Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chievo-Udinese

L'Oddo jouvence

Propulsé mi-novembre à la tête d'une Udinese complètement à la rue en championnat, Massimo Oddo a transformé en l'espace d'un mois et demi le collectif des Frioulans, qui viennent d'enchaîner cinq succès consécutifs en Serie A. Une belle revanche pour l'ancien coach de Pescara, dont la première expérience dans l'élite avec le Delfino la saison dernière avait été un douloureux échec.

Modififié

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Quinze points pris sur dix-huit possibles en championnat depuis la 15e journée. Quatorze but marqués, trois encaissés. L'Udinese est indéniablement la sensation de la fin de l'année 2017 en Italie. Et Massimo Oddo, nommé à la tête du club frioulan le 21 novembre dernier, n’est pas étranger à la spectaculaire fin d’année des siens : « J'étais convaincu que l'équipe avait le potentiel pour faire beaucoup mieux... Mais je ne m'attendais pas non plus à remporter cinq succès de rang, c'est une performance qui n'est pas facile, même pour un club comme la Juve. On a fait quelque chose d'assez extraordinaire... »

Le Frioul c’est pas rose, le Frioul c’est morose


Extraordinaire, car quand Oddo se retrouve catapulté à la tête de l'Udinese le 21 novembre dernier, le club du Frioul déprime à la 14e place de la Serie A, après avoir glané seulement quatre succès en championnat. Une morosité qui ne date pas d'hier : 16e en 2015, 17e en 2016, 13e en 2017, voilà plusieurs saisons que les Zebrette ont cessé de s'affirmer comme un trouble-fête de la Serie A. La faute à plusieurs mercatos loupés, alors que les Bianconeri avaient pour habitude de dénicher comme personne des jeunes talents étrangers pour les rapatrier dans la Botte. Un casting international qui se greffait traditionnellement à un noyau historique de joueurs italiens comme Antonio Di Natale, Giampiero Pinzi et Maurizio Domizzi, qui ont tous quitté le club en 2015 et 2016.

Privé de ses tauliers, plus aussi inspiré que par le passé pour dénicher des pépites étrangères, le club frioulan est parvenu à sauver les meubles la saison passée en appelant le vieux briscard Luigi Delneri à la rescousse. Un pompier de service qui sauve le club du naufrage, mais dont la méthode s’essouffle au début de l'exercice 2017-2018. Privée d’étincelle offensive et désunie derrière, à l'image de ce 6-2 encaissé face à la Juve en octobre dernier, l'Udinese traîne son spleen sur les pelouses de Serie A jusqu'à une nouvelle défaite face à Cagliari le 19 novembre, un concurrent pour la course au maintien. De quoi inciter la direction frioulane à tenter de rallumer la flamme en remerciant Delneri et en appelant Oddo à la rescousse.


Un choix à la fois audacieux et risqué. À seulement 42 ans, l'ancien Laziale n'a qu'une mince expérience du plus haut niveau. Souvent loué pour avoir fait remonter Pescara en Serie A en 2016 en pratiquant un football conquérant, Oddo et ses prétentions offensives n'avaient pas fait long feu la saison suivante. Le Mister s’était même fait licencier du Delfino en février 2017 sans avoir remporté le moindre match de Serie A, si ce n'est une rencontre gagnée sur tapis vert. Ce qui n'a pas empêché le nouveau coach d'Udine de rapidement faire bouger les lignes dans le Frioul : exit les formations en 4-4-2 ou 4-3-3 trop académiques et prévisibles de Delneri, place à un 3-5-2 plus mobile, qui correspond mieux aux qualités des talents frioulans. Et notamment aux deux jeunes latéraux de l'effectif, le suisse Silvan Widmer et l'Irakien Ali Adnan, qui n'évoluent plus au sein d'une défense à quatre, mais jouent un cran plus haut, à droite et à gauche de l'entrejeu bianconero. Un changement bienvenu, au regard du profil offensif des deux bonhommes, qui totalisent à eux deux trois passes décisives et deux buts depuis la mi-décembre.

Lasagna maison


Surtout, Oddo a démontré qu'il avait appris de ses erreurs en abandonnant le style de jeu léché qui avait fait sa renommée à Pescara pour opter pour un football plus direct, organisé et compact, qui laisse moins de place à l'improvisation. En atteste la solidité défensive retrouvée par ses ouailles, qui n'ont encaissé que trois buts en championnat depuis sa nomination. « Je dirais que la différence principale qu'Oddo a faite, c'est que, quand nous entrons sur le terrain, nous savons quand et comment bouger... Nous consacrons beaucoup de temps à nous préparer à cela, en fonction de l'adversaire affronté » , expliquait mi-décembre l'attaquant frioulan Kevin Lasagna. Sensation de la fin d'année en Serie A, le numéro 15 des Zèbres, parfois aligné sur l'aile gauche par Delneri, a été définitivement recentré par Oddo, dans un rôle d'attaquant de soutien, qui s’avère être son poste de prédilection. Résultat : l'Italien vient de marquer un but lors de chacun des cinq derniers matchs de Serie A de son club, une performance qui n'avait pas été réalisée par un joueur frioulan depuis Di Natale en 2010.

Un joli clin d’œil au passé, même si Oddo regarde, lui, plutôt vers l'avenir : « Je pense que nous pouvons faire comme l'Atalanta la saison dernière... En ce moment, les joueurs et les fans évoluent dans une atmosphère vraiment positive et enthousiasmante. » En attendant, l'ex-Milanais aura au moins réussi à se prouver qu'il a les épaules pour mener une formation de l'élite : « Je devais montrer que je pouvais appartenir à cette catégorie d'entraîneur... Mais l’Udinese doit encore beaucoup grandir. » Pour satisfaire ses ambitions, le Mister serait bien inspiré de prolonger autant que possible ses débuts idylliques dans le Frioul. En commençant par décrocher une sixième victoire de rang ce vendredi, sur la pelouse du Chievo.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE