Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 20 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nice-Marseille (1-2)

L'OM fait dérailler le nouveau Nice

Invaincu en Ligue 1 cette saison, l'OGC Nice a été séché lors de la première soirée de l'ère Ineos par un OM courageux (1-2). Dario Benedetto a débloqué son compteur, André Villas-Boas avec, et voilà les Aiglons posés sur une série de six défaites consécutives face aux Marseillais en Ligue 1.

Modififié

Nice 1-2 Marseille

Buts : Cyprien (66e, s.p.) pour Nice // Benedetto (31e) et Payet (72e, s.p.) pour l'OM.

C’était jour de débarquement à Nice et, un bizutage restant un bizutage, on a vu un match de foot se transformer en soirée tee-shirt mouillé. Ce qui a donné une drôle d’image, d’abord : celle d’un président de conseil de surveillance fraîchement intronisé agitant la tête comme perdu au milieu d’un pot d’arrivée qui a frôlé le fiasco. De la France, Bob Ratcliffe, le responsable de la branche football d’Ineos, le nouveau propriétaire de l’OGC Nice, voulait tout découvrir. Bingo, ce Nice-Marseille lui aura offert un face-à-face avec le sens de la formule locale lorsque à la vingt-septième minute de jeu, une première banderole a été déployée par les supporters niçois : « Bienvenue au groupe Ineos : à Nice aussi on aime la pédale. » Une seconde a suivi - « LFP/instance : des parcages pleins pour des stades plus gay » - et cela aura poussé Clément Turpin à arrêter la rencontre durant un gros quart d’heure, alors que Wylan Cyprien s’emportait courageusement au micro de Canal + : « On ne va pas arrêter le match dès qu’il y a des débiles qui agissent... Il ne faut pas arrêter les matchs pour aussi peu. C’est ridicule, tout ça n’a rien à voir avec le jeu et, en plus, ce ne sont pas des propos envers les personnes gays. » Problème : la bataille désormais ouverte entre des supporters remontés et des instances autruches aura coupé les pattes d’Aiglons qui avaient parfaitement commencé leur troisième rencontre de Ligue 1 de la saison. Résultat, un OM d’abord frileux a sauté dans la faille, s’est enfin amusé et a même attrapé son premier succès de la saison (1-2). Autre chose ? Oui : Darío Benedetto s’est allumé.

Super Dario


À sa manière : introuvable jusqu’à l’interruption (huit ballons touchés, aucun dans la surface niçoise), l’Argentin est revenu des vestiaires avec du pressing, des déviations et une volonté d’emmerder enfin la relance d’un OGC Nice qui n’était pas passé loin d’ouvrir le score en début de match sur un pétard de Cyprien (9e). Mieux : mercredi soir, Vieira, dont les recrues Claude-Maurice et Dolberg étaient en tribunes avec une écharpe rouge et noir autour du cou, a d’abord vu ses jeunes pousses se dépouiller et poser des triangles un peu partout au milieu d’une défense marseillaise de nouveau fragile. Puis, la coupure a tout changé, l’OM a commencé à exister dans les duels et, incroyable, André Villas-Boas a vu ses hommes marquer en Ligue 1. Grâce à qui ? À Benedetto, évidemment, dont la reprise de volée lâchée à la demi-heure de jeu a été déviée par Dante et a trompé un Benítez qui disputait sa première rencontre de la saison (0-1, 31e). Douché, l’OGC Nice est alors passé tout près de trébucher définitivement, mais ni Payet (36e) ni un ciseau de Benedetto (36e) n’ont réussi à tromper une seconde fois le gardien argentin des Aiglons, également décisif sur une tête tentée par Sanson avant la pause (45e).

Le coup de Villas-Boas


La seconde période s’est transformée alors en quête, Patrick Vieira partant à la recherche de l’allant initial de ses ouailles. Ce que le technicien français a retrouvé en perdant Christophe Hérelle sur blessure et en tentant un coup multiple : sortie de Tameze, entrée d’Attal, réorganisation de ses pions offensifs. Nouveau changement de scénario instantané, puisque dans la foulée, Atal a poussé Mandanda à un arrêt réflexe sur un centre tir et les Niçois ont gratté un penalty généreux après une très légère faute d’Amavi sur Ganago, transformé en force par Cyprien (1-1, 66e). Piqué, Villas-Boas a alors une nouvelle fois répondu et de façon inattendue, soit en rangeant provisoirement son 4-3-3 pour dégainer un 4-4-2 avec un Valère Germain brillant, qui a chipé un penalty dans les pieds de Pelmard - que Payet a mis au fond (1-2, 72e) - et qui aurait même pu tripler la mise sans un sauvetage de Benítez. Surtout, l’OM a terminé la soirée avec des réponses défensives et, malgré le fait que Villas-Boas a encore un chantier ouvert sous les yeux, une confirmation : en Ligue 1, Nice semble condamné aux espoirs déchus face aux Marseillais, ce qui avait déjà été le cas la saison dernière. Ratcliffe peut se sécher et filer au pressing : l’apéro de bienvenu est terminé.


Nice (4-3-3) : Benítez - Burner, Hérelle (Cissé, 56e), Dante, Pelmard (Le Bihan, 81e) - Tameze (Atal, 62e), Cyprien, Lees-Melou - Ganago, Lusamba, Sacko. Entraîneur : Patrick Vieira.


Marseille (4-3-3) : Mandanda - Sakai, Kamara, A. González, Amavi - Lopez (Germain, 70e), Strootman, Sanson - Sarr (Ćaleta-Car, 89e), Benedetto (L. Gustavo, 81e), Payet. Entraîneur : André Villas-Boas.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi

    Hier à 14:30 Bolt choisirait Mbappé, Bale et CR7 pour courir le 4x100m 26 Hier à 14:00 José Mourinho apprend l'allemand 22
    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi