Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Gr.A
  3. // Italie-Suisse (3-0)

L'Italie démolit la Suisse et se qualifie pour les huitièmes

Flamboyante, collectivement brillante, l'Italie a calciné une équipe de Suisse globalement impuissante ce mercredi à l'Olimpico. Et voilà déjà la Nazionale en huitièmes de finale de l'Euro.

Modififié

Italie 3-0 Suisse

Buts : Locatelli (26e, 52e), Immobile (89e) pour l'Italie

Roberto Mancini ne vous dira pas que battre la Suisse était une chose facile. Mais il le pensera peut-être. En partie parce que cette Nati n'était pas au niveau espéré. Mais aussi parce que son Italie ressemble pour l'instant à l'équipe la plus rock'n'roll de l'Euro. La Suisse l'a vu, l'a subi et l'a payé cher. Tarif final ? Trois pions à rien, et des Transalpins qui ont fait du plaisir le maître mot de leur compétition.

L'azzurro est une couleur chaude


Ce mercredi soir, l'Italie hurle ensemble. Si seulement 16 000 supporters azzurri ont eu le droit de se pointer dans les tribunes de l'Olimpico, le stade gronde comme si 60 000 transalpins de plus étaient venus garnir ses travées. Rome veut s'enflammer, alors ses fils chéris vont tout de suite craquer l'allumette, en dégainant un contre pressing furieux, qui asphyxie les Helvètes. Barella est incandescent dans l'entrejeu, Spinazzola et Insigne enflamment l'aile gauche, mais c'est Chiellini qui pense d'abord faire sauter la poudrière, en marquant en deux temps, à la suite d'un corner botté par l'ailier napolitain. Manque de pot, le but est refusé pour une main discrète du défenseur juventino, après usage de la vidéo. Agaçant, mais trop peu pour contrarier Manuel Locatelli. À la demi-heure de jeu, le box to box transalpin a vu Berardi à droite, qu'il sert d'un amour de passe longue en première intention. L'ailier de Sassuolo balade Rodríguez et sert un centre tendu pour... Locatelli, qui vient d'aligner 60 mètres, pour finir à la retombée du ballon et marquer de près. C'est beau, c'est propre, c'est mérité, pour une Nazionale décidément ravissante à regarder. Seul gros bémol côté transalpin : la sortie sur blessure de Chiellini, remplacé par Acerbi à la 23e minute de jeu.

Loca, Loca, Locatelli


Désarmée dans le premier acte, la Suisse tente enfin de dégainer ses atouts après la pause. Mais ni Xhaka, impuissant dans l'entrejeu, ni Shaqiri, privé de ballon devant, ne font passer ne serait-ce qu'un début de frisson sur l'échine de la Nazionale. L'Italie maîtrise, continue de mordre haut et fort à l'image d'un Berardi mort de faim devant, et Locatelli, encore lui, se retrouve à peu près seul aux 20 mètres. De quoi permettre au numéro 5 italien d'armer une sacoche du pied gauche, qui laisse une nouvelle fois Sommer impuissant. La suite ? Du tout-cuit ou presque. Seul Zuber aura l'opportunité de défier Donnarumma, mais le milieu de Francfort paume son duel face au portier lombard. L'Italie n'a plus qu'à finir pépère les 20 dernières minutes de la partie, alors qu'Immobile peut même planter un 3e pion, d'un tir lointain astucieusement placé. De quoi plier l'ensemble avec la manière : l'Italie réussit fort joliment son second test grandeur nature. Et vient surtout composter son billet pour les huitièmes de finale de cet Euro 2020.


Italie (4-3-3) : Donnarumma - Di Lorenzo, Bonucci, Chiellini (Acerbi, 23e), Spinazzola - Barella, Jorginho, Locatelli (Cristante, 86e - Berardi (Toloi, 68e, Immobile, Insigne (Chiesa, 68e. Sélectionneur : Roberto Mancini.


Suisse (3-4-1-2) :Sommer - Akanji, Schar (Zuber, 57e), Elvedi - Mbabu (Widmer, 57e), Rodríguez, Xhaka, Freuler (Sow, 83e - Shaqiri (Vargas, 75e - Embolo, Seferović (Gavranović, 46e. Sélectionneur : Vladimir Petković.


  • Résultats et classements de l'Euro 2020

    Les notes d'Italie-Suisse


    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    À lire ensuite
    Les notes d'Italie-Suisse