Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Le derby du week-end – Belgique – Standard de Liège/Anderlecht

La Belgique aussi a son classico

Une fois n'est pas coutume, la rubrique hebdomadaire « derby » est consacrée cette semaine au choc de l'année en Belgique, entre le Standard et Anderlecht. Une rivalité vieille de près de 100 ans entre Liège la besogneuse et Bruxelles la bourgeoise, qui a souvent donné lieu ces dernières années à des matchs épiques. Celui programmé ce dimanche à 18h ne devrait pas déroger à la règle puisqu'il voit s'opposer l'actuel leader du classement général et son dauphin !

Modififié
« Cette guéguerre entre les deux clubs est finie (…). En équipe nationale, par exemple, on ne parle jamais de notre rivalité. Il n'y a pas de haine. Je m'entends super bien avec Laurent Ciman comme avec Jelle Van Damme. Il fut un temps où c'était plus chaud entre Anderlechtois et Standardmen. Et dans la presse, on y rajoutait une couche. J'espère que ce sera un match correct et que tout restera dans les limites du foot. » Les propos sont signés du capitaine d'Anderlecht Guillaume Gillet, pour le journal local La Dernière Heure. Ils datent de cette semaine, alors qu'on l'interrogeait sur la rivalité entre son club et le Standard, qui vont s'affronter dimanche en fin d'après-midi à Sclessin pour le compte de la 20e journée du championnat. On peut croire à la sincérité du gars. Mais malgré ces paroles sages, on n'ira tout de même pas jusqu'à promettre que ça ne finira pas par dégoupiller à un moment ou à un autre au cours de ce match. Car ce « classico » ou « classique » , comme les médias locaux l'ont eu peu pompeusement nommé, est et a toujours été une rencontre à haute tension.

Vidéo

Il voit s'opposer deux des clubs les plus titrés du pays. Avantage à Anderlecht, avec ses 32 titres nationaux, ses 9 coupes et ses nombreuses épopées européennes (dans les années 70 et 80 surtout). Côté Standard, on revendique 10 championnats, 6 coupes et quelques courageuses tentatives de briller sur la scène continentale. Intercalé au niveau du palmarès, on trouve le FC Bruges, avec ses 13 titres ce champion de Belgique. Mais si les matchs entre le RSC Anderlecht et le FCB ne manquent pas de piquant sportivement parlant, s'il y aurait aussi de quoi dire du derby de Wallonie entre le Standard et Charleroi, c'est bien la guéguerre entre Mauves et Rouches qui est la plus passionnante et la plus passionnelle. Depuis très longtemps. Avant-Guerre, déjà (premier match en 1919). Parce qu'elle voit s'opposer deux Belgique rivales et pourtant intimement liées (il n'est pas rare qu'au sein d'une même famille, une partie soit pour Anderlecht et l'autre pour le Standard) : Liège et son passé industriel et populaire face à Bruxelles, la capitale bourgeoise et (parfois réputée) hautaine. Sur un terrain de football, l'opposition de style s'est souvent vérifiée : aux Rouches le jeu besogneux mais plein d'engagement et de cœur, aux Mauves un jeu léché, plus élégant.

Vidéo

Dans les années 60 et jusqu'au début des années 70, les deux équipes ont trusté les titres nationaux, avant de se faire doubler l'espace de quelques saisons par le FC Bruges. Puis c'est l'âge d'or du football belge dans les années 80, une époque ou Standard et Anderlecht se tirent la bourre et alimentent une sélection nationale très performante. Dans l'effectif des Diables rouges qui terminent 4e de la Coupe du monde 1986, on trouve 3 joueurs Rouches et 7 Mauves. Deux fois de suite en 1988 et 1989, Anderlecht domine son meilleur ennemi en finale de Coupe de Belgique. À l'époque déjà, le Standard commence à sérieusement piquer du nez, avec des résultats à la baisse et aucun championnat glané pendant un quart de siècle. Jusqu'en 2008 et un titre acquis… face à Anderlecht. Nous sommes le 20 avril, c'est la fin de saison et il suffit d'une victoire des Standardmen devant leur public pour officialiser le sacre. Une mission réussie grâce à un doublé de Dieumerci Mbokani, qui forme cette saison-là une paire d'attaque très performant avec Milan Jovanović. Deux joueurs qui vont ensuite passer chez l'ennemi… Une trahison pour les habitués de Sclessin, surtout que Jovanović – renommé « Judanovic » par les plus acharnés des supporters Rouches – avait juré que jamais ô grand jamais il ne jouerait pour Anderlecht.


Vidéo

Depuis 2008 d'ailleurs, les matchs entre les deux équipes ont encore gagné en intensité dramatique, avec souvent beaucoup de spectacle et de buts mais aussi parfois des débordements. Habituel agent provocateur de ce genre de rencontres sous haute tension, le Polonais d'Anderlecht Marcin Wasilewski est victime le 30 août d'un attentat du joueur du Standard Axel Witsel. Bilan : double fracture ouvert tibia-péroné et une saison d'indisponibilité. Mais pour le match de dimanche, il semble qu'il y ait clairement une volonté d'apaiser les tensions entre les deux rivaux. D'essayer, tout du moins. Il y a donc ces propos plein de sagesse de Guillaume Gillet mais aussi ceux de Milan Jovanović, parti d'Anderlecht l'été dernier et qui a préféré ne pas mettre de l'huile sur le feu lorsqu'on l'a interrogé sur le match cette semaine. « Je supporterai Anderlecht » , a-t-il dit aux confrères de La Nouvelle Gazette, avant de préciser que « le Standard demeure le club le plus important de (sa) carrière » , histoire de ne se fâcher avec aucun des deux camps. Reste que sur le plan strictement sportif, le match de ce week-end s'avère sacrément intéressant puisqu'il voit s'opposer le Standard, solide leader avec 44 points, et Anderlecht, dauphin avec 40 points. Deux équipes qui ont manqué leur parcours européen et qui vont donc pouvoir se concentrer désormais pleinement sur la quête d'un nouveau titre national. Dans l'enfer de Sclessin, ça devrait donner un solide spectacle.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 30
Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 22
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14
À lire ensuite
Les pronos de Lilian Compan