Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 51 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 18ème j
  3. // Milan/Inter (0-1)

L'Inter se remet dans la course

L'Inter remporte le derby milanais, grâce à un but de Diego Milito inscrit en début de seconde période. Les Interisti se rapprochent de la tête du classement, tandis que les Milanais encaissent leur première défaite depuis début octobre.

Modififié
Milan AC – Inter Milan (0-1)
Buts : Milito 55’

La Juventus y croyait à peine. L’Inter l’a fait. Oui. En battant son rival éternel, l’Inter offre ce soir la première place de la Serie A à son autre rivale, la Juventus. Mais ce soir, cette nuit même, le peuple interista s’en fiche. Une seule chose compte : avoir gagné ce derby. Une victoire presqu’inespérée tant le Milan AC semblait sûr de sa force. Mais le cœur de l’Inter a finalement fait la différence. Dominés pendant une grande partie de la rencontre, les nerazzurri ont fait le dos rond, ont laissé la possession aux rossoneri, et ont frappé par Diego Milito au moment où le Milan AC semblait totalement maître de la partie. Désormais, Massimiliano Allegri le sait : on n’est jamais réellement maître d’un derby. Surtout lorsqu’en face, il y a un docteur es-derby. Un certain Claudio Ranieri, vainqueur de quatre derbys sur quatre lorsqu’il était à la Roma, et qui remporte donc sa première stracittadina milanaise.

Un sixième succès consécutif pour l’armada interista, qui conforte sa cinquième position, et qui pointe désormais à trois points de l’Udinese, troisième, et battue cet après-midi par le Genoa. La Juve, elle, n’est plus qu’à six points. C’est donc désormais une réalité : l’Inter, au fond du trou il y a encore quelques semaines, va vraisemblablement venir se mêler à la lutte pour le Scudetto. Et Milan ? Peu de choses à dire. Après douze matches sans défaite, les Milanais chutent. Pas forcément contre plus forts qu’eux. Mais contre une équipe plus réaliste, peut-être aussi plus motivée, et qui compte en Ranieri un fin stratège qui sait se sublimer lors des grandes batailles. Heureusement que le calendrier leur offre un déplacement à Novara la semaine prochaine. Histoire de se remettre tout de suite sur les bons rails.

Van Bommel cartonne la barre

Premières surprises. Côté milanais, Allegri décide de titulariser Emanuelson au milieu de terrain, laissant Seedorf sur le banc. En attaque, Pato, après son départ avorté au PSG, est préféré à Robinho. Dans l’autre camp, Ranieri répond par une équipe presque type, avec Milito et Pazzini en attaque, tandis que les deux revenants, Sneijder et Forlan, prennent place sur la banquette de touche. D’entrée de jeu, l’Inter met un gros rythme sur la rencontre. Et, dès la 4ème minute, ouvre le score. Maicon tire une merveille de coup-franc sur le crâne de Thiago Motta, qui catapulte le cuir au fond des filets. 1-0 ? Non. Le juge de ligne a vu un hors-jeu. Le seul et unique ralenti montré par la réalisation italienne confirme que trois joueurs interisti étaient hors-jeu. Mais pas Thiago Motta. A confier à Joël Quiniou. Milan, pas refroidi par cette alerte, répond du tac au tac. D’abord par Ibra, qui tente sa chance à l’entrée de la surface (9ème), puis par Pato, qui n’arrive pas à dompter un ballon qui traine au point de pénalty (10ème).

Le champion d’Italie commence à poser le pied sur le ballon, et prend les rennes de la partie. Thiago Silva et Nesta musèlent Milito, mais lorsque l’Argentin réussit à se libérer de leur joug, c’est pour servir Maicon dans la surface. Il s’en faut d’un rien pour que le centre en retrait du Brésilien ne trouve Pazzini (22ème). A partir de là, l’Inter disparaît. Mais Milan n’en profite pas. Quand Ibra reçoit enfin un ballon, il tente de le foutre au fond avec une aile de pigeon karateka. Un fou. Fin des émotions pour cette première période ? Pas encore. Il en reste deux. Et deux belles. La première tombe sur les pieds de Ricky Alvarez, de plus en plus sosie officiel de Kakà. L’Argentin hérite d’un ballon à cinq mètres du but, mais sa reprise trouve un Abbiati impeccable, qui repousse du pied. La seconde est pour Van Bommel. Idéalement servi par Boateng, l’ancien du Bayern ajuste une frappe à l’entrée de la surface. Ca file en lucarne. Bing. En plein sur l’équerre. L’arbitre siffle la pause quelques secondes plus tard. La barre en tremble encore.

Le Petit Prince de Milan

Dès le début de la seconde période, le Milan AC repart à l’attaque. L’Inter n’arrive plus à sortir de sa moitié de terrain, et Ranieri, devant son banc de touche, a l’air plutôt contrarié. Un premier centre de Boateng est à deux doigts de trouver Zlatan. Maicon dégage. Voilà d’ailleurs ce à quoi se limite le jeu de l’Inter à ce moment là du match : dégager. Loin. Mais les assauts milanais reviennent, incessants. Pato reçoit un bon ballon dans la surface, mais ne parvient pas à le contrôler. Gameiro l’aurait contrôlé, lui. Et puis… Lorsqu’il semble bien que le match est en train de basculer totalement en faveur du Milan AC, l’Inter frappe. Zanetti s’offre une percée dont les petits jeunots devraient s’inspirer et change le jeu en servant Milito. Abate est trop court, alors le Prince se dit qu’il a les jambes pour y aller tout seul. Et il y va tout seul. Il fixe, il court, il frappe. Poteau rentrant. La moitié de San Siro explose. Le réveil du Prince Milito est officiel. 1-0.

Milan est sonné. Dans les cordes. Alvarez tente d’en profiter avec une frappe de loin. Cette fois-ci, Abbiati est serein, et capte. En revanche, le gardien milanais ne capte pas la frappe soudaine de Nagatomo, du pied droit, et est obligé de la détourner en corner. Et Milan dans tout ça ? Plus grand chose. Ah si, un carton jaune pour Boateng, auteur d’une faute sur le Nippon préféré de Giuseppe Meazza. Preuve que la nervosité est en train de s’emparer du camp rossonero. Il reste 25 minutes. Allegri décide de sortir Zambrotta pour faire entrer Robinho, transformant son schéma tactique en 3-4-3. Le tout pour le tout, comme on dit. Mais cela n’a pas l’effet escompté. Au contraire, c’est l’Inter qui est à deux doigts de doubler la mise par Nagatomo, encore lui, au terme d’un joli mouvement personnel dans la surface. Il eut été canonisé sur le coup. La béatification aurait valu aussi par Clarence Seedorf qui, quelques secondes après son entrée sur la pelouse, est proche de trouver l’égalisation d’une frappe lointaine. Julio Cesar repousse. Et repousse encore une tentative de Boateng. Ca y est, Milan met la pression. Mais le temps presse. Plus que cinq minutes. Plus que trois. Plus que deux. Plus qu’une. Milan n’y arrive pas. Les trois minutes de temps additionnel n’y changeront rien. L’Inter tient sa victoire. Une victoire qui, mine de rien, relance totalement le haut du Calcio. Excusez du peu.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Les bonnes recettes de la FFF 8
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE