Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche de Noël

Dernier week-end de football en 2013 (hors Boxing Day). Résumé : Palacio offre le derby à l'Inter, Adebayor a signé son retour de la plus belle des manières, Pedro a mis trois buts en huit minutes, Suárez a continué son show, Kompany a marqué du bon et du mauvais côté, le Bayern a remporté le Mondial des clubs et Luca Toni a encore marqué. Bah, vivement 2014, alors.

Sur le banc
Adebayor

Adebayor

Premier match des Spurs en Premier League sans Villas-Boas, et qui revoilà ? Ce bon vieux Adebayor, déjà buteur cette semaine en League Cup. Un doublé pour lui, qui permet à Tottenham de s’imposer 3-2 à Southampton, et de se redonner le moral avant le Boxing Day. On se demande bien à qui le Togolais a-t-il pu dédier ces deux buts… Indice : il est roux et portugais.

Palacio

Palacio

Un mec qui a une natte et qui est capable de décider un derby milanais avec une Madjer à la 85e force le respect. Un superbe joueur, vraiment. Direction le Mondial pour lui ?

Diawara

Diawara

Gros match du défenseur marseillais. Après un but face à Dortmund il y a dix jours, Souley a réalisé une prestation très solide face aux Girondins, avec des rushs à la pelle et des interventions en pagaille. L’homme fort de José Anigo ?

Dante

Dante

Rien à dire, en ce moment, le Bayern Munich est au-dessus du ciel. Souverains, les Bavarois sont allés s’imposer au Maroc en finale du Mondial des clubs face au Raja. Si les projecteurs sont souvent tournés vers Ribéry, Robben, Müller ou Mandžukić, l’histoire retiendra que l’un des buts qui offre son premier sacre « allemand » à Guardiola est l’œuvre d’un défenseur central qui a joué en Jupiler League. Divine ...

Gourcuff

Gourcuff

Juste pour sa passe décisive en talonnade enroulée, peut-être le geste de 2013, il mérite d’être dans l’équipe type. Et parce qu’au moins, après ce nul à Lorient, personne ne fera la tronche lors du repas de Noël dans la famille Gourcuff.

Vela

Vela

L’homme qui pourrait avoir le niveau pour être l’un des meilleurs joueurs de la Liga, mais qui ne se réveille qu’une fois par mois. Le mois dernier, il s’était offert un quadruplé face au Celta Vigo. Puis plus rien jusqu’à ce week-end, avec un joli doublé sur la pelouse de Grenade. Bah rendez-vous dans un mois, alors.

Père
Noël

Père Noël

Parce que la semaine de Noël, le vieux barbu est le patron, le taulier, le gardien de la maison. Ça ne se discute pas. Point.

Sarr

Sarr

Le pauvre Marian Sarr a peut-être vécu la pire journée de sa vie, samedi. Obligé d’être aligné en défense à cause des absences de tous les titulaires habituels, il a offert une première période dégueulasse, avec notamment cette passe en retrait foirée qui amène le deuxième but du Hertha. Il a failli en chialer, le minot.

Benatia

Benatia

Monstrueux depuis son arrivée à la Roma, le défenseur marocain a ponctué son année 2013 en s’offrant le tout premier doublé de sa carrière. Si la Roma est actuellement la meilleure défense d’Europe (7 buts encaissés en 17 matchs), elle le doit en grande partie aux prestations hors-normes de l’ancien Clermontois.

Kompany

Kompany

Il ne marque pas souvent. Son dernier but remontait au 30 mars dernier, face à Newcastle. Il ne marque pas non plus souvent contre son camp. Mais un match où il marque à la fois du bon et du mauvais côté (et quel csc !), c’est à marquer d’une croix rouge. Rouge comme les Diables, évidemment.

Santiago
Garcia

Santiago Garcia

L’ancien de Palerme ne fait pas souvent vibrer les foules, mais quand il le fait, il ne se fout pas de la gueule du public. Le 3 novembre dernier, il avait offert la victoire aux siens à la 86e minute face à Hoffenheim. Ce week-end, il a fait encore plus fort, en inscrivant le seul but du match face au deuxième du classement, Leverkusen. Un vrai justicier. Prends ça, le sergent ...

Ronaldinho

Ronaldinho

À 33 ans, Ronaldinho Gaucho ne le dit pas, mais il a encore un objectif secret : convaincre Scolari d’offrir un frisson géant à tout le peuple brésilien. Il a été l’homme du match lors de la petite finale du Mondial des clubs face au Guangzhou Evergrande. Un but, un carton rouge, et beaucoup, beaucoup de classe. S’il ne convainc pas Scolari, il mérite au moins de convaincre Nasser. Allez, après Beckham, ...

Mavuba

Mavuba

Le joueur du LOSC se fait chauffer par Zlatan, il répond en lui mettant la main au visage, histoire de montrer qui est le patron. Deux minutes plus tard, il marque. Ce que l'on aurait aimé, c'est qu'il aille célébrer son but devant le nez du Z. Là, on le mettait d'office capitaine de cette équipe type.

Pogba

Pogba

Encore un match XXL du Français sur la pelouse de l’Atalanta. Paul y a inscrit son cinquième but de la saison en Serie A, soit autant que sur l’ensemble de la saison dernière. Ribéry, d’accord, mais la vraie hype française de cette année 2013 qui est sur le point de s’achever, c’est lui et seulement lui.

Pedro

Pedro

Pas de Messi ? Pas grave, il y a Neymar. Pas de Neymar ? Pas grave, il y a Pedro. Alors que le Barça connaît un début de match très compliqué à Getafe (2-0 après 15 minutes), le petit moustachu sort de sa boîte, et claque un triplé en l’espace de huit minutes. Les Catalans s’imposent finalement 5-2. Et s’il n’y a pas Pedro, tant pis, il y a Fàbregas, c’est ça ...

Suárez

Suárez

Le niveau du mec en ce moment… Juste des chiffres pour résumer la situation : 19 buts inscrits en 12 apparitions en Premier League, dont 10 lors des 4 dernières journées. Et 9 passes décisives, aussi. Bah quoi ? Si on n’a pas le droit d’être impliqué directement sur 28 buts de son équipe en 12 matchs…

Toni

Toni

À 36 ans, Luca Toni ne le dit pas, mais il a encore un objectif secret : convaincre Prandelli de lui offrir un dernier frisson au Brésil. C’est en tout cas le message subliminal qu’il a envoyé ce week-end. Face à la Lazio, il s’est offert un doublé et une passe décisive. Déjà sept buts pour lui en championnat. Non mais sérieusement, vous l’imaginez faire sa célébration de but insupportable dans un stade brésilien ...

Père Noël (FC Laponie) Parce que la semaine de Noël, le vieux barbu est le patron, le taulier, le gardien de la maison. Ça ne se discute pas. Point.

Sarr (Borussia Dortmund) Le pauvre Marian Sarr a peut-être vécu la pire journée de sa vie, samedi. Obligé d’être aligné en défense à cause des absences de tous les titulaires habituels, il a offert une première période dégueulasse, avec notamment cette passe en retrait foirée qui amène le deuxième but du Hertha. Il a failli en chialer, le minot.

Benatia (AS Roma) Monstrueux depuis son arrivée à la Roma, le défenseur marocain a ponctué son année 2013 en s’offrant le tout premier doublé de sa carrière. Si la Roma est actuellement la meilleure défense d’Europe (7 buts encaissés en 17 matchs), elle le doit en grande partie aux prestations hors-normes de l’ancien Clermontois.

Kompany (Manchester City) Il ne marque pas souvent. Son dernier but remontait au 30 mars dernier, face à Newcastle. Il ne marque pas non plus souvent contre son camp. Mais un match où il marque à la fois du bon et du mauvais côté (et quel csc !), c’est à marquer d’une croix rouge. Rouge comme les Diables, évidemment.

Santiago Garcia (Werder Brême) L’ancien de Palerme ne fait pas souvent vibrer les foules, mais quand il le fait, il ne se fout pas de la gueule du public. Le 3 novembre dernier, il avait offert la victoire aux siens à la 86e minute face à Hoffenheim. Ce week-end, il a fait encore plus fort, en inscrivant le seul but du match face au deuxième du classement, Leverkusen. Un vrai justicier. Prends ça, le sergent Garcia.

Ronaldinho (Atlético Mineiro) À 33 ans, Ronaldinho Gaucho ne le dit pas, mais il a encore un objectif secret : convaincre Scolari d’offrir un frisson géant à tout le peuple brésilien. Il a été l’homme du match lors de la petite finale du Mondial des clubs face au Guangzhou Evergrande. Un but, un carton rouge, et beaucoup, beaucoup de classe. S’il ne convainc pas Scolari, il mérite au moins de convaincre Nasser. Allez, après Beckham, hein…

Mavuba (Lille) Le joueur du LOSC se fait chauffer par Zlatan, il répond en lui mettant la main au visage, histoire de montrer qui est le patron. Deux minutes plus tard, il marque. Ce que l'on aurait aimé, c'est qu'il aille célébrer son but devant le nez du Z. Là, on le mettait d'office capitaine de cette équipe type.

Pogba (Juventus) Encore un match XXL du Français sur la pelouse de l’Atalanta. Paul y a inscrit son cinquième but de la saison en Serie A, soit autant que sur l’ensemble de la saison dernière. Ribéry, d’accord, mais la vraie hype française de cette année 2013 qui est sur le point de s’achever, c’est lui et seulement lui.

Pedro (FC Barcelone) Pas de Messi ? Pas grave, il y a Neymar. Pas de Neymar ? Pas grave, il y a Pedro. Alors que le Barça connaît un début de match très compliqué à Getafe (2-0 après 15 minutes), le petit moustachu sort de sa boîte, et claque un triplé en l’espace de huit minutes. Les Catalans s’imposent finalement 5-2. Et s’il n’y a pas Pedro, tant pis, il y a Fàbregas, c’est ça ?

Suárez (Liverpool) Le niveau du mec en ce moment… Juste des chiffres pour résumer la situation : 19 buts inscrits en 12 apparitions en Premier League, dont 10 lors des 4 dernières journées. Et 9 passes décisives, aussi. Bah quoi ? Si on n’a pas le droit d’être impliqué directement sur 28 buts de son équipe en 12 matchs…

Toni (Hellas Vérone) À 36 ans, Luca Toni ne le dit pas, mais il a encore un objectif secret : convaincre Prandelli de lui offrir un dernier frisson au Brésil. C’est en tout cas le message subliminal qu’il a envoyé ce week-end. Face à la Lazio, il s’est offert un doublé et une passe décisive. Déjà sept buts pour lui en championnat. Non mais sérieusement, vous l’imaginez faire sa célébration de but insupportable dans un stade brésilien ?

Remplaçants :

Adebayor (Tottenham) Premier match des Spurs en Premier League sans Villas-Boas, et qui revoilà ? Ce bon vieux Adebayor, déjà buteur cette semaine en League Cup. Un doublé pour lui, qui permet à Tottenham de s’imposer 3-2 à Southampton, et de se redonner le moral avant le Boxing Day. On se demande bien à qui le Togolais a-t-il pu dédier ces deux buts… Indice : il est roux et portugais.

Palacio (Inter) Un mec qui a une natte et qui est capable de décider un derby milanais avec une Madjer à la 85e force le respect. Un superbe joueur, vraiment. Direction le Mondial pour lui ?

Diawara (Marseille) Gros match du défenseur marseillais. Après un but face à Dortmund il y a dix jours, Souley a réalisé une prestation très solide face aux Girondins, avec des rushs à la pelle et des interventions en pagaille. L’homme fort de José Anigo ?

Dante (Bayern Munich) Rien à dire, en ce moment, le Bayern Munich est au-dessus du ciel. Souverains, les Bavarois sont allés s’imposer au Maroc en finale du Mondial des clubs face au Raja. Si les projecteurs sont souvent tournés vers Ribéry, Robben, Müller ou Mandžukić, l’histoire retiendra que l’un des buts qui offre son premier sacre « allemand » à Guardiola est l’œuvre d’un défenseur central qui a joué en Jupiler League. Divine Comédie.

Gourcuff (Lyon) Juste pour sa passe décisive en talonnade enroulée, peut-être le geste de 2013, il mérite d’être dans l’équipe type. Et parce qu’au moins, après ce nul à Lorient, personne ne fera la tronche lors du repas de Noël dans la famille Gourcuff.

Vela (Real Sociedad) L’homme qui pourrait avoir le niveau pour être l’un des meilleurs joueurs de la Liga, mais qui ne se réveille qu’une fois par mois. Le mois dernier, il s’était offert un quadruplé face au Celta Vigo. Puis plus rien jusqu’à ce week-end, avec un joli doublé sur la pelouse de Grenade. Bah rendez-vous dans un mois, alors.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 13

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75