Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // ASSE/Rennes (0-0)

L'Europe s'éloigne vraiment pour Saint-Étienne

Match nul et stérile entre Saint-Étienne et Rennes (0-0), remake de la dernière finale de la Coupe de la Ligue. Les Verts, pourtant dominateurs, ne sont jamais parvenus à trouver la clé, abandonnant deux points précieux dans la course à l'Europe.

Modififié
ASSE-Rennes : 0-0

Les matchs nuls s'enchaînent et la Ligue des champions s'éloigne pour les Verts. Après Nice (2-2) et Reims (1-1) où ils étaient à chaque fois revenus dans les dernières minutes, les Verts partagent à nouveau les points, avec Rennes cette fois-ci (0-0). Des points très précieux perdus dans leur course à la troisième place, synonyme de tour préliminaire de C1. Trop peu d'occasions nettes, trop d'imprécisions techniques, de la fatigue, Sainté galère en cette fin de saison et n'a plus son destin entre ses mains.

Dominer n'est pas marquer

Trois jours après la qualification en finale de Coupe de France (victoire face à Angers 3-2), Philippe Montanier fait tourner son équipe. Ça se comprend. Le maintien (quasi) assuré sauf malheur (huit points d'avance sur Sochaux, premier relégable), on se dit que les Rennais auront plus la tête au Stade de France qu'à Geoffroy-Guichard. Et qu'en face, Saint-Étienne, qui vise toujours la troisième place malgré les sept points de retard sur Lille, montrera les crocs dès l'entame. Et on a tort. La partie est équilibrée, trop équilibrée même. Il faut attendre le quart d'heure de jeu et une tête largement au-dessus d'Hamouma pour faire mine de frissonner. Après cela, ce sera une domination des Verts, qui ont ressorti le maillot de leur sacre en Coupe de la Ligue face à Rennes il y a un an. Quelques passes manquées mais de l'intensité, des duels chauds dans les surfaces, des percées de Gradel, d'autres d'Hamouma, mais pas vraiment d'occasions nettes. Les centres et tirs stéphanois manquent de justesse. Ou trouvent une jambe ou une tête bretonne sur leur trajectoire. Comme en toute fin de mi-temps, sur une frappe de Gradel à bout portant freinée par la cuisse de Boye et captée sans souci par Costil. À trop courir dans tous les sens, Max-Alain Gardel en saigne du nez, l'occasion pour l'arbitre de renvoyer tout le monde aux vestiaires.


Sainté à bout de souffle

Face à la tribune vide des Magic Fans (sanctionnés pour des incidents à Nice), les Verts remettent le pied sur le ballon et Erding est tout proche de les mettre devant au tableau d'affichage. L'ancien Parisien récupère une frappe manquée de Gradel, tergiverse, puis enchaîne un tir trop mou, détourné in extremis par Costil. Le deuxième acte commence donc comme le premier s'est achevé, par un arrêt déterminant du portier rennais. Les hommes de Christophe Galtier accusent le coup. À ceux de Philippe Montanier de s'enhardir à l'heure de jeu. Mais là encore, Romain Alessandrini et sa bande manquent de précision. L'autre Romain, Hamouma, croit ouvrir le score sur une tête cette fois-ci parfaite, mais l'ancien Caennais est logiquement signalé hors-jeu. Le Chaudron est frustré, puis retient son souffle lorsque Lemoine se tord de douleur après un choc avec Doucouré. Finalement, l'homme aux cheveux poivre et sel se relève. Au contraire de son équipe qui ne trouve définitivement pas la faille et laisse aux Lillois l'occasion de prendre dix points d'avance et d'anéantir tout espoir de Ligue des champions. C'est derrière eux que les Verts doivent regarder désormais.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur