Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lazio-Inter (1-3)

L'Inter surprend la Lazio

Alors qu'elle restait sur neuf matchs sans victoire et quatre défaites consécutives, l'Inter est allée chercher une victoire de prestige sur la pelouse romaine, avec la complicité de l'arbitre. Après avoir pourtant ouvert le score, la Lazio a complètement déjoué.

Modififié

Lazio Rome 1-3 Inter

Buts : Keita (18e sp) pour la Lazio // Andreolli (32e), Hoedt csc (37e) et Eder (73e) pour l'Inter

Au moins, il aura la satisfaction d'avoir battu son ex-équipe deux fois en championnat. Peut-être cela le consolera-t-il. Car Antonio Candreva, passé de la Lazio Rome à l'Inter l'été dernier pour viser des objectifs plus élevés (selon les propos du principal intéressé), a dû être déçu de sa saison. Dans une team irrégulière au possible, les ambitions ont rapidement disparu. Voilà donc Candreva qui se présentait sur son ancienne pelouse, dans une partie comptant pour du beurre, et qui souhaitait juste prouver qu'il n'avait pas totalement fait le mauvais choix. Le résultat final (1-3) lui apportera un peu de sourire.

Un rythme tranquille, des buts bidons


Peu d'enjeux pour cette rencontre, si ce n'est une question d'orgueil. L'Inter n'a plus aucune chance de terminer européenne, et la Lazio est certaine de terminer dans les cinq premières places. Déjà qu'ils n'ont pas montré beaucoup d'envie depuis le début de la saison, pourquoi les visiteurs afficheraient-ils une certaine détermination cette fois-ci ? Bah pour l'honneur, tout simplement. Reste que les deux équipes ne proposent pas énormément de belles choses. Au petit trot, les 22 acteurs usent de longues passes pour porter leurs offensives. Sans trop de succès dans un premier temps. Jusqu'à ce qu'Anderson profite d'une défense catastrophique de Murillo pour obtenir un penalty au quart d'heure de jeu. Offrande convertie par Keita. Sanction immédiate pour Milan. Et pour Murillo également, qui laisse sa place au bout de 23 petites minutes. Est-ce que cela rééquilibre les débats ? Peut-être dans les têtes, puisque malgré zéro occasion, les Interisti égalisent grâce à la tête d'Andreolli sur corner.

Le bois d'Immobile, le show de l'arbitre


Alors qu'elle n'est pas franchement en difficulté, la Lazio encaisse même un second but... toute seule, Hoedt marquant contre son camp de manière aberrante. Ou comment se mettre en difficulté sans avoir besoin de l'adversaire. Moche. Et rien ne s'arrange au retour des vestiaires pour les Romains : l'Inter, désormais en confiance, semble transformée. Décidée à ne rien lâcher. Comme si elle comprenait enfin qu'elle fut grande il n'y a pas si longtemps. Les fautes sont plus nombreuses que les actions léchées, mais la volonté est là. La chance aussi : Immobile, d'une frappe terrible, explose la barre transversale à l'heure de jeu. Insuffisant pour que les Laziali puissent espérer autre chose qu'une défaite pour leur dernière rencontre à domicile.

D'autant que l'arbitre, M. Di Bello, s'en mêle. Alors que Keita, l'homme fort du moment, est accroché dans la surface (penalty, a priori), l'homme en jaune fluo décide de lui donner un deuxième jaune pour simulation. Et dans la foulée, il expulse aussi Lulić, qui avait reçu un premier carton jaune ridicule quelques minutes auparavant. Forcément, en supériorité numérique, l'Inter n'a pas de mal à inscrire un troisième but par Eder. Heureusement pour la Lazio, la qualification en Ligue Europa est d'ores et déjà officialisée, même s'il faudra valider la quatrième place sur la pelouse de Crotone dans une semaine. Candreva, qui fait partie des vainqueurs du soir, ne peut pas en dire autant.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE