Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Marseille-Lazio (1-3)

L’OM en plein bad trip

Enivré par son parcours européen la saison dernière, l’OM se tape une sacrée gueule de bois. Allez, un Doliprane, et on repart vite au travail.

Modififié

Selon le site de Conseils, aide et action contre la toxicomanie, la « descente » est un état dépressif et anxieux qui suit la période d'excitation consécutive à l'absorption d'excitants tels que la cocaïne, les amphétamines et dérivés. En gros, la prise de drogues augmente la présence de sérotonine et de dopamine dans le cerveau, des neurotransmetteurs qui provoquent un effet euphorisant et stimulant. Mais après cette phase vient celle de la terrible « descente » . C’est la phase de la diminution de ce taux de sérotonine et dopamine. Le monde s’écroule. Tout ce qui était beau disparaît et laisse place à la dure réalité. Pas besoin d'être diplômé en biologie pour deviner dans quelle phase se trouve l’Olympique de Marseille.

Grosse teuf


La saison dernière, tout commençait mal pour l’OM. Puis le club s’est stabilisé tranquillement, petit à petit, à force de travail. Pour progresser, les Marseillais se sont tués à la tâche. Les soldats Zambo, Sakai, Ocampos, Gustavo, Rami, Sarr et Thauvin ont enfilé le bleu de chauffe. Jusqu’à ce qu’entre dans leur vie un doux vice : la Coupe d’Europe. Elle est arrivée là presque par hasard, tant la phase de poules était compliquée avec Salzbourg, Konyaspor et Guimarães. Il a fallu quelques coups de pouce du destin, quelques buts à l’arrache en fin de match après des prestations bien ternes, pour se hisser jusqu’en huitièmes de finale. Puis Marseille y a pris goût.


Au fur et à mesure que les tours passent, le club et ses supporters se laissent griser. C’est carrément la folie lors des grandes défonces au Vélodrome contre Leipzig (5-2) et Salzbourg (2-0). Complètement euphoriques, les Marseillais débordent d’énergie et tiennent le rythme élevé de Monaco et Lyon en championnat. Ils mettent même un temps l’OL dans leur rétroviseur. Mais dans ce marathon de drogue européenne, l’OM se disperse et perd en lucidité. Pas grave, la perspective d’un podium couplée à un titre européen non prévu est en ligne de mire. Ce serait l’extase. Sauf que Marseille a laissé filer la qualification en Ligue des champions, et s’est pris une grande claque dans le match face à l'Atlético où il devait « tout casser » .

Gueule de bois


La soirée de tous les excès est terminée. La descente commence. Et elle est à la hauteur de l’euphorie qui précédait. Au bout de trois matchs à peine, l’OM est déjà quasiment éliminé de la Ligue Europa après deux défaites à domicile et un nul à Limassol. Cette fois-ci, c’est Francfort qui a marqué dans les dernières minutes, et Limassol qui est revenu à 2-2. Cette saison, Marseille entre en cure de désintox. La drogue, la Coupe d’Europe, c’est terminé. Mais finalement, est-ce que l’OM ne devrait pas se résoudre à revenir à la réalité ? Il faut lâcher l’affaire, et reprendre son petit quotidien. Métro, boulot, Ligue 1. Pour continuer à grandir, la fougueuse équipe marseillaise de la saison dernière doit mûrir. Il y aura peut-être moins de kif sans parcours européen cette saison, mais plus de raison.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 82

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70
À lire ensuite
La Lazio enfonce l'OM