Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 29e journée
  3. // Marseille/Ajaccio (0-0)

L'OM ennuie et inquiète

Au terme d'une véritable purge, Marseille a concédé un piètre nul face à Ajaccio (0-0), qui n'était pas venu chercher autre chose. Au-delà du résultat, c'est la prestation des Marseillais qui fait flipper.

Modififié
Marseille - Ajaccio : 0-0

On connaissait les purges du vendredi soir. On connaissait aussi les purges de l'OM au Vélodrome. Désormais, on connaîtra les purges de l'OM le vendredi soir. Placé en ouverture d'une journée de championnat pour la première fois de la saison, Marseille n'a pas régalé, loin de là. Pas aidés par des Ajacciens venus avec une bétonnière et du ciment, les Phocéens ont cruellement manqué d'inspiration et de percussion. Incapables de trouver des solutions dans l'axe, ils ont usé et abusé des frappes lointaines (11) et des centres (plus de 40). Sans réussite. Et cette fois, le miracle de l'extra time n'a pas eu lieu.

Ajaccio bétonne...

Marseille aime la Corse. En 34 confrontations avec des clubs de l'île de Beauté, l'OM ne s'est incliné que deux fois. Sans surprise, le début de match confirme cette tendance. Grâce à un bon pressing et à un bloc placé assez haut, les Marseillais prennent tout de suite le contrôle de la partie et monopolisent le ballon. Pour autant, les occasions se font rares. Très rares. Une frappe d'André Ayew, une autre de Gignac, toutes deux détournées par Ochoa, un retourné foiré de Gignac, et c'est à peu près tout. Sans imagination en attaque et imprécis dans les transmissions, les Phocéens offrent même quelques opportunités aux Ajacciens sur des erreurs de marquage et des erreurs individuelles. Exemple : cette glissade de Nkoulou qui permet à Mutu de récupérer le ballon et de servir Cavalli dont le tir fuit le cadre de Mandanda. Très peu mis à contribution jusque-là, le gardien international français capte sans problème la seule tentative cadrée des Corses signée Sammaritano. Visiblement pas assez en difficulté, les hommes d'Elie Baup se rajoutent quelques handicaps : Fanni écrase la cheville de Nkoulou et Morel assomme Valbuena sur un centre un peu trop appuyé. Triste.


... Marseille ennuie

Défaillant dans l'animation, l'OM manque également de présence devant le but sur les nombreux centres des latéraux et des ailiers olympiens. Gignac dézone énormément, à tel point qu'il ne met presque jamais un pied dans la surface, et Sougou, en difficulté dans les petits espaces, est rarement servi alors que ses appels en profondeur sont souvent intelligents. Il faut d'ailleurs attendre l'heure de jeu pour voir l'attaquant sénégalais tenter sa chance, mais son duel avec Ochoa tourne à l'avantage du gardien mexicain. Solide défensivement, grâce notamment à un excellent Mostefa à la récupération, Ajaccio se projette vite en attaque sur ses rares ballons de contre. Sur l'un d'entre eux, Belghazouani met Morel à l'amende et décale Sammaritano dont la frappe frôle le poteau gauche de Mandanda. Malgré cette frayeur, la pression se fait de plus en plus forte sur le but ajaccien. Les tirs, de Gignac à Barton en passant par Fanni, se multiplient. Les tirs cadrés en revanche se font toujours attendre (21 tirs, 3 cadrés). Alors qu'Albert Emon blinde encore un peu plus son milieu de terrain, Elie Baup fait entrer Jordan Ayew et Kadir. Les deux joueurs se mettent rapidement en évidence sur des centres de Fanni mais le cadre se dérobe encore et toujours. Score nul et vierge, l'OM perd deux points à domicile et pourrait voir Saint-Étienne, Nice et Lille se rapprocher. Sale soirée.

Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 minutes René Girard en guerre avec le Wydad Casablanca
il y a 3 heures Wenger espère un Mondial 2022 plus équilibré 46 il y a 3 heures Tournois rétro vintage indoor 2019 3 Hier à 18:08 La « main » bientôt réformée ? 89 Hier à 17:56 Évra présente sa dinde à sa manière avant Thanksgiving 81

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 15:13 Gasset tire son chapeau à Génésio 21 Hier à 14:40 Golden Boy 2018 : pas de Mbappé dans les cinq finalistes 100
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi
Hier à 13:12 Plus d’un fan sur deux a déjà été témoin d’un comportement raciste au stade 82 Hier à 12:41 Les Dorados de Sinaola de Maradona intéressés par Bolt ? 27