Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 18e journée
  3. // OL/OM (2-2)

L'OM sauvé par les gardiens

Auteur d'une prestation médiocre, l'OM s'en sort très bien en ramenant un point de Gerland (2-2). Un nul que les hommes d'Anigo doivent en grande partie à Mandanda et Vercoutre, les deux principaux acteurs de la soirée, dans des rôles différents.

Modififié

Lyon - OM
(2-2)
A. Lacazette (16'), B. Gomis (43') pour Lyon , A. Gignac (45'), F. Thauvin (80') pour Marseille.


Il n'y a pas si longtemps, à l'époque où Govou était encore un joueur de foot, l'Olympico pouvait changer la donne dans la course au titre. Ce soir, à Gerland, l'enjeu du choc était la survie en Ligue 1. Pendant 45 minutes, l'OM s'est trouvé en coma artificiel, au contraire d'un Lyon plus vivant que jamais. Limpides, huilés, précis techniquement et tiré par un Lacazette flamboyant, les locaux ont marché sur leurs adversaires, marquant logiquement une fois, puis deux. On pensait alors avoir perdu les Marseillais pour de bon. Mais un homme, Rémy Vercoutre, les a laissés en vie. D'abord en négociant mal une frappe lointaine de Gignac juste avant le retour aux vestiaires. Ensuite en laissant entrer un coup franc détourné de Thauvin, à dix minutes du terme. Tout le contraire d'un Mandanda impérial, obligé de compenser systématiquement les erreurs de ses défenseurs, complètement à l'ouest ce soir.

L'apathique de Marseille

Pour son retour en Ligue 1, José Anigo avait laissé planer le suspense sur la compo. Finalement, pas de défense à trois, mais un 4-3-3 habituel, avec Gigi en pointe et Jojo à droite. Garde répond avec un milieu en losange qui permet de titulariser à la fois Grenier et Gourcuff, et de prendre clairement le contrôle du ballon en début de match. Acculé, facilement piégé par les ballons dans le dos, l'OM s'en remet à son sauveur habituel, capitaine Mandanda, deux fois décisif face à Lacazette. Deux, mais pas trois. D'une feinte de tir, le numéro 10 lyonnais enrhume le duo Nkoulou-Mandanda et valide la domination totale des locaux (17e). Les Marseillais sont complètement paumés. Trop bas, trop en retard, trop désorganisés, trop légers dans les duels. Trop mauvais, tout simplement. Avec mention spéciale pour les latéraux. L'OL en profite, déroule, crée les décalages. Il gère. Il faut passer la demi-heure de jeu pour voir la défense centrale marseillaise apercevoir la ligne médiane. Et la 40e minute pour que Vercoutre s'emploie. Une reprise chanceuse d'Ayew. Et quand la bande à Anigo pense enfin sortir la tête de l'eau, Lyon lui cale un contre magnifique, conclu par Gomis (44e). Gignac, d'un tir lointain désespéré, maintient miraculeusement les siens en vie (45e). Avec la complicité de Vercoutre.

Mandanda Vercoutre

Les Lyonnais jouent plus bas, mais trouvent toujours autant d'espaces en contre, grâce à la qualité technique de Gourcuff, au jeu en pivot de Gomis et aux mouvements incessants d'un Lacazette qui vient encore tâter les gants de Mandanda, avant d'offrir à Bafé la balle de break, sortie par le portier marseillais. La défense de l'OM est aux abois. Anigo se décide enfin à réagir. Imbula vient mettre du poids au milieu de terrain et décale Thauvin, peu à l'aise en 10, sur son couloir droit. Le « problème » du vestiaire marseillais n'en est pas un sur le terrain. L'ancien Guingampais fait du bien, mais il ne peut rien contre l'incroyable fragilité de ses coéquipiers. À chaque accélération, Lacazette agrandit les trous de la défense phocéenne, tandis que de l'autre côté, Thauvin perd ballon sur ballon. Très bon, comme (plus) souvent (qu'on ne le dit), Gourcuff doit céder sa place suite à la 148e blessure de sa carrière. Premier coup dur pour l'OL. Le deuxième vient dans la foulée. Le coup franc de Thauvin est détourné par le mur, Vercoutre est encore une fois très fébrile, et les équipes se retrouvent à égalité (79e). C'est dur pour l'OL, qui souffre sur la fin de match. Mandanda sauve une énième fois les siens face à Grenier, et Vercoutre évite finalement le pire sur une tête de Thauvin. C'était le match de la survie, personne n'en a vraiment profité.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29