Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 47 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // OM/Lorient (2-1)

L'OM refait le coup

Incapables de venir à bout d’un Lorient réduit à dix au bout d’une demi-heure, les Marseillais ont frôlé le pire en se prenant un contre dans la musette. Ils l’ont tout de même remporté dans les arrêts de jeu.

Modififié
OM - Lorient : 2-1

Buts : Valbuena et Cheyrou pour l'OM. Emeghara pour Lorient.

Avec la suspension d’André Ayew, Didier Deschamps aurait pu la jouer clin d’œil : lui, catalogué comme l’entraîneur le plus défensif de France (avec Casanova mais ne remuons pas le couteau dans la plaie), avait l’occasion de mettre Morel milieu gauche et Amalfitano milieu droit contre Christian « beau jeu » Gourcuff. L’entraîneur marseillais a fait mieux, au départ, il met Jordan Ayew à la place de son frère. Bon, en vérité, celui qui jouera avec le Ghana à la CAN évolue devant avec Rémy, Valbuena se positionne à gauche. Un 4-4-2 contre un 4-4-2. Le retour du jeu, des passes courtes à Marseille peut-on penser. En réalité, c’est surtout les contres de l’équipe adverse qui sont de retour. L’arrière-garde phocéenne semble avoir un mal fou à capter les subtilités du hors-jeu de position. Les lorientais veulent alors jouer le coup à fond les ballons. Sauf que dans la finition, c’est pas ça : Romao notamment préfère la jouer perso alors que deux coéquipiers l’attendent au second. L’arbitre lui met même un jaune pour ce mauvais choix. En même temps, Lorient, c’est une attaque avec un mec qui a le numéro 36 et un qui a le numéro 22. Ce n’est pas bien sérieux.

Alors Marseille repart de l’avant. Sur le côtés, Amalfitano et Valbuena font mal. Mais pas un centre n'est capable d’aller plus loin que le premier poteau. Reste les combinaisons courtes, où l’OM se démerde plutôt bien. Valbuena, encore lui, s’illustre mais c’est de peu à côté. De son côté, Jordan Ayew commence à s’agacer. Son ratio service / nombre d’appels est il est vrai très faible. Mais en même temps, jouer sur Remy, c’est assez efficace. Sur une échappée de l’attaquant, Koné se fait expulser pour avoir tapé son pare-choc arrière. L’OM va jouer une heure à 10. Sur le coup franc qui suit, Valbuena tire sur Audard. Mais ce dernier recrache la balle à terre. Le Vélodrome assure qu’elle a passé la ligne blanche, l’arbitre, à raison, préfère dire que ce n’est pas le cas.


Pour forcer la décision, Deschamps sort un Alou Diarra pas mauvais pour un Cheyrou capable d’apporter un plus sur coup de pied arrêté. La fameuse patte du numéro 7, qui n’a cependant plus cadré un tir depuis son coup franc victorieux à Dijon. A la 53e, servi sur un plateau par une tête en retrait dans la surface, il rate encore une grosse occase. Dix minutes plus tard, il envoie un coup franc à l’entrée de la surface sur la main d'Audard. De quoi enrager. Parce que Lorient se trouve de son côté une efficacité avec un raid d’Emeghara. Le mec que Gourcuff avait critiqué dans L’Equipe le matin même part en contre seul, efface N’Koulou avant de devancer Mandanda. L'homme de Dortmund remet les deux équipes à égalité d’une sublime frappe enroulée des 25 mètres. Dans la foulée, Remy place une tête sur un centre plongeant au second. Mais le cuir s’explore sur la barre transversale. Chris Gadi, l’espoir, envoie alors un dribble dont Marseille aurait pu parler pendant une semaine. Malheureusement, derrière, l’attaquant se met sur le chemin d’une frappe de Rémy qui filait dans les filets. Finalement, le stade ne lui en tiendra pas rigueur. Parce que sur un dernier coup-franc - plutôt litigieux hein -, Cheyrou propulse une tête dans les bois adverses. Il s’offre même une célébration de but zidanesque, invitant tout le monde à le rejoindre. Un sacré cadeau de fin d’année.

Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 8 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 10 il y a 8 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 21

Le Kiosque SO PRESS

À lire ensuite
Le Bayern tout là-haut