Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Inter-FC Barcelone (1-1)

L'Inter décroche un point en or face au Barça

Encore dominateur contre les Nerazzurri, deux semaines après leur première rencontre, Barcelone n'a pas réussi à assurer sa qualification malgré un match dominé de bout en bout.

Modififié

Inter 1-1 Barcelone

Buts : Icardi (87e) pour l’Inter // Malcom (83e) pour le Barça

Après Rafinha qui brisait le cœur des supporters de l’Inter à l’aller, voilà que c’est Malcom, le transfert estival loupé des Nerazzurri, qui vient jouer les trouble-fête à Milan, devant 78 000 spectateurs. À peine entré, à dix minutes de la fin, l'ancien Bordelais, objet mystérieux depuis cet été, lâche une puissante frappe au ras du sol à l’entrée de la surface pour enfin tromper Handanović. C’est fini ? Non ! Car c’est alors que surgit face au vent le vrai héros de tout Milan (ou presque). Icardi profite, comme d’habitude, de son seul ballon du match pour faire mouche et sauver les siens.

Une défense interista en béton armé


L’Inter a repris des forces depuis la petite leçon reçue lors du match aller. Les deux victoires brillamment gérées contre la Lazio (0-3) et le Genoa (5-0) mettent dès le début les Nerazzurri en confiance. Messi est encore au repos, mais le Barça reste le Barça, même sans son petit prodige. Les Nerazzurri, dans leur temple du quartier de San Siro, sont les premiers à chatouiller avec une légère action de Vecino qui lâche une frappe trop molle pour inquiéter qui que ce soit. Dembélé lui rappelle immédiatement qu’il s’agit d’un match de Ligue des champions et hausse le ton avec un dangereux ballon brossé en direction d’Handanović. Le pressing de l’Inter s’installe peu à peu, les espaces se réduisent entre les joueurs catalans.

La première vraie action vient après dix minutes. Suárez reçoit un ballon sur une mauvaise relance d’Handanović, feinte Škriniar et tente la frappe enroulée, bien mal dosée. L’Uruguayen retente sa chance peu après, mais le duo De Vrij-Škriniar reste aussi solide que les piliers qui soutiennent le stade Giuseppe Meazza. Le Barça garde la possession et continue d’imposer sa loi, pendant que les Milanais profitent de la moindre opportunité pour s’élancer vers les cages de Ter Stegen. Néanmoins, la précision n’a pas l’air de faire partie des convoqués de Spalletti et chaque phase offensive est infructueuse.

Mode « Champions  » activé


Le Barça passe enfin à la vitesse supérieure en deuxième période. Coutinho et Suárez mènent la vie dure à la défense interista, si bien qu’Handanović doit intervenir quatre fois en l’espace de seulement dix minutes. Si les occasions ne sont pas aussi folles que ça, c’est surtout grâce à Škriniar qui, comme en première mi-temps, ne laisse absolument rien passer. Conscients du rythme que le Barça est en train d’installer, les Nerazzurri répliquent avec une série de jolis enchaînements. C’est là que survient leur meilleure tentative jusque-là : Perišić déborde sur la gauche et trouve Politano. Malgré son mètre soixante-dix, il fouette le ballon de la tête... mais ça passe à côté.

Vidal et Malcom entrent côté Barcelone, Borja Valero et Candreva chez les Nerazzurri. Tout s’emballe, les ballons frôlent les poteaux des deux camps. Malcom fait la différence et pense donner un avantage définitif au Barça. Mais comme face à Tottenham lors de la première journée, Icardi vient jouer les sauveurs et fait exploser le Giuseppe Meazza sur le seul tir cadré du match de son équipe. Les Catalans attendront encore pour valider leur qualification. Les Milanais, eux, y croient plus que jamais. Le Tottenham-Inter de la prochaine journée sera bouillant.



Inter (4-2-3-1) : Handanović - Vrsaljko, Škriniar, De Vrij, Asamoah – Brozović (84e Lautaro Martinez), Vecino - Politano (Candreva, 80e), Nainggolan (Borja Valero, 62e), Perišić - Icardi. Entraîneur : Luciano Spalletti.

FC Barcelone (4-3-3) : Ter Stegen - S. Roberto, Piqué, Lenglet, Jordi Alba - Busquets, Rakitić, Arthur (Vidal, 72e) - Coutinho, Dembélé (Malcom, 80e), Luis Suárez. Entraîneur : Ernesto Valverde.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Giuliano Depasquale, à Giuseppe Meazza
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article