Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // 8es
  3. // Colombie-Brésil (0-2)

L'insupportable Monsieur Neymar

Décisif par deux fois contre un Mexique de croqueurs, Neymar va encore une fois faire la Une pour une prestation d’acteur que ne renierait pas De Niro. Mais comment un tel génie peut-il devenir l’homme que tout le monde adore détester ?

Modififié
La dernière friandise à avoir autant fait débat, c’est la pizza hawaïenne. Faut-il associer de l’ananas et du jambon ? Le sucré-salé est-il de bon goût ou infiniment surcoté ? Neymar est-il un génie, un homme insupportable, ou bien les deux ? Après un match complet face au Mexique, force est de constater en un scroll sur les réseaux sociaux que la toile débat encore une fois bien plus des talents d’acteur de l’attaquant de la Seleção que de son bilan comptable. Pourtant, il est éloquent : un but pour débloquer la rencontre, puis une accélération dans les dernières minutes pour offrir du bout du pied le break à Firmino, tout juste entré.


C’est devenu une habitude, comme celle de souffler sur sa calzone avant même d’y avoir posé la langue : après un match du Brésil, Neymar est moqué. Critiqué. Détesté. Une drôle de situation dans laquelle le Parisien s’est fourré tout seul, à en croire le peuple qui ferme bien souvent les yeux sur le matraquage physique dont il est victime depuis le début du Mondial. Parce que oui, une réputation, cela se construit à deux.

« C'est aux arbitres et à la FIFA de le juger »


À l’heure des Oscars, lorsque les nommés pour la petite statuette dorée sont annoncés par la meilleure actrice de l’an passé, il est ce petit cérémonial bien rodé qui consiste à passer un court extrait de la performance dudit acteur sur le grand écran du Dolby Theater. Si l’on devait résumer celle de Neymar, donc, on montrerait probablement cela : un ballon entre les jambes, le cul posé à terre, et Layún qui s’approche avec une douceur apparente. Gros plan sur le pied droit. Les crampons écrasent en macro la cheville du Brésilien dans un plan-séquence parfaitement exécuté. Puis visage tordu de douleur, spasme de Magicarpe en pleine attaque Trempette, hurlement de loup, et... coupé ! Le public adore. Internet aussi, qui se bidonne sur des détournements il faut le dire foutrement inventifs, notamment après les quinze roulades en vingt secondes du Ney contre la Suisse.


Puisqu’il faut en parler, tout le monde en parle. Lothar Matthäus, pour commencer, à la Deutsche Presse-Agentur : « Il n'est pas nécessaire qu'il provoque autant, qu'il cherche toujours à obtenir un penalty ou qu'il fasse cinq ou six roulades après chaque faute subie. Il devrait arrêter ces sottises... » Puis Cantona, Pelé et Andrès Guardado, histoire de bien préparer son huitième en conférence de presse vendredi dernier : « On connaît tous Neymar, mais ce n’est pas à moi, ou à mon équipe, de le juger, mais aux arbitres et à la FIFA. (...) Maintenant qu’il y a la VAR, ils doivent analyser son jeu et savoir comment le gérer. On sait qu’il aime exagérer les fautes et se jeter au sol. Mais c’est son style de jeu, et la personne qui doit arrêter ça est l’arbitre, pas nous. » Neymar, c’est un joli cinéma. Mais aussi un record de dix fautes subies contre la Suisse. Du jamais-vu depuis dix ans et Alan Shearer contre la Tunisie. Cette saison avec le PSG, c’est un schéma qui est d’ailleurs arrivé plusieurs fois : Neymar subit, Neymar se fait rentrer dedans, et Neymar pète souvent un plomb en fin de rencontre.

À la merci de sanctions


Alors quoi ? Faut-il le vilipender ? Faut-il profiter du spectacle avec un sourire en coin ? Faut-il continuer à s’en moquer ? Les deux dernières solutions, pour commencer. On peut aussi se poser la question des sanctions a posteriori à infliger pour des simulations qui, à défaut d’être inventées (sauf contre le Costa Rica, où il avait pris un jaune), sont exagérées à n’en plus pouvoir.


Le joueur, lui, a donc qualifié son pays pour les quarts de finale du Mondial après avoir été le joueur qui perdait le plus de ballons du premier tour (84), et l’on se dit que ce Brésil-là sera difficile à sortir de la compétition. Juste une info, puisque le mal revient toujours à la gueule de ceux qui en sont à l’origine : Sam Panopoulos, le créateur de la pizza hawaïenne, est décédé le 10 juin 2017. Karma, bitch.

Par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

I récup ze ball !

Vidéo

Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible