Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Rennes (1-1)

L'OM sauve les apparences au mental

Menés à la pause par un Stade rennais ambitieux, les Marseillais ont réussi à arracher un nul précieux (1-1) en seconde période grâce à une tête sur corner de Ćaleta-Car. L'OM et le Stade rennais stagnent, mais le spectacle a été XXL.

Modififié

Marseille 1-1 Rennes

Buts : Ćaleta-Car (52e) pour l'OM // Niang (19e) pour Rennes

« Méchanceté et férocité. » Faire 879 kilomètres, c'est bien, mais Julien Stéphan ne voulait pas voir la mer : il voulait voir les dents de ses hommes, incapables de sourire depuis fin août et battus cette semaine à Nantes. Bingo : le coach rennais, sapé comme pour une communion, aura vu les canines de ses mecs durant 95 minutes, Camavinga briller, son équipe mener au score, faire claquer les mollets marseillais et embrumer le Vélodrome. Alors, alors ? Alors, cela n'aura pas suffi : l'OM, encore flagada, a de nouveau sauvé les apparences au mental (1-1).

Niang, roi du pétard


C’était il y a mille ans. Disons un peu plus de 380 jours, Rennes venait au Vélodrome pour boucler l’été 2018 dans une ambiance bouillante, si brûlante qu’on évitait de toucher la main courante pour ne pas finir avec des cloques au bout des doigts. Les Bretons menèrent longtemps au score, l’OM jeta toutes ses énergies, entre espoir et désespoir, et les Marseillais finirent par arracher un nul (2-2) qui allait sauver la tête de Rudi Garcia. Un an plus tard, l’OM et le Stade rennais se sont retrouvés dimanche soir et, surprise, le Vélodrome s’est de nouveau transformé en barbecue géant. Nouveaux acteurs, même brasier. L’OM commence la rencontre de façon ambitieuse avec un pressing sérieux et parfaitement coordonné ? Cela ne va tenir qu’une grosse dizaine de minutes, temps nécessaire pour voir Sakai complètement dévisser la première frappe de la rencontre et pour que le Rennes de Stéphan ne prenne la mesure de l’organisation marseillaise. D’un coup d’un seul, Dario Benedetto disparaît - huit ballons touchés en première période, aucun dans la surface adverse, quatre perdus, zéro tir -, et les Bretons posent leurs premiers triangles de la soirée. Le premier débouche sur une frappe trop croisée de Maouassa, le second fait naître un Damien Da Silva aventurier et auteur d’un centre délicieux pour M’Baye Niang (0-1, 19e). L’OM boit la tasse tactiquement, est incapable de sortir les ballons, couine au moindre décalage et seul Lucas Perrin, 2 matchs de Ligue 1 à la ceinture, tient à peu près debout. Le Stade rennais version Stéphan, porté par un milieu Camavinga-Martin-Bourigeaud impeccable, tient son énième gros coup et passe tout près de doubler la mise sur un missile de Traoré balancé dans le petit filet de Mandanda. Le Vélodrome, lui, fume. Encore.

Pas le soir des sourires


Villas-Boas sort alors la lance à incendie : au retour des vestiaires, Amavi est remplacé par Radonjić, Sarr reculé d'un cran et Sakai changé de côté. Résultat ? Sur le premier corner de la seconde période (alors qu'il y avait une faute sur Hamari Traoré au départ), Duje Ćaleta-Car décolle et plante son premier but en France de la tête (1-1, 52e). Et c'est parti pour le grand n'importe quoi : un festival de passes approximatives, des taquets de partout, mais de l'électricité, surtout, à tous les étages, Radonjić s'amusant à faire sauter les ampoules bretonnes. Perrin, de son côté, continue de tenir la défense de l'OM et lâche une intervention soyeuse devant Raphinha alors que Benedetto parvient enfin à croquer quelques ballons entre les lignes. Face aux ouvertures, Stéphan abat les cartes Grenier, Tait et Hunou, sent ses joueurs capables de faire sauter le scénario, mais voit surtout Mendy jouer les sauveurs devant Sarr et Benedetto reprendre l'affaire n'importe comment. Jaloux, Steve Mandanda enfile à son tour son costume de héros cinq minutes plus tard et sort une double parade face à un Hunou dégoûté. Excellent en seconde période, Rongier tente de déclencher de dernières vagues, en vain. Pour les sourires, on repassera.


OM (4-3-3) : Mandanda - Sakai, Perrin, Ćaleta-Car, Amavi (Radonjić, 46e) - Rongier, Strootman, Sanson (Khaoui, 79e) - Sarr, Benedetto, Germain (Aké, 84e). Entraîneur : André Villas-Boas.

Rennes (5-3-2) : Mendy - Traoré, Gélin, Da Silva, Morel, Maouassa - Martin, Camavinga, Bourigeaud (Grenier, 74e) - Raphinha (Tait, 74e), Niang (Hunou, 79e). Entraîneur : Julien Stéphan.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE

    Hier à 17:00 Viens mater PSG-OM lors d’une soirée inédite 2 salles, 2 ambiances 5
    Hier à 16:03 Nike, Adidas et Puma se partagent 99% des crampons portés en Ligue 1 46 Hier à 13:35 La Premier League illégalement streamée par 5 millions de personnes chaque année 68
    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 11:44 C'est quoi, TIME TO SO FOOT ? 2
    Hier à 11:00 Les U18 d'Ingré tabassés après un match de Coupe Gambardella 48