Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options

L’équipe type du week-end

Des buts, des passes décisives, des records, des penaltys provoqués, des erreurs effrayantes, de la longévité... Bref, ce week-end encore, personne n’a volé sa place dans l’équipe type.

Modififié
Sur le banc
Joe Hart
Joe
Hart

Joe Hart

Une énorme faute de main sur le premier but milanais. Une sortie fantôme sur le deuxième. Rien à dire, samedi, Joe Hart était bien le meilleur Interiste sur la pelouse du Torino. Son départ de City ? Sans doute la meilleure décision de Guardiola depuis son arrivée sur le banc des Citizens.

Jordan Veretout
Jordan
Veretout

Jordan Veretout

Voyant que Sainté ne parvenait pas à se sortir du piège dijonnais, Jordan a décidé de prendre les choses en main. Résultat, un raid solitaire conclu par un bon vieux pointard des familles. Une action de grande classe qui aura fait oublier, l’espace de quelques secondes, une teinture qui laisse à désirer.

Dries Mertens
Dries
Mertens

Dries Mertens

Marquer sur penalty son vingtième but de la saison ? Non, ça aurait été trop simple pour Dries qui a donc préféré rater son péno à la septième minute de jeu, face à Empoli. Dix-sept minutes plus tard, en revanche, ce coup franc des trente mètres avait une bien meilleure gueule pour atteindre la barre des vingt pions. Alors il a attrapé la lucarne. Tranquillement.

Karim Benzema
Karim
Benzema

Karim Benzema

En inscrivant son 119e but en Liga, face à Bilbao, Karim Benzema est devenu le dixième meilleur buteur du club madrilène en championnat. Pas mal, pour un mec qui n’en a marqué aucun sur penalty. Ah oui, le mec est aussi devenu le quatrième buteur en activité de la Liga. Derrière Ronaldo, Messi et Aduriz. Soit deux extraterrestres et un mec de 36 balais. Costaud, quoi.

Hal Robson-Kanu
Hal
Robson-Kanu

Hal Robson-Kanu

Quarante. Soit en seconde le temps qu’il aura fallu à Robson-Kanu pour marquer après son entrée en jeu face à Arsenal. Buteur à une seule reprise cette saison, le Gallois aura donc profité de cette rencontre face à une équipe de seconde zone pour doubler ses statistiques de goleador. Un peu opportuniste, mais bon...

Leandro Paredes
Leandro
Paredes

Leandro Paredes

Une grosse frappe lointaine pour permettre à la Roma de revenir dans la course face à Sassuolo. Efficace, puisque les Romains rajouteront deux pions derrière. De quoi conforter cette précieuse seconde place.

Gianluigi Buffon
Gianluigi
Buffon

Gianluigi Buffon

39 681 minutes. C’est le temps qu’a passé Gigi Buffon sur les pelouses de Serie A avec la tunique turinoise sur les épaules. Un record, évidemment. De quoi relayer au rang d’anecdote la victoire de la Vieille Dame face à la Samp (1-0). Il est temps de trouver une autre expression que légende vivante, non ?

Gary Cahill
Gary
Cahill

Gary Cahill

Après avoir provoqué le penalty qui a amené l’égalisation de Stoke City, Gary Cahill a su attendre le moment opportun pour se faire pardonner. Et pas n’importe comment, car en marquant le but de la victoire des Blues à la 87e, le défenseur londonien a permis à son équipe de faire un nouveau pas vers le titre. Un pas de plus en plus pressé, d’ailleurs.

Eliaquim Mangala
Eliaquim
Mangala

Eliaquim Mangala

Face au Barça, tout avait bien commencé pour Eliaquim, auteur de l’ouverture du score juste avant la demi-heure de jeu. La fin de première période fut légèrement plus délicate, en revanche. Après avoir vu Suárez égaliser, le défenseur a récolté un second jaune, pour une faute... dans la surface. Expulsion et but pour le Barça, donc. Putain d’ascenseur émotionnel.

Diego Godín
Diego
Godín

Diego Godín

Face à Séville, l’Atlético a pu compter sur l’un de ses GG flingueurs pour lancer la machine. Griezmann ? Non. Gameiro ? Non. C’est évidemment l’immense Godín qui a inscrit le premier but de la rencontre. De la tête, bien sûr. Comme lors de ses onze dernières réalisations en Liga.

Sead Kolašinac
Sead
Kolašinac

Sead Kolašinac

Une chevauchée folle, un une-deux, une frappe croisée, un but. Et une victoire 1-0 de Schalke face à Mayence. Sobre, esthétique et efficace. Sead Leon.

Luis Antonio Valencia
Luis Antonio
Valencia

Luis Antonio Valencia

Face à Middlesbrough, Antonio Valencia fêtait son 200e match sous le maillot de Manchester United. Sympa, le gardien de Boro lui a gentiment permis d’inscrire le troisième des siens. Une belle générosité.

Geoffrey Kondogbia
Geoffrey
Kondogbia

Geoffrey Kondogbia

Ce week-end, la Kondog’ a profité des gants savonneux de Joe Hart pour permettre à l’Inter Milan de ramener un point de Turin en inscrivant le premier but de la rencontre face au Torino. Un but qui va faire du bien à celui qui n’avait plus marqué en match officiel depuis le 8 novembre 2015. C’était d’ailleurs en Serie A face au... Torino. Et cette fois-là, promis, Joe Hart n’y était pour ...

Javier Pastore
Javier
Pastore

Javier Pastore

Étincelant au milieu de terrain, véritable détonateur du jeu parisien, auteur de deux caviars pour Rabiot et Draxler, l’Argentin aura montré toute sa classe sur la pelouse du Parc des Princes. Dommage qu’il n’ait pas eu l’occasion de la déballer sur celle du Camp Nou.

Anthony Modeste
Anthony
Modeste

Anthony Modeste

Face au Hertha, Anthony Modeste a encore fait parler la poudre. Trois fois, exactement. Pour une victoire quatre buts à deux de Cologne. De quoi se faire une petite place bien confortable au classement des buteurs avec ses vingt-deux pions. Pile entre Aubameyang et Lewandowski. Toujours bien s’entourer.

Romelu Lukaku
Romelu
Lukaku

Romelu Lukaku

En s’offrant un doublé dans les arrêts de jeu face à Hull City, Romelu Lukaku a pris seul les rênes du classement des buteurs avec 21 réalisations. Surtout, il est devenu le quatrième joueur de l’histoire de la Premier League à atteindre 80 buts avant vingt-quatre ans. À ses côtés ? Rooney, Owen et Fowler. La légende de Romelu.

Kylian Mbappé
Kylian
Mbappé

Kylian Mbappé

La semaine de Kylian Mbappé ? Un but face à City. Une qualification pour les quarts de finale de la LdC. Une première sélection en équipe de France. Son dimanche ? Un doublé et un penalty provoqué face à Caen. Son âge ? Dix-huit ans. Bah quoi ?

Gardien

Gianluigi Buffon (Juventus Turin) 39 681 minutes. C’est le temps qu’a passé Gigi Buffon sur les pelouses de Serie A avec la tunique turinoise sur les épaules. Un record, évidemment. De quoi relayer au rang d’anecdote la victoire de la Vieille Dame face à la Samp (1-0). Il est temps de trouver une autre expression que légende vivante, non ?


Défenseurs

Gary Cahill (Chelsea) Après avoir provoqué le penalty qui a amené l’égalisation de Stoke City, Gary Cahill a su attendre le moment opportun pour se faire pardonner. Et pas n’importe comment, car en marquant le but de la victoire des Blues à la 87e, le défenseur londonien a permis à son équipe de faire un nouveau pas vers le titre. Un pas de plus en plus pressé, d’ailleurs.

Eliaquim Mangala (FC Valence) Face au Barça, tout avait bien commencé pour Eliaquim, auteur de l’ouverture du score juste avant la demi-heure de jeu. La fin de première période fut légèrement plus délicate, en revanche. Après avoir vu Suárez égaliser, le défenseur a récolté un second jaune, pour une faute... dans la surface. Expulsion et but pour le Barça, donc. Putain d’ascenseur émotionnel.

Diego Godín (Atlético de Madrid) Face à Séville, l’Atlético a pu compter sur l’un de ses GG flingueurs pour lancer la machine. Griezmann ? Non. Gameiro ? Non. C’est évidemment l’immense Godín qui a inscrit le premier but de la rencontre. De la tête, bien sûr. Comme lors de ses onze dernières réalisations en Liga.

Sead Kolašinac (Schalke 04) Une chevauchée folle, un une-deux, une frappe croisée, un but. Et une victoire 1-0 de Schalke face à Mayence. Sobre, esthétique et efficace. Sead Leon.


Milieux de terrain

Luis Antonio Valencia (Manchester United) Face à Middlesbrough, Antonio Valencia fêtait son 200e match sous le maillot de Manchester United. Sympa, le gardien de Boro lui a gentiment permis d’inscrire le troisième des siens. Une belle générosité.

Geoffrey Kondogbia (Inter Milan) Ce week-end, la Kondog’ a profité des gants savonneux de Joe Hart pour permettre à l’Inter Milan de ramener un point de Turin en inscrivant le premier but de la rencontre face au Torino. Un but qui va faire du bien à celui qui n’avait plus marqué en match officiel depuis le 8 novembre 2015. C’était d’ailleurs en Serie A face au... Torino. Et cette fois-là, promis, Joe Hart n’y était pour rien.

Javier Pastore (Paris S-G) Étincelant au milieu de terrain, véritable détonateur du jeu parisien, auteur de deux caviars pour Rabiot et Draxler, l’Argentin aura montré toute sa classe sur la pelouse du Parc des Princes. Dommage qu’il n’ait pas eu l’occasion de la déballer sur celle du Camp Nou.


Attaquants

Anthony Modeste (Cologne) Face au Hertha, Anthony Modeste a encore fait parler la poudre. Trois fois, exactement. Pour une victoire quatre buts à deux de Cologne. De quoi se faire une petite place bien confortable au classement des buteurs avec ses vingt-deux pions. Pile entre Aubameyang et Lewandowski. Toujours bien s’entourer.

Romelu Lukaku (Everton) En s’offrant un doublé dans les arrêts de jeu face à Hull City, Romelu Lukaku a pris seul les rênes du classement des buteurs avec 21 réalisations. Surtout, il est devenu le quatrième joueur de l’histoire de la Premier League à atteindre 80 buts avant vingt-quatre ans. À ses côtés ? Rooney, Owen et Fowler. La légende de Romelu.

Kylian Mbappé (Monaco) La semaine de Kylian Mbappé ? Un but face à City. Une qualification pour les quarts de finale de la LdC. Une première sélection en équipe de France. Son dimanche ? Un doublé et un penalty provoqué face à Caen. Son âge ? Dix-huit ans. Bah quoi ?


Remplaçants

Joe Hart (Torino) Une énorme faute de main sur le premier but milanais. Une sortie fantôme sur le deuxième. Rien à dire, samedi, Joe Hart était bien le meilleur Interiste sur la pelouse du Torino. Son départ de City ? Sans doute la meilleure décision de Guardiola depuis son arrivée sur le banc des Citizens.

Jordan Veretout (Saint-Étienne) Voyant que Sainté ne parvenait pas à se sortir du piège dijonnais, Jordan a décidé de prendre les choses en main. Résultat, un raid solitaire conclu par un bon vieux pointard des familles. Une action de grande classe qui aura fait oublier, l’espace de quelques secondes, une teinture qui laisse à désirer.

Dries Mertens (Naples) Marquer sur penalty son vingtième but de la saison ? Non, ça aurait été trop simple pour Dries qui a donc préféré rater son péno à la septième minute de jeu, face à Empoli. Dix-sept minutes plus tard, en revanche, ce coup franc des trente mètres avait une bien meilleure gueule pour atteindre la barre des vingt pions. Alors il a attrapé la lucarne. Tranquillement.

Karim Benzema (Real Madrid) En inscrivant son 119e but en Liga, face à Bilbao, Karim Benzema est devenu le dixième meilleur buteur du club madrilène en championnat. Pas mal, pour un mec qui n’en a marqué aucun sur penalty. Ah oui, le mec est aussi devenu le quatrième buteur en activité de la Liga. Derrière Ronaldo, Messi et Aduriz. Soit deux extraterrestres et un mec de 36 balais. Costaud, quoi.

Hal Robson-Kanu (West Bromwich Albion) Quarante. Soit en seconde le temps qu’il aura fallu à Robson-Kanu pour marquer après son entrée en jeu face à Arsenal. Buteur à une seule reprise cette saison, le Gallois aura donc profité de cette rencontre face à une équipe de seconde zone pour doubler ses statistiques de goleador. Un peu opportuniste, mais bon...

Leandro Paredes (AS Rome) Une grosse frappe lointaine pour permettre à la Roma de revenir dans la course face à Sassuolo. Efficace, puisque les Romains rajouteront deux pions derrière. De quoi conforter cette précieuse seconde place.

André Gomes (FC Barcelone) Largement critiqué depuis le début de saison, André Gomes a décidé de fermer quelques bouches en inscrivant son premier but sous les couleurs catalanes. Et qui d’autre que son ancienne équipe, Valence, pour subir ce dépucelage tardif ? La cruauté du foot.


Entraîneur

Arsène Wenger (Arsenal) Alors que ses Gunners ont de nouveau chuté pour la septième fois de la saison en Premier League, face à West Brom, et ont quasiment dit adieu à la quatrième place, Wenger, lui, est parvenu à gratter une année supplémentaire sur le banc d’Arsenal. « Allez Arsène, lâche ce poste, maintenant ! Lâche ! »


Président

Jean-Louis Triaud (Bordeaux) Pour son dernier match à la tête des Girondins, ses joueurs lui ont fait le plus beau des cadeaux. Une victoire 5-1 face à Montpellier. Ça valait bien un craquage de fumigène avec ses supporters. Jean-Louis from the block.



Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall