Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options

La C1 pour l'Inter et l'Atalanta, la Serie B pour Empoli

Au terme d'un match complètement dingue, l'Inter a dompté Empoli sur le fil (2-1) pour décrocher la quatrième place de la Serie A et son billet pour la Ligue des champions quand les Toscans sont relégués en Serie B. L'Atalanta a plus sereinement dominé Sassuolo (3-1) et verra, elle aussi, la grande Europe la saison prochaine. Ce qui ne sera pas le cas de Milan, vainqueur de la SPAL (2-3), mais qui devra se contenter de la Ligue Europa lors du prochain exercice.

Modififié

Inter 2-1 Empoli

Buts : Baldé (51e), Nainggolan (81e) pour l'Inter // Traoré (76e) pour Empoli

Tenue de s'imposer ce dimanche si elle veut être assurée de voir la C1 la saison prochaine, l'Inter met tout de suite la gomme. Perišić, d'un énorme caramel du gauche, oblige dès la dixième minute Drągowski à se détendre pour éviter à Empoli de couler d'entrée. Pas de pot pour l'Inter, le portier polonais est en feu ce dimanche soir et vient ensuite stopper sur sa ligne un coup de boule autoritaire de De Vrij sur corner. Spalletti, qui commence à baliser sur son banc de touche, décide de faire entrer Keita Baldé pour bouger les lignes. Un pari judicieux : tout juste entré en jeu, le Sénégalais troue les filets toscans d'une frappe coup de pied millimétrée. Icardi, sur penalty à la suite d'une faute de Drągowski, a ensuite l'occasion d'achever Empoli, mais le portier toscan se rachète en détournant la tentative de l'Argentin.


Un raté que l'Inter va payer cash : Traoré, parfaitement servi dans la surface, vient zigouiller Handanovič de près. Mais les Nerazzurri ont encore des jambes, et un bon paquet de tripes à lâcher sur la pelouse : surtout Radja Nainggolan, qui profite d'un tir de Vecino repoussé par le poteau pour ajuster Drągowski avec beaucoup de sérénité. De quoi donner le coup d'envoi d'une fin de match complètement tarée, où D'Ambrosio doit envoyer la balle sur sa propre barre pour dévier un centre adverse avant que Baldé ne soit exclu après avoir reçu un second carton jaune. Les supporters lombards crèveront de stress jusqu'à la fin du temps additionnel, mais l'essentiel est là pour l'Inter : les Interisti, quatrièmes, iront donc bien en Ligue des champions la saison prochaine quand Empoli doit se résoudre à descendre en Serie B.


SPAL 2-3 AC Milan

Buts : Vicari (28e) et Fares (53e) pour la SPAL // Çalhanoğlu (18e), Kessié (23e, 66e, sp) pour Milan

Tout de suite bien dans ses pompes à Ferrare, Milan débute idéalement. Çalhanoğlu envoie une frappe vicelarde à l'entrée de la surface, qui trompe Viviano. Quelques minutes plus tard, c'est Kessié du gauche qui double la mise et pense torpiller une bonne fois pour toute la SPAL. Sauf que Francesco Vicari n'a pas envie de baisser la tête, et trompe Donnarumma d'un joli coup de tronche dans la surface. De quoi bousiller les neurones des Lombards, qui encaissent un second pion juste après la pause par Mohamed Fares de la tête. Encore une fois. Heureusement pour Milan, Piątek s'écroule dans la surface et dégote rapidement un penalty que Kessié transforme dans la foulée. Un succès à l'arrachée, mais surtout pour du beurre : les Rossoneri restent cinquièmes de Serie A, et n'attrapent ainsi qu'un billet pour la Ligue Europa.


Atalanta 3-1 Sassuolo

Buts : Zapata (35e), Gómez (53e), Pašalić (65e) pour l'Atalanta // Berardi (19e) pour Sassuolo

Troisième, mais à égalité de points avec l'Inter et seulement une unité devant l'AC Milan, la Dea a comme les pétoches de perdre son aller simple pour la Ligue des champions. Sassuolo en profite, et Berardi, bien servi par une talonnade de Duncan dans les seize mètres, s'en va canarder Gollini de près. Pas mal, mais l'Atalanta a de la réserve : Zapata a la chance de voir un ballon lui revenir dessus après un corner, et n'a plus qu'à pousser le cuir sur la ligne pour égaliser. Sassuolo semble accuser le coup, notamment Domenico Berardi qui perd ses nerfs en fin de première mi-temps et écope d'un rouge pour le compte. Du pain béni, pour l'Atalanta : Papu Gómez profite d'un ballon mal capté par Pegolo à la suite d'un tir d'Iličić pour doubler la mise, à bout portant. Cette fois, la Dea est lancée : Gómez, encore lui, donne le tournis à la défense des Neroverdi et s'en va déposer un amour de centre sur le crâne de Pašalić qui plante la troisième banderille bergamasque. De quoi conclure avec classe la saison idyllique de l'Atalanta, qui découvrira la Ligue des champions la saison prochaine. Pour la première fois de son histoire.


AS Roma 2-1 Parme

Buts : Pellegrini (35e), Perotti (89e) pour la Roma // Gervinho (86e) pour Parme

Si la Roma sait dès le coup d'envoi que ses chances de voir la C1 la saison prochaine sont quasi nulles, ça ne l’empêche pas d'ouvrir le score par Pellegrini qui balance une cacahuète du gauche terminant dans la lulu de Frattali. Gervinho égalisera bien en fin de match avant que Perotti, servi par Ünder, n'essuie l'assiette pour la Roma d'une tête joliment placée. C'est tout et ça suffit pour la Louve qui, comme prévu, se contentera d'une qualification pour la C3.


AC Fiorentina 0-0 Genoa



Forcé de faire un résultat s'il veut se donner une chance de rester dans l'élite, le Genoa souffre à l'Artemio Franchi alors que les dribbles de Luis Muriel donnent en première période un bon paquet de sueurs froides à la défense de Griffon. Les Rossoblù puent la trouille, souffrent en silence, mais plieront sans jamais rompre : minimaliste, mais suffisant pour permettre aux Génois de sauver leur place en Serie A. Puisque c'est Empoli, défait par l'Inter, qui est condamné à la Serie B.


Cagliari 1-2 Udinese

Buts : Pavoletti (18e) pour Cagliari // Hallfredsson (51e), De Maio (69e) pour l'Udinese

Un ballon aérien, un beau bordel dans la surface et voilà qui suffit à ce bon vieux renard de Leonardo Pavoletti pour y aller de son coup de tête à bout portant et inscrire son seizième pion de la saison. L'Udinese a cependant un coup de pouce de Madame la chance en début de seconde période, quand Hallfreðsson envoie un centre enveloppé directement dans la cage de Cragno. Suffisant pour changer le sens du match, et De Maio, bien servi par Mandragora sur coup franc, ajoute un second pion de la tête pour les Frioulans. Un succès d'estime pour l'Udinese, qui termine donc la saison à un fort honorable douzième rang de la Serie A.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
    À lire ensuite
    Le miracle de Bergame