Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Gr. A
  3. // Turquie-Italie (0-3)

L'Italie embroche la Turquie

Volontaire, mais maladroite dans le premier acte, l'Italie a aiguisé ses lames en seconde période, pour taillader trois fois une défense turque finalement impuissante (3-0). De quoi lancer idéalement l'Euro 2020 de la Nazionale.

Modififié

Turquie 0-3 Italie

Buts : Demiral CSC (53e) , Immobile (66e), Insigne (79e) pour l'Italie

Ce vendredi soir, l'Italie aura donc dansé une valse à deux temps. D'abord, une sarabande enlevée, mais crispante, où l'on s'emmêle les pinceaux quand se pointe le refrain tant attendu. Puis une java heureuse, en communion avec le rythme emballant d'une seconde période qu'elle aura largement dominée. À la fin du bal, Roberto Mancini peut souffler : ses poulains ont corrigé une équipe de Turquie sans idée ni allant, pour leur entrée dans la compétition.

Promesses et proies


Ce vendredi soir, Rome frissonne. Du plaisir de communier à 18 000 têtes pour une idée, une équipe, un objectif, que l'Italie aborde vêtue d'un blanc immaculé. Ça tombe bien, la Nazionale a la dalle de vaincre et croque d'entrée dans une Turquie minimaliste, amollie par l'enjeu et le pressing azzurro. L'Italie s'avance alors haut et fort, portée par l'agressivité de son trio offensif et de la doublette Locatelli-Barella dans l'entrejeu. La Squadra Azzurra a dès lors sa proie en ligne de mire, mais ses promesses de spectacle sont souvent tuées dans l'œuf par sa maladresse dans les derniers mètres. Insigne en fait une illustration édifiante, en envoyant son tir enveloppé dans les tribunes, après un une-deux malin avec Berardi. Finalement, c'est encore Giorgio Chiellini, 36 piges au compteur, qui enfile le costard de patron des siens : impeccable dans les duels, audacieux dans la relance, le Juventino oblige également Çakır à s'employer sur corner, en claquant une tête qui filait pleine lucarne. Rome est aussi à deux doigts de s'embraser avant la pause, quand un centre de Spinazzola est contré par une main de Çelik. Un coup pour rien : l'arbitre ne bronche pas, quitte à se faire pourrir par le public de l'Olimpico.

Le naufrage turc


Pas grave. L'Italie s'entête, et se met à passer les plats de plus en plus vite dans l'entrejeu. Peu après la pause, Barella sonne l'heure de passer à table, en lançant Berardi sur la gauche. L'ailier de Sassuolo y va de son crochet intérieur, centre en force, et Demiral, sous pression, envoie le ballon dans ses propres filets. La Turquie ne s'en remettra jamais et continue de subir, paralysée par ses insuffisances offensives. Berardi, pas fou, choisit d'appuyer là où ça fait mal et centre pour Spinazzola, dont le tir enchaîné est repoussé par Çakir. Immobile, à l'affût, a tout vu avant tout le monde, et conclut de près d'un plat du pied sécurité. Cette fois-ci, les gars de Şenol Güneş sont cuits à point. Çakir banane une relance évidente, qui finit dans les pieds d'Immobile, dont la passe enchaînée met Insigne sur orbite. Lancé sur son plat du pied droit, l'ailier du Napoli sait ce qu'il va faire : sa spéciale frappe enroulée, qui enfonce une fois pour toutes les Turcs. Un scénario parfait pour la Nazionale, lancée avec l'art et la manière dans son Euro 2021.


Turquie (4-1-1-1) : Cakir - Celik, Demiral, Söyüncü, Meras - Yokuslu (Kahveci, 65e) - Karaman (Dervisoglu, 76e), Tufan (Ayhan, 64e), Yazıcı(Under, 45e), Çalhanoğlu - Burak Yılmaz. Sélectionneur : Şenol Güneş.


Italie (4-3-3) :Donnarumma - Florenzi (Di Lorenzi, 45e), Bonucci, Chiellini, Spinazzola - Barella, Jorginho, Locatelli (Cristante, 74e) - Berardi, Immobile, Insigne. Sélectionneur : Roberto Mancini.


  • Résultats et classements de l'Euro 2020

    Les notes de Turquie-Italie


    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 22:02 Suivez France - Allemagne avec nous sur Twitch demain à partir de 20h30 ! 1


    Hier à 15:02 Yaya Touré adjoint à l'Akhmat Grozny 9
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi
    Hier à 13:10 Le 4e épisode de notre podcast vous emmène dans la tête de Lewandowski
    À lire ensuite
    Les notes de Turquie-Italie