Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Lille (2-1)

L'OM braque le LOSC

Incapable de s'imposer à l'extérieur depuis le mois de mars, le LOSC a de nouveau plongé samedi au Vélodrome et s'est incliné (2-1) face à un Marseille loin d'être flamboyant. Et voilà l'OM sur le podium.

Modififié

Marseille 2-1 Lille

Buts : Sanson (47e) et Gabriel (79e, CSC) pour l'OM // Soumaoro (83e) pour le LOSC

Revivez Marseille - Lille (2 - 1)

Pour que la Ligue 1 gagne en drame, il fallait bien ça : un grand n'importe quoi, entre deux équipes censées se battre pour le podium, mais qui auront surtout passé leur samedi à faire des gribouillages. Et alors ? L'important : l'OM, qui venait d'enchaîner une branlée au Parc et une élimination honteuse à Monaco en Coupe de la Ligue, a gratté, au Vélodrome, sa cinquième victoire de la saison (2-1) grâce à deux buts et une seule frappe cadrée. Point. Pour le reste, Marseille n'aura quasiment rien montré dans le jeu et a eu la chance de tomber sur un Lille en vrac, incapable de poser des questions à une défense phocéenne qui n'a pas eu à chercher trop loin des réponses. Ainsi va ce drôle de thriller qu'est la Ligue 1. Un thriller qui voit ce soir l'OM avec deux pieds sur le podium. Incroyable, mais vrai.

Choc en toc


Le football a beau se jouer avant tout avec les pieds, il n’était plus vraiment question de ça, samedi, au Vélodrome. Drôle de combat entre, d’abord, un André Villas-Boas qui déplorait la veille l’impossibilité d’aller se procurer en pharmacie « la créativité, la mentalité, la personnalité... » . « Tu l’as ou tu ne l’as pas » , soufflait alors le Portugais en apéro. Puis, un Christophe Galtier qui revenait chez lui, à Marseille, pour déterrer un premier succès à l’extérieur depuis mars, malgré un LOSC pris en sandwich entre son envie d’enchaîner en Ligue 1 et de ne pas trop se cramer avant d’aller jouer sa survie en Ligue des champions la semaine prochaine. Alors ? Alors, on a d’abord vu les deux cuistots mélanger leurs ingrédients (Kamara installé en 6, Lopez placé sur le banc, Sarr replacé en ailier côté OM ; Fonte au repos, Osimhen remplacé par Rémy pour Lille) et les deux équipes attaquer la rencontre piano. Et se regarder dans les yeux, sans jamais se toucher : aucune frappe cadrée lors de la première période, point. Des situations, quand même ? Oui, une maigrichonne pour les Marseillais - une tête d’Álvaro González largement hors cadre (27e), une autre timide pour les Nordistes, que Çelik, trop court sur un centre de Reinildo, n’a jamais réussi à attraper (31e), et une remise complètement cinglée de Ćaleta-Car qui a failli lober Mandanda en ouverture. Sinon, rien, ou pas grand-chose, si ce n’est quelques gros taquets nordistes et la sensation d’assister à un choc en toc où les deux pointes (Benedetto et Rémy) ont passé leur première partie de soirée à s’agiter dans le vide.

Le jeu des détails


Avant de rentrer au chaud, Valentin Rongier a alors allumé et annoncé que cette histoire allait «  se jouer sur un détail » . Prophétique : deux minutes après la pause, Mike Maignan est parti aux fraises, a dégommé Gabriel, et a laissé Morgan Sanson ouvrir le score en douceur (1-0, 47e). Terrible pour le LOSC, miraculeux pour l'OM, mais suffisant pour débloquer une rencontre qui s'est doucement excitée, l'entraîneur des gardiens lillois, Nuno Santos, se faisant même expulser dans l'affaire. La suite ? Des imprécisions, toujours, et une étincelle : une tête d'André éteinte par Mandanda (49e). Dans les cordes, Galtier a alors sorti de sa poche Osimhen et Bamba, mais n'a jamais vraiment vu ses gars faire couiner la défense d'un OM qui a imposé un pressing offensif enfin coordonné en seconde période, notamment grâce à un bon Valentin Rongier. Le même Rongier que l'on a retrouvé à une grosse dizaine de minutes de la fin au milieu d'un nouveau miracle, initié par un bon ballon gratté par Kamara dans les pieds de Soumaré : à l'arrivée d'un centre de Lopez, l'ancien Nantais a allumé une volée déviée par Benedetto sur la tête de Soumaoro, puis sur celle... de Gabriel (2-0, 79e). Terrible. Assez pour réveiller enfin le LOSC et voir Soumaoro réduire la marque d'une tête plantée sur corner dans la foulée (2-1, 83e). Pas suffisant pour voir l'OM, qui aurait même pu inscrire un troisième but par Maxime Lopez (90e), flipper. Un sale fait : Lille est la plus mauvaise équipe de Ligue 1 à l'extérieur. Et ça pourrait coûter cher, à la longue.


Marseille (4-3-3) : Mandanda - Sakai, Á. González, Ćaleta-Car, Amavi - Sanson (Lopez, 77e), Kamara, Rongier (Strootman, 90e) - Sarr (Radonjić, 74e), Benedetto, Payet. Entraîneur : André Villas-Boas.
Lille (3-4-3) : Maignan - Gabriel, Soumaoro, Djaló (Bamba, 74e) - Çelik, André, Soumaré, Reinildo - Yazıcı, Rémy (Osimhen, 65e), Ikoné (Araujo, 78e). Entraîneur : Christophe Galtier.


  • Résultats et classement de Ligue 1



    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Une victoire de l'OM contre le troisième du championnat, vous y croyez ?




    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE

    Hier à 18:02 Wenger nommé responsable du développement du football à la FIFA 23 Hier à 17:11 La bière avec alcool fera son retour à l'Euro 2020 30
    Hier à 15:58 Trois anciens responsables de la CONMEBOL bannis à vie par la FIFA 6
    Partenaires
    Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible