Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro U21
  2. // Finale
  3. // Espagne-Allemagne (2-1)

L'Espagne sur le petit toit de l'Europe

Défaite en finale de l'Euro Espoirs 2017 face à cette même Allemagne, l'Espagne a pris sa revanche en s'imposant face à la jeune Mannschaft à la Dacia Arena d'Udine (2-1). Un succès loin d'être démérité pour cette Rojita qui est donc de retour sur le petit toit de l'Europe.

Modififié

Espagne U21 2-1 Allemagne U21

Buts : Fabián Ruiz (7e) et Olmo (69e) pour l'Espagne // Amiri (88e) pour l'Allemagne

Quel aurait été le résultat de cet Euro Espoirs si l’Italie n’avait pas perdu face à la Pologne en phase de groupes malgré ses 30 tirs tentés ? Impossible à savoir. Une chose est sûre, l’Espagne ne se serait pas qualifiée pour les demi-finales de la compétition et n’aurait donc pas pu prendre sa revanche sur l’Allemagne, qui avait battu la Rojita – de Dani Ceballos et Jesús Vallejo déjà présents – lors de la finale de l’Euro Espoirs 2017. Et vu le jeu proposé par les jeunes Espagnols, une élimination dès la phase de groupes aurait été vraiment cruelle. Alors tant pis pour Moise Kean, Federico Chiesa et tous les supporters de l’Italie qui attendaient un sacre à domicile.

Fabián Ruiz, l'homme praline


En Espagne, on ne change pas une équipe qui écrase la France en demi-finale. Et vu les premières minutes de la Rojita, on ne change pas non plus un style de jeu. C’est donc avec le ballon dans les pieds que les coéquipiers de Dani Ceballos entament la rencontre. Une tactique qui paye très rapidement puisque Fabián Ruiz profite d’une belle déviation de Mikel Oyarzabal et de la passivité défensive des Allemands pour faire parler sa frappe du gauche (1-0, 7e). Dépassée, l’Allemagne ne voit pas le jour avant la demi-heure de jeu et une vilaine faute de Jesús Vallejo sur Luca Waldschmidt qui aurait pu (dû ?) lui valoir un carton rouge (33e). Le début de 15 minutes de pression allemande qui se traduit par un coup de boule de Suat Serdar en tribunes (34e) et par quatre corners consécutifs. Insuffisant toutefois pour véritablement mettre en danger Antonio Sivera.

Popopopopopopo Olmo


Bien décidée à ne pas laisser son titre s’envoler sans rien faire, l’Allemagne passe la seconde vitesse dès le retour des vestiaires. Et si les frappes s’enchaînent, elles terminent soit dans les gants d’Antonio Sivera comme celle de Nadiem Amiri (46e), soit dans les tribunes comme celle du meilleur buteur de la compétition Luca Waldschmidt (62e). Bousculés, les Espagnols acceptent de laisser le cuir aux adversaires et passent à une autre tactique : le contre. Et visiblement, la Rojita le maîtrise très bien.


Preuve en est avec ce but de Dani Olmo qui profite d’une première frappe de Fabián Ruiz et d’un ballon relâché par Alexander Nubel pour envoyer le cuir au fond des filets d’une jolie louche (2-0, 68e). Mais aussi avec cet autre contre en une touche de balle qui se termine par une frappe de l’omniprésent Fabián Ruiz qui rase le poteau (75e). Ou encore sur cet énième contre qui permet à Carlos Soler d’exploser l’équerre (80e). Proche du K-O., la jeune Mannschaft encaisse les coups avant d’envoyer un uppercut par l’intermédiaire de Nadiem Amiri, dont la frappe contrée file sous la barre d’Antonio Sivera. Trop tard, l'arbitre arrête le combat et l'Espagne remporte l'Euro Espoirs aux points.



Espagne (4-2-3-1) : Sivera - Aguirregabiria, Núñez, Vallejo, Junior Firpo - Roca, Ruiz (Merino, 78e) - Olmo, Ceballos, Fornals (Mayoral, 71e) - Oyarzabal (Soler, 54e). Sélectionneur : Luis de la Fuente.

Allemagne (4-3-3) : Nübel - Klostermann, Tah, Baumgartl, Henrichs - Serdar (Neuhaus, 60e), Eggestein (Nmecha, 78e), Dahoud - Öztunali (Richter, 72e), Waldschmidt, Amiri. Sélectionneur : Stefan Kuntz.


Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article