Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Toulouse-Marseille (0-2)

L'OM tue l'ennui à Toulouse

Dans l'ennui du dimanche soir, Marseille s'est difficilement imposé contre Toulouse (2-0), réduit à dix en première période. Un succès acquis en trois minutes, grâce à des buts de Benedetto et Radonjić, contre un très faible TFC. L'OM conserve son statut de dauphin du PSG.

Modififié

Toulouse FC 0-2 Olympique de Marseille

Buts : Benedetto (76e) et Radonjić (79e) pour l'OM
Expulsion : Moreira (41e) pour le TFC


Dans un championnat plus homogène que jamais, ce nouveau week-end morose devait se terminer par un grand écart. Au Stadium, l’affiche promettait presque d’être déséquilibrée. D’un côté, un TFC avant-dernier, plombé par trois défaites d’affilée et pas vraiment transcendé par l’arrivée d’Antoine Kombouaré. Et de l’autre, un OM requinqué par deux succès de rang face à des concurrents à la maison. Verdict ? Dans une rencontre déprimante, Marseille a finalement pris le dessus sur Toulouse (2-0), réduit à dix avant la pause, en plantant deux fois en même pas trois minutes. Et comme il y a quinze jours, c'est encore Payet qui a débloqué la situation.

Steven, le pêché capital


C’est une tradition depuis le début de saison : Marseille a toutes les difficultés du monde pour jouer un match au complet. En plus de Thauvin, toujours blessé, il manquait à Villas-Boas trois éléments défensifs (Álvaro, Ćaleta-Car, Amavi), tous suspendus, pour ce déplacement à Toulouse. « Les absences, toujours en défense, vont faire changer l’équipe de nouveau » , s’était agacé le technicien portugais. Pas un problème pour une charnière de minots (Perrin et Kamara), quasiment jamais inquiétés par les attaquants toulousains en première période. Dans cette partie, c’est l’OM qui prend d’abord les choses en main : Sanson allume la première mèche, Perrin fait briller Reynet et le TFC se fait salement balader. Avant de sortir un peu la tête de l'eau, profitant des espaces laissés sur le côté de Sakai pour lancer les premières incursions. Sans faire trembler Mandanda. Au fil des minutes et des coups de sifflet de M. Letexier, la rencontre tombe dans un rythme déprimant, même si Rongier (18e) et Benedetto (25e) tentent de réveiller un Stadium déjà endormi.


Des deux côtés, le déchet technique est affolant, et coupe systématiquement les timides offensives marseillaises ou toulousaines. Sans cohérence ni projet, Toulouse mise sur les coups de pied arrêtés pour trouver ses grands gabarits. Sans succès. Puis, au beau milieu de cette sieste dominicale, Moreira décide de faire n'importe quoi, c'est-à-dire tacler violemment Sarr au niveau du genou dans son propre camp. Conséquence : l'arbitre est clément et sort une biscotte, puis lui adresse un carton rouge mérité après avoir consulté la VAR (41e). Pas sûr qu'une infériorité numérique toulousaine soit la meilleure nouvelle pour la suite du spectacle.

Deux éclairs dans la déprime


Déjà pas vraiment inspirés, les Toulousains sont encore obligés de faire le dos rond après cette expulsion. A priori, la mission n'est pas impossible pour l'OM : profiter de sa supériorité numérique pour faire craquer la pire défense de Ligue 1. Plus facile à dire qu'à faire. Les Marseillais se cassent les dents sur un bloc regroupé, même si Benedetto et Rongier essaient de faire parler la poudre. Dans ce ronronnement général, le TFC n'est pas loin de réaliser un hold-up, mais Mandanda sort un arrêt réflexe incroyable pour repousser en catastrophe la tête de Sangaré (71e). Comprendre, cette soirée peut mal tourner pour des Phocéens sans idées et surtout guidés par les quelques coups d'éclat de Payet.


Et c'est bien le numéro 10 marseillais qui va enfin faire basculer la rencontre. L'international français récupère le ballon dans l'axe, puis délivre un caviar délicieux pour Benedetto, qui élimine astucieusement Reynet pour ouvrir le score (1-0, 76e). Une délivrance peut en cacher une autre. Dans la foulée, l'OM assomme définitivement Toulouse grâce à deux entrants. Sur le côté droit, Radonjić est bien trouvé par Germain, fait l'amour à Rogel et trompe Reynet pour mettre son équipe à l'abri (2-0, 79e). Son premier pion après vingt-sept apparitions en Ligue 1. En trois minutes à peine, Marseille a fait craquer un TFC sans ambition et toujours avant-dernier, transformant le Stadium en un petit Vélodrome. Suffisant pour sortir vainqueur dans l'ennui le plus total. Et suffisant, aussi, pour récupérer le fauteuil du dauphin. Pas si déplaisant.



Toulouse (4-4-2) : Reynet - Moreira, Isimat-Mirin, Roger, Sylla - Dossevi (Said,82e), Boisgard, Sangaré, Gradel (Leya Iseka, 84e) - Sanogo, Koulouris (Amian, 45e+2). Entraîneur : Antoine Kombouaré.

Marseille (4-3-3) : Mandanda - Sarr, Kamara, Perrin, Sakai - Rongier, Strootman, Sanson (Germain, 75e) - Lopez (Radonjić, 64e), Benedetto (Aké, 87e), Payet. Entraîneur : André Villas-Boas.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Clément Gavard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi

    Hier à 22:11 Le tirage complet des 32es de finale de la Coupe de France 51 Hier à 18:41 EXCLU : 10€ offerts sans déposer pour parier sur la Ligue des Champions !
    Hier à 21:09 Canal + récupère les droits TV de la Ligue 1 pour 2020-2024 21 Hier à 18:17 Le récap de la #SOFOOTLIGUE
    Hier à 15:37 Une information judiciaire sur l'attribution au Qatar du Mondial 2022 a été ouverte 47 Hier à 15:00 La Coupe de la Ligue et les colères du patron de France Télévisions 40
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
    Hier à 13:24 Mourad Boudjellal lorgne le Sporting Club de Toulon 38