Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 12e journée
  3. // Torino/Inter (0-1)

L'Inter poursuit son petit bonhomme de chemin

Grâce au premier but de Kondogbia en Serie A, l'Inter continue sa marche en avant contre le Torino (0-1). Jamais impériale, mais toujours réaliste, l'équipe de Mancini s'installe pour le moment toute seule sur la première marche.

Modififié

Torino FC - Inter Milan

But : Kondogbia (31e)

« Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est le plus beau… » Ce midi, c'était l'Inter. Mais ce n'est jamais vraiment évident. Quand deux formations s'affrontent et se ressemblent comme deux gouttes d'eau, deux 3–5–2, deux entraîneurs qui préfèrent ne pas gagner plutôt que perdre, et deux systèmes de jeu très, très patients, c'est compliqué de faire un choix. Mais le score est là et le pragmatisme de l'Inter a encore eu raison de son adversaire. Le Torino n'a rien pu faire sur l'ouverture du score de Kondogbia, son premier en Serie A. Ni après, se montrant impuissant face à la réussite actuelle et au rythme imposé par les joueurs de Mancini. Mention spéciale pour Handanovič qui a encore réalisé un match de gros porc.

La première de Kondogbia


Une roulette de Kondogbia, une vieille tête d'Icardi, une frappe de grand-mère de Vives, une mise en orbite de Peres, un coup de coude de Glik, une superbe frappe de Benassi sur la barre… Voilà pour les trente premières minutes de cette rencontre. Autant dire, pas grand-chose. Une sorte de mise en route d'un vieux PC sous Windows 95. Et puis, au milieu de cette torpeur ambiante, un coup franc excentré trop court de Nagatomo, une déviation de la tête de Palacio et un tacle de Kondogbia dans les filets de Padelli. 1 – 0. Le premier but du Français sous ses nouvelles couleurs qui préfère tirer la gueule plutôt que de célébrer son but…



Et on peut le comprendre. Car jusque-là, le spectacle n'est pas franchement passionnant. Mais voilà, comme d'habitude, l'Inter marche, trottine parfois et continue à avancer tout de même. Sans en donner l'impression. Sans impressionner. En faisant simplement preuve d'une énorme capacité à transformer ses semblants d'occasions. Depuis le début de saison, cinq des douze buts marqués par l'Inter l'ont été sur coups de pied arrêtés. Et défensivement, c'est pareil. La triplette Murillo–Juan-Miranda semble marcher sur un fil. Le premier des trois passe même à deux doigts de concéder un penalty sur Belotti avant la mi-temps, mais tout leur réussit, même les décisions arbitrales.

Handanovič et son chapeau magique


Les Milanais profitent donc d'une multitude de facteurs positifs, auquel vient également s'ajouter le talent d'Handanovič. Au retour des vestiaires, le Toro est plutôt excité, multiplie les attaques, mais se confronte au poulpe slovène qui se met tout le temps en travers de leur route. Belotti en fait l'amère expérience à la 48e minute.


Tout comme Quagliarella et Peres quelques minutes plus tard, avec toujours le même résultat final… Un échec. Depuis qu'il a enfilé une casquette pour se prémunir du soleil, Handanovič n'a certes aucun style, mais semble intouchable. Ventura, complètement frustré sur son banc, tente alors de conjurer le sort en faisant entrer Maxi López… Rien à faire, c'est sans espoir. Les joueurs de Mancini n'ont donc plus qu'à attendre, sans trop prendre de risque, le coup de sifflet final. Ce qu'ils font à merveille durant les vingt dernières minutes et six d'arrêts de jeu. Marquer et puis gérer. C'est d'ailleurs leur marque de fabrique. Depuis le début de saison, l'Inter a toujours gagné par un seul but d'écart. Pas plus. Un petit bonhomme de chemin qui fonctionne plutôt bien pour le moment puisqu'ils sont seuls en tête de Serie A.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !
Hier à 16:00 Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 4
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur