Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Gr. E
  3. // Slovaquie-Espagne (0-5)

L'Espagne démolit la Slovaquie

Décevants à la limite de l'indigence sur leurs deux premiers matchs, les Espagnols n'ont fait qu'une bouchée de la Slovaquie ce mercredi à Séville (0-5). D'abord en difficulté face à un grand Dúbravka, auteur d'une énorme boulette sur l'ouverture du score, l'attaque espagnole, portée par un Sarabia en feu, a finalement fait sauter cette pauvre équipe slovaque en deuxième période. Deuxièmes du groupe E derrière la Suède, vainqueur de la Pologne, les Espagnols retrouveront la Croatie en huitièmes.

Modififié

Slovaquie 0-5 Espagne

Buts : Dúbravka (30e, CSC), Laporte (45e+3), Sarabia (56e), Ferran Torres (67e), Kucka (71e, CSC)

Ce qui est cruel avec le poste de gardien de but, c'est que tu peux enchaîner les arrêts de malade pendant toute une mi-temps, repousser un penalty, jouer ton rôle de dernier rempart à la perfection, personne ne le soulignera plus que ça. En revanche, il suffit d'une boulette un peu ridicule et paf, tu rentres dans l'histoire dans la seconde. Le pauvre Martin Dúbravka pourra vous le dire mieux que quiconque : pendant une grosse partie de la première période, il a repoussé une à une les attaques d'une équipe d'Espagne qui s'était enfin décidée à jouer au football pour ce dernier match du groupe E, et puis il a mis un but contre son camp complètement ridicule : après une frappe de Sarabia qui s'était écrasée sur la barre transversale et allait rebondir devant sa ligne, il a smashé le ballon dans ses propres filets en tentant de le mettre en corner. Il y a eu l'Arconada, il y aura sans doute la Dúbravka.

Dúbravka, from hero to zero


Sans cette vilaine boulette qui aura sans doute sa place dans les meilleurs bêtisiers foot sur YouTube, le tournant du match aurait clairement pu être en défaveur de l'Espagne. Les hommes d'Enrique ont assailli la surface slovaque en début de match, avec beaucoup plus d'énergie que lors de leurs deux - très décevants - premiers matchs, jusqu'à cette 10e minute et un penalty une nouvelle fois accordé avec l'assistance de la vidéo. Après le raté de Moreno face à la Pologne, c'est Morata qui s'élançait... sans beaucoup plus de réussite, la faute à un Dúbravka vif sur ses appuis. Si vous vous inquiétez de l'efficacité de la France dans l'exercice, vous pourrez vous rassurer en apprenant que c'était le cinquième penalty manqué par la Roja. Sarabia (19e) et encore Morata (23e), sur une belle frappe lointaine, faisaient encore chauffer les gants du portier de Newcastle, qui n'a donc fait que retarder l'ouverture du score, qu'il provoquait donc en se transformant en volleyeur à la demi-heure de jeu (0-1, 30e). Face à des Slovaques très faibles, les Espagnols ont alors continué à pousser pour marquer ce deuxième but avant de retourner aux vestiaires. Dans le temps additionnel, un corner bien botté côté gauche retrouvait Moreno côté droit, proche de la ligne de but. Son petit centre trouvait Laporte, au second poteau, qui piquait sa tête dans la lucarne opposée pour son premier but avec sa nouvelle patrie (0-2, 45e+3).

Coaching gagnant et manita


Décidément, ce match était celui des Français : ceux qui y sont nés, et ceux qui y jouent. Dix minutes après la reprise, Alba déposait une merveille de centre à ras de terre pour Sarabia au point de penalty, que le joueur du Paris Saint-Germain ne s'est pas fait prier pour délicatement envoyer dans le petit filet de Dubravka (0-3, 56e). Déjà largement en tête et à la fête face à des Slovaques boudeurs, les Espagnols ont fini par dérouler, grâce à leurs entrants. Sur un autre corner joué court par Koke, Sarabia sollicite le une-deux avec Pedri, perce la défense de la Repre d'un coup de rein et sert sur un plateau Ferran Torres, qui venait d'entrer, et finit d'une subtile talonnade pour son premier ballon touché (0-4, 67e). Quatre minutes plus tard, Thiago Alcántara et Pau Torres remplacent Busquets et Eric Garcia : le premier déclenche une volée contrée à l'entrée de la surface, le ballon en l'air est détourné par Laporte vers le second qui reprend et pousse Kucka à la faute (0-5, 71e). Deux buts contre son camp, une manita dans le pif : le naufrage est absolu pour la Slovaquie. À l'inverse, les planètes ont bien failli s'aligner pour l'Espagne : jusqu'à la dernière seconde, la Roja s'était retrouvée première du groupe devant la Suède, neutralisée par Lewandowski et qui a fini par marquer le but de la victoire à la dernière seconde (3-2). Les hommes d'Enrique finissent donc deuxièmes de ce groupe E, et retrouveront la Croatie en huitièmes de finale. Un finish spectaculaire pour une Espagne qui a mis bien du temps à démarrer.




Slovaquie (4-4-1-1) : Dúbravka - Pekarík, Satka, Škriniar, Hubočan - Haraslín (Suslov, 69e), Kucka, Hromada (Lobotka, 46e), Mak (Weiss, 69e) - Hamšík - Duda (Ďuriš, 46e). Sélectionneur : Stefan Tarkovič.


Espagne (4-3-3) : Unai Simón - Azpilicueta (Oyarzabal, 77e), Eric García (Pau Torres, 71e), Laporte, Jordi Alba - Koke, Sergio Busquets (Thiago Alcántara, 71e), Pedri - Sarabia, Morata (Ferran Torres, 66e), Gerard Moreno (Adama Traoré, 77e). Sélectionneur : Luis Enrique.

  • Résultats et classements de l'Euro 2020

    Par Alexandre Aflalo
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom