Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Le Roi est mort, vive l'Inter !

C'est officiel : avec le nul de l'Atalanta sur la pelouse de Sassuolo dans l'après-midi, l'Inter a officiellement mis fin à 3282 jours de règne de la Juve sur la Serie A en devenant championne d'Italie. Le dix-neuvième sacre de son histoire, onze ans après le dernier, qui entérine définitivement le retour au premier plan des Nerazzurri en Italie.

Modififié
L’histoire retiendra donc qu’il aura fallu onze ans pour que José Mourinho, Diego Milito et les autres aperçoivent enfin la gueule de leurs successeurs. Onze ans après être devenue reine d’Italie, d’Europe et même du monde entier, la maison nerazzurra peut enfin regoûter aux joies d'un titre, d'un triomphe. Une consécration méritée pour l’équipe d’Antonio Conte, qui n’aura donc eu besoin que de 34 journées pour priver la Juve, son ex qu’il ne peut plus encadrer, d’une dixième couronne de rang à laquelle les Bianconeri n’ont jamais pu réellement prétendre.

À la fin, c'est Conte qui gagne

Un champion costaud, trop en tout cas pour une concurrence qui n’a cessé de piétiner et de s’entretuer là où l’Inter a toujours su repartir ou presque avec des points dans sa valise. À quatre journées du terme, le bilan de l’Inter parle pour elle : vingt-cinq victoires, sept nuls et seulement deux défaites. Une dans le derby, en octobre face à un Milan alors en feu, et une petite sortie sur la pelouse de la Sampdoria début janvier. Et c’est tout. Dans le jeu, après un début de saison où elle s’est parfois un peu cherchée, elle a su se muer en ogre pas toujours beau à voir, mais diablement efficace lors des dix-huit dernières journées pour un bilan qui fait froid dans le dos : quatorze victoires, quatre matchs nuls. Une maîtrise du « contropiede » excellente, proche sur certains matchs d'un catenaccio revisité, qui a permis à l'Inter de trouver une osmose entre un jeu traditionnel et aussi très moderne. Une identité de jeu propre à Conte, en somme.


Dire que tout cela aurait pu ne jamais se produire, lorsqu'il menaçait de quitter le club à l’été 2020, la faute à un manque de soutien de la part de ses dirigeants selon lui : « Le club est faible, les joueurs et moi ne sommes pas protégés. Le zéro absolu. Du point de vue personnel, dès que cela a été possible, on m'a critiqué. Mon travail n'a pas été reconnu, celui des joueurs non plus. Si vous voulez réduire l'écart avec la Juventus, vous devez être fort sur le terrain, mais surtout en dehors. » Mais finalement, Conte est reparti pour un tour. Son triomphe dix mois plus tard lui donne une nouvelle fois raison : comme à la Juve ou à Chelsea, partout où il passe, Conte finit par gagner à la fin. De quoi lui permettre de gonfler sa propre légende que l'on pourrait résumer ainsi : si vous voulez être roi dans votre pays, à défaut de l'être en Europe, il faut appeler Antonio Conte.

Les cinq hommes du titre de l'Inter

Pour l'éternité

L’inventeur aux cheveux retrouvés est parvenu en deux ans à faire de Romelu Lukaku un attaquant total (21 buts et 10 passes décisives en 31 matchs de championnat), a fait de Nicolo Barella l’un des meilleurs milieux de terrain d’Europe et, surtout, s’est appuyé sur un effectif d’une richesse incroyable. Comment ne pas évoquer la saison de Lautaro Martinez et de son suppléant Alexis Sánchez, parfait(s) compléments à la puissance, la vitesse et le sens du jeu de Lukaku ? Comment ne pas non plus en placer une sur le règne Marcelo Brozović au milieu, la renaissance de Christian Eriksen ou l’adaptation réussie d’Achraf Hakimi ? Et sinon, quelle place faut-il réserver à cette défense à trois, solide au possible, au patron Stefan de Vrij, au soldat Milan Škriniar, et enfin au futur de la Nazionale qui répond au nom d'Alessandro Bastoni ? Une énumération de talents qui démontre bien une chose : le succès de cet Inter n'est pas celui d'une individualité, mais bien d'un groupe.




Comment, enfin, ne pas souligner l’abnégation de Samir Handanović, arrivé à l’Inter en 2012 et qui a parcouru chaque kilomètre qui séparait l’Inter de la fin de cette traversée du désert ? Le portier slovène, 36 berges au compteur, va pouvoir passer la main avec le sentiment du devoir accompli. Il est encore trop tôt pour savoir si ce trophée est annonciateur d’un nouveau règne en Italie, trop tôt pour savoir si l’Inter sera capable de refaire le coup l’an prochain. Mais ce qui est sûr, en revanche, c’est que cette dix-neuvième étoile brillera éternellement dans le ciel de Milan pour les tifosi nerazzurri.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 17:20 Mediapro demande une aide de 230 millions d’euros au gouvernement espagnol 82
Hier à 16:35 23 ans plus tard, la Salernitana de retour en Serie A 32 Hier à 15:15 Affrontements entre des supporters de Numancia et les proches d’un joueur 13
Hier à 14:20 L’historique Recreativo de Huelva relégué en D5 espagnole 12 Hier à 12:50 Un but du milieu de terrain en D1 suédoise Hier à 12:30 Obraniak futur entraîneur du Touquet en N3 52
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
Hier à 09:45 La finale de la Ligue des champions finalement à Wembley ? 30