Inui (52e) pour le Japon

La génération Hazard est venue en Russie avec une obsession : éclater le plafond de verre des quarts, sur lequel ils ont buté lors du Mondial 2014 et à l'Euro 2016. Mais ils ont failli en oublier qu'il y avait un huitième à passer, et des Japonais se sont mobilisés pour le leur rappeler. Et il aura fallu un but de Nacer Chadli, au bout du temps additionnel et d'un contre désespéré pour que la Belgique s'offre le luxe de défier le Brésil. Un luxe, oui, car menée de deux buts au retour des vestiaires par une équipe décomplexée au possible, elle est passée à deux doigts du ravin.

L'impressionnisme belge


Soucieux de donner un autre regard sur leur football, après les gribouillis face à la Pologne (0-1), les Japonais se montrent étonamment audacieux et inspirés dès le coup d'envoi. Sur des phases de possession, construites avec un certain sens du détail, l'artiste Shinji Kagawa s'essaye de loin, cherche Yūya Ōsako ou Takashi Inui dans la surface belge, pendant que la charnière Yoshida-Shōji estompe des Diables rouges qui bullent.


Après quinze minutes à subir l'expo nipponne, les Belges reprennent leurs esprits. Eden Hazard saisit son crayon pour zigzaguer entre les défenseurs et lâcher une chiche plein cadre avec une précision que n'ont pas Carrasco, Witsel ou encore Mertens. Plus tard, Romelu Lukaku s'emmêle les pinceaux seul à la réception d'un bon centre, pendant que la remise-karaté de Vincent Kompany ne trouve pas preneur. Les contours du jeu belge sont flous et le réalisme n'est pas dans leur palette. Et la bavure juste avant la mi-temps de Thibaut Courtois, proche de la cagade sur un ballon anodin, aurait dû être un avertissement que sans conviction le talent n'est rien.

Le Japon sauce samouraï


Surtout que dès la reprise, les Samouraïs bleus changent radicalement de ton. Fini les couleurs pâlottes, les garçons de Nishino prennent leur plus belle plume pour noircir le brouillon belge. Genki Haragushi, trouvé en contre par Gaku Shibasaki, roule sur Vertonghen avant de déferler sur le but de Courtois et raye le gardien d'un tir croisé (0-1, 48e). Secoués, les Diables rouges tentent de répliquer dans la foulée, mais Hazard accroche le poteau. Sans pitié, les Japonais en remettent une couche avec une superbe frappe enroulée de Takashi Inui (0-2, 52e). La stupeur est totale.



Les hommes de Martínez n'ont plus de calcul à faire : le spectre du pays de Galles toque déjà à la porte. Si le coup de boule de Lukaku ne trouve pas le cadre, la révolte semble enfin lancée. Et plutôt que des offensives convulsives, c'est en plaçant les attaques que les Belges rééquilibreront les débats. D'abord, grâce à une partie de pêche de l'ancien gardien messin Eiji Kawashima qui s'expose à la tête lobée de Vertonghen qui vient mourir dans son petit filet (1-2, 69e). Ensuite par un bon travail du capitaine Hazard, trouvant la touffe de Marouane Fellaini, entré justement pour ça quelques minutes plus tôt (2-2, 73e).


Les Belges maintiennent la pression pour renverser complètement la vapeur, mais Nacer Chadli et Lukaku sont refoulés par un double sauvetage de l'ancien gardien messin. Les Japonais n'abdiquent pas et dans le temps additionnel, Keisuke Honda tente le diable sur un coup franc de 25 mètres, détourné par Courtois. Une péché de gourmandise, puisque derrière, le contre belge mené par De Bruyne et Meunier et conclu par Chadli transformera l'exploit en poussière à la toute dernière seconde (3-2, 90e+4). L'histoire aurait été si belle, mais les Belges et leurs remplaçants ont voulu en changer la chute, comme s'ils en avaient assez des mauvaises blagues.



Belgique (3-4-3) : Courtois – Alderweireld, Kompany, Vertonghen – Meunier, De Bruyne, Witsel, Carrasco (Chadli, 64e) – Mertens (Fellaini, 64e), Lukaku, E. Hazard. Sélectionneur : Roberto Martínez.

Japon (4-2-3-1) : Kawashima – H. Sakai, Yoshida, Shōji, Nagatomo – Shibasaki (Yamagushi, 80e), Hasebe – Haragushi (Honda, 80e), Kagawa, Inui – Ōsako. Sélectionneur : Akira Nishino.


Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS



Dans cet article


Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 19 Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14
À lire ensuite
Les notes du Japon