Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Les belles histoires du mercato
  2. // Épisode 2

L'été où Florian Maurice aurait pu devenir un joueur du Real Madrid

Aujourd'hui membre de la cellule de recrutement à Lyon, Florian Maurice n'était pas loin de jouer pour le Real Madrid après sa première saison à l'OM. Et puis finalement...

Modififié
Au moment où Drogba s'est mis à enfiler les buts comme des perles lors de son unique saison à Marseille, supporters et journalistes ont entonné un refrain bien connu : « Depuis la glorieuse époque, et donc Papin puis Völler, l'OM n'avait plus eu un buteur digne de ce nom » . Un constat un peu sévère pour un homme, ce qui avait limite fait rougir, il y a quelques années, Rolland Courbis : « Celle-là, je veux bien la prendre pour moi. Parce que sans mon turn-over incessant, Florian Maurice aurait facilement dépassé la barre des 20 buts. » L'attaquant lyonnais verra son compteur bloqué à 19 pour sa première saison phocéenne (14 buts en championnat, 4 en Coupe UEFA et 1 en Coupe de France). Plus qu'honnête tout de même pour un joueur recruté 45 millions de francs au Paris Saint-Germain et qui devait donc se fader des sorties à l'heure de jeu, ou des passages sur le banc, car cette année-là, il y avait aussi, pour jouer en attaque, Fabrizio Ravanelli, Christophe Dugarry, Titi Camara, mais aussi Cédric Mouret et Arthur Moses à qui Courbis donnait du temps de jeu, pour le fun. Plus qu'honnête aussi parce que le joueur est tout de même convoité à la fin de cet exercice par un club plutôt huppé : le Real Madrid !

Chouchou de Toshack


Les Merengues ont eu du mal à digérer leur première Coupe d'Europe en couleur, pour reprendre le chambrage des Catalans, en mai 98. Largué par le Barça en championnat, corrigé 6-0 en demi-finale de Coupe du Roi par Valence et sorti en quart de C1 sans gloire contre le Dynamo Kiev, Guus Hiddink, qui débarquait après un Mondial français réussi avec la sélection batave, saute dès le mois de février. Pour le remplacer, c'est un globe-trotter qui a déjà entraîné le club dix ans auparavant qui débarque : le Gallois John Toshack. Celui qui entraînera l'année suivante Saint-Étienne redresse tant bien que mal la machine, et est confirmé pour la saison suivante, le président Lorenzo Sanz cherchant un gros nom pour l'an 2000, où il voudra se faire réélire par les socios. En attendant, devant, c'est le chantier. Les deux joueurs yougoslaves, Pegrad Mijatović et Davor Šuker, font leurs valises, pour la Fiorentina et Arsenal. Le jeune Samuel Eto'o, jugé trop tendre, est envoyé s'aguerrir en prêt dans des clubs de moindre envergure. Même le précieux Robert Jarni part pour une place de titulaire à Las Palmas. Et Clarence Seedorf prévient ses dirigeants qu'il veut jouer en Serie A à tout prix. L'émergence du duo Morientes-Raúl ainsi que l'arrivée en fin de contrat de Steve MacManaman de Liverpool ne suffisent pas, il faut un buteur. En quête de clinquant, le président du Real veut attirer le futur Ronaldo, qui est français, qui s'appelle Nicolas Anelka, et qui veut déjà quitter l'Angleterre, car il en a marre de la presse. Toshack n'est pas fan, mais accepte. À une condition : si ça ne se fait pas, car la Lazio Rome est aussi sur le dossier, l'entraîneur peut faire venir son choix à ce poste. Il est français également et il s'agit donc de Florian Maurice.

Un vent au Celta Vigo


Gros fan du joueur, Toshack voulait déjà le prendre avant son transfert au PSG, et juste avant qu'il signe à Marseille, alors qu'il était l'entraîneur du Beşiktaş Istanbul. Dès le mois de juin, il fait part de ses intentions au joueur et au club. Courbis, qui préfère laisser partir Laurent Blanc à l'Inter Milan contre un chèque de 20 millions de francs plutôt que de le prolonger, sait qu'il ne faut pas trop tirer sur la corde auprès des supporters. Il garde donc ces contacts à l'endroit de Maurice pour lui. Mais il recrute Ibrahima Bakayoko et Kaba Diawara en Premier League. Le joueur formé à l'OL fait la préparation la tête ailleurs. Courbis ne l'aligne pas pour les matchs de pré-saison : « Quand on n'est pas concentré à 100%, c'est là qu'on a le plus de chances de se blesser. » Le Celta Vigo, la nouvelle sensation de Liga contre qui il avait mis un splendide doublé en Coupe UEFA, veut le recruter. Il demande 2 millions de francs de salaire mensuel. « Un moyen comme un autre de dire non » commente-t-il alors. Finalement, fin août, le Real fait signer Nicolas Anelka pour 220 millions de francs.

Double blessure à l'OM


Maurice doit rester à l'OM qui joue désormais en 4-3-3 avec un Robert Pirès qui glisse du poste de meneur de jeu à celui d'ailier. Les places sont chères, car Dugarry et Ravanelli sont restés eux aussi. Le numéro 9 fait des entrées remarquées, notamment au Parc où il donne la victoire en fin de match dans le « Classique » . Mais il se blesse gravement en deuxième partie de saison. L'exercice suivant, il revient en qualité de capitaine et d'atout numéro 1 de l'équipe avec Abel Braga. L'OM est leader après la première journée, mais il se blesse à nouveau gravement le match suivant. En fin de saison, Bernard Tapie revient aux affaires. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour Maurice, un des premiers à avoir pris Jean-Pierre Bernès comme agent... Il partira en prêt au... Celta Vigo, plus vraiment dans la même dynamique. C'est bien connu, le train ne passe qu'une fois.


À lire aussi, dans la même veine :

L'envol raté de Reynald Pedros à Barcelone

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:09 Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16