Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Apollon Limassol-Marseille (2-2)

L'OM, plutôt vilain face à Apollon

L'OM s'est fait accrocher à Limassol alors qu'il menait 2 à 0 face à Apollon. De quoi miner un peu plus sa confiance et amenuiser ses chances de qualification pour les seizièmes.

Modififié

Apollon 2-2 Olympique de Marseille

Buts : Marković (74e) et Zelaya (90e+2) pour Apollon // Payet (50e) et Luiz Gustavo (67e) pour Marseille


Après les défaites de Rennes et Bordeaux, combinées à celle de Monaco en Ligue des champions, l'OM avait la lourde responsabilité de redorer l'indice UEFA de la France. Pas une mince affaire, que les hommes de Rudi Garcia ont semblé porter comme un fardeau face à l'Apollon, probablement l'adversaire le plus abordable de son groupe. On a longtemps cru que l'OM s'en sortirait grâce au talent de ses cadres, mais même en ayant mené deux à zéro, les Marseillais ont souffert et se sont fait punir. La preuve que cet OM est particulièrement mal en point.

Le néant de la première période


À quelques centimètres près, Kostas Mitroglou aurait pu rendre la soirée marseillaise confortable. Sauf qu'à la réception d'un centre de Maxime Lopez, le Grec a vu sa reprise de la tête frôler le poteau à la deuxième minute du match. La suite pour l'OM, c'est une autre grosse occasion pour Luiz Gustavo à la réception d'un corner de Dimitri Payet (21e), puis le néant. Pas assez agressifs dans le pressing, les hommes de Rudi Garcia se sont laissés marcher dessus par les Chypriotes, et ont dû s'en remettre à Yohann Pelé (38e) ou Hiroki Sakai pour préserver leur cage. Quand ce n'était pas Facundo Pereyra qui manquait le cadre sur une nouvelle situation chaude dans la surface olympienne. Si bien qu'à la pause, le 0-0 apparaissait presque comme une aubaine pour l'OM.

Payet et Luiz Gustavo soulagent l'OM


Heureusement pour le peuple marseillais, il y a Payet. Cinq minutes après la reprise, à la suite d'un bon travail préparatoire de Nemanja Radonjić côté gauche, le Réunionnais fixe la défense avant d'ajuster le gardien de Limassol (0-1, 50e). Un but aussi fin que la prestation de l'OM a été indigeste jusque-là. Malgré l'ouverture du score, l'équipe de Rudi Garcia continue de souffrir et doit s'en remettre à Bouna Sarr, entré à la pause à la place de Sakai, pour réaliser un miracle sur sa ligne (65e). Mais paradoxalement, c'est dans ce nouveau temps faible très inquiétant que les Olympiens prennent le large par une frappe du gauche de Luiz Gustavo de l'extérieur de la surface, qui fait mouche (0-2, 67e). Mais l'OM ne méritant pas forcément une victoire facile avec une telle prestation, les dieux du foot ont sûrement guidé le pied de Marković, qui à un quart d'heure de la fin claque une énorme frappe en lucarne (1-2, 75e), dans une position qui, dans la plupart des cas, aboutit à un ballon directement en tribunes. L'égalisation dans les arrêts de jeu par Zelaya (2-2, 90e+2) est douloureuse, mais totalement légitime pour un OM clairement malade. Si les Marseillais veulent sortir de leur groupe, ils vont devoir trouver des solutions. Très vite, car le prochain adversaire, c'est la Lazio.


Apollon (4-2-3-1) : Vale (cap) – Soumah, Roberge, Yuste (Marković 11e), João Pedro – Sachetti, Bru – Sardinero (Papoulis 54e), Pereyra, Carayol (Maglica 65e) – Zelaya Entraîneur : Sofronis Avgousti

Marseille (4-2-3-1) : Pelé – Amavi, Ćaleta-Car, Kamara, Sakaï (Sarr 46e) – Luiz Gustavo (Sertic 75e), Strootman – Radonjić, Payet (cap), Lopez – Mitroglou (Germain 46e). Entraîneur : Rudi Garcia

  • Résultats et classement de la Ligue Europa

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Préparer son équipe 4
    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 12:38 L'avocat de Mogi Bayat ne comprend pas pourquoi son client est toujours en prison 32 Hier à 09:06 Le magnifique coup franc de Rooney avec DC United 11