Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe H
  3. // Algérie/Belgique (1-2)

La Belgique croque l'Algérie sur la fin

Menée et perturbée par l'Algérie pendant une bonne partie de la rencontre, la Belgique a trouvé les ressources nécessaires (sur le banc) pour renverser la situation et décrocher une victoire indispensable pour la confiance.

Modififié

Belgique - Algérie
(2-1)
M. Fellaini (71'), D. Mertens (79') pour Belgique , S. Feghouli (24') pour Algérie.


Pendant longtemps, on a cru à du grand classique : le bel outsider qui plaît à tout le monde et qui se fait dessus au moment de passer aux choses sérieuses, la compétition. Menée par une Algérie vaillante, mais largement inférieure, à la suite d'un pénalty obtenu et transformé par Sofiane Feghouli peu avant la demi-heure de jeu (le premier but des Fennecs en Coupe du monde depuis 1986), la Belgique a eu besoin de 70 minutes de jeu pour se détendre et montrer sa meilleure version. Une tête sous la barre de Fellaini, sur le banc au coup d'envoi, a soudainement fait des Diables rouges la promesse attendue. Une équipe joueuse, talentueuse, déséquilibrante. Mertens, lui aussi sorti du banc, s'est chargé du coup fatal, sur un service parfait d'un Hazard déjà en grande forme. Ça a mis du temps, mais la Belgique a évité le faux départ et assumé son statut : celui du favori du groupe. En attendant éventuellement mieux.

Morts de faim vs morts de trouille

Sourires, bonne ambiance, grand soleil et bières fraîches autour du Mineirão. À l'intérieur, une heure avant le coup d'envoi, c'est 90% vide. Le 10%, c'est le kop algérien, en avance et chaud bouillant pour l'entrée dans la compétition de leurs Fennecs. Drapeaux, tambours, sifflets, « one, two, three » , communion avec les joueurs : ça chauffe l'enceinte et ça fait plaisir. C'est autre chose que les footix brésiliens qui n'ovationnent qu'Eden Hazard à l'annonce des équipes. Pourtant, rien que le banc belge envoie le pâté : Fellaini, Mertens, Januzaj, Defour. Les Diables rouges ont l'avantage du papier, les Fennecs celui des tribunes.

Galvanisés, les Algériens entrent mieux dans leur match. Hazard tente bien d'allumer quelques brèches sur son aile gauche, mais l'ancien Lillois se fait bouger physiquement par ce bon vieux Mehdi Mostefa. La fougue adverse passée, la Belgique prend sans soucis le contrôle du ballon et du camp algérien. La bande à Vahid ne sort plus un ballon proprement, mais s'offre la première « occasion » du match, un contre de Soudani, l'attaquant du Dinamo Zagreb. Comme un avertissement. Car la deuxième sortie est la bonne : centre de Ghoulam, Feghouli est accroché par Vertonghen, c'est péno. Que l'ancien du GF transforme sereinement (25e). Nettement supérieure techniquement (66% de possession), la Belgique est apathique. Mollassonne. Bridée. Crispée. Et imprécise, à l'image de De Bruyne, maladroit dans tout ce qu'il entreprend. Hazard se révolte, mais il est beaucoup trop seul.

Le banc comme second souffle

Drôles de scènes au Mineirão. Dès la demi-heure de jeu, il y a plus de supporters qui se baladent dans les tribunes que d'assis devant le match. La coupe, ça va cinq minutes, mais rien ne vaut un coca et des chips hors de prix. Forcémment mécontent de la tournure des événements, Wilmots lance Mertens à la place de Chadli. Et ça va mieux. Le Napolitain met le boxon à droite et la Belgique devient enfin menaçante sur les deux ailes. Les deux lutins rouges sont bien aidés par Witsel, pas loin de profiter d'une sortie foireuse de M'Bolhi. L'heure de jeu approche quand les fans de l'Atlético Mineiro tentent de prendre le contrôle de l'ambiance, sans trop de réussite.

Tant bien que mal, l'Algérie résiste. Feghouli, le meilleur Fennec, continue à pourrir l'après-midi de Vertonghen. Wilmots s'impatiente et fait entrer ses jokers : le jeune Origi en pointe et Fellaini au milieu. Et ça pousse. Derrière le but de M'Bolhi, le public rouge et jaune s'y met. Lancé plein axe, Origi passe la seconde, grille la charnière algérienne, mais bute sur le portier du CSKA Sofia. La délivrance viendra du côté gauche. De Bruyne dépose enfin un centre exploitable sur la moumoute de Fellaini (70e), et tout le peuple rouge respire. La machine est enclenchée et la Belgique est inarrêtable. Hazard remonte le terrain à toute vitesse et sert Martens juste quand il le faut, pour le but de la victoire (80e). Libérés, les Belges attaquent dans tous les sens, osent, font le spectacle. L'Algérie prend la foudre. Il n'y aura pas de première victoire mondialiste depuis 1982. Même pas un petit point. Mais dans un groupe ouvert, rien n'est terminé pour les Fennecs d'Halilhodžić.

Par Léo Ruiz, à Belo Horizonte
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

il y a 5 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 62
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Marouane, two, three