Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche

Un week-end avec beaucoup de buts. Manchester City atomise Arsenal (6-3), Liverpool humilie Tottenham (5-0), le Napoli en passe quatre à l'Inter (4-2), le PSG se promène à Rennes (3-1), Neymar plante un doublé contre Villarreal, Mandanda fait des miracles face à l'OL et Nuremberg n'a toujours pas gagné le moindre match cette saison.

Modififié
Sur le banc
Wilshere

Wilshere

Une défaite 6-3 dans les dents et un joli doigt offert aux supporters de Manchester City. Bah alors, mon petit Jack, on perd son sang-froid ?

Conca

Conca

Ce mec est une énigme. Il est à l’heure actuelle le 10e joueur le mieux payé au monde, a été élu meilleur joueur du championnat brésilien en 2010, a été champion du Brésil en 2010, champion de Chine en 2011, 2012 et 2013, et pourtant… pas une seule sélection en équipe d’Argentine. Samedi, il a qualifié son club pour les demi-finales du Mondial des clubs, où il affrontera le Bayern Munich. L’occasion, enfin, de faire parler de ...

Klose

Klose

Sans lui, la Lazio ne gagne pas et ne marque pas. Du coup, Miro a chaussé à nouveau ses crampons et est venu planter un petit doublé pour redonner le sourire à son équipe. Toujours bien, aussi, pour rappeler à Joachim Löw qu'il est là.

Kalou

Kalou

Deux buts photocopies pour venir à bout de Bastia. L'ancien de Chelsea n'a pas envie de laisser filer le PSG et Monaco. Cela s'est vu hier. Quelle belle patte gauche, quand même.

Mandanda

Mandanda

Après Man vs Wild, voilà Steve vs Lyon. Le portier marseillais a été héroïque sur la pelouse de Gerland. Si l'OM est reparti avec un point miraculeux, c'est en grande partie grâce à lui. Et grâce à Vercoutre, évidemment.

Tévez

Tévez

Encore dégoutée de son élimination en Ligue des champions, la Juve s'est vengée sur le sympathique promu, Sassuolo. Une raclée, 4-0, avec le premier triplé en Italie de l'Argentin qui, paradoxe, n'a plus marqué le moindre but en Coupe d'Europe depuis 4 ans. Ah bah, c'est sûr qu'avec un triplé contre Galatasaray, on serait là en train de parler d'une autre histoire.

Rafael

Rafael

Il y a une expression toute faite qui dit : «  Ce gardien a écœuré les attaquants adverses.  » Elle s’est matérialisée lors du match entre Catane et le Hellas Vérone. Le portier de Vérone a tout simplement réalisé un match exceptionnel, conservant le 0-0 alors que son équipe aurait pu repartir de Sicile avec une valise. Attention, Júlio César, tu n’es pas le seul bon gardien ...

Danilo

Danilo

Après l'élimination en Ligue des champions, le FC Porto a repris sa course, en allant s'imposer 3-1 sur la pelouse de Rio Ave. Un succès sous le signe des défenseurs brésiliens. Maicon en début de rencontre et Danilo en fin de match permettent à Paulo Fonseca de faire taire les critiques. Au moins pour une semaine.

Sergio
Ramos

Sergio Ramos

En général, il aime bien se faire exclure pour remettre les compteurs à zéro pour les huitièmes de finale de C1. Là, il s’est fait exclure pour un simple match de Liga, histoire de manquer un déplacement à Valence. Deux cartons rouges en deux semaines. Bonne moyenne.

Mertesacker

Mertesacker

Il n'est pas dans l'équipe type pour sa prestation, puisqu'Arsenal en a encaissé 6. Il n'est pas dans l'équipe type pour son but de la tête, puisque ce but n'a servi à rien. Non, il est dans l'équipe type pour cette grosse colère piquée contre Mesut Özil, qui avait refusé d'aller saluer les fans des Gunners après la défaite. Per le grand frère.

Kurzawa

Kurzawa

Marquer son tout premier but professionnel au Roudourou, c’est classe. Le latéral gauche formé au club est véritablement l’une des révélations de la saison côté monégasque, même si les puristes l’avaient déjà repéré la saison dernière. 21 ans, l’avenir devant lui. Allô Didier ?

Mertens

Mertens

L'absence de Hamšík fait au moins un heureux. Le Belge est en train de s'imposer comme un titulaire indiscutable au Napoli. Face à l'Inter, il a été très bon, le meilleur des siens même, et n'a clairement pas fait regretter le Slovaque. Rapide, technique, précis. Encore une arme en plus pour les Diables rouges.

Fernandinho

Fernandinho

À un moment donné, on s’est demandé si les 40 millions d’euros investis pour lui en valaient la peine. Le Brésilien a donné une réponse claire et précise face à Arsenal, avec une prestation monstrueuse et son premier doublé en Premier League. Lui + Yaya Touré = meilleur milieu du monde actuellement ?

Verratti

Verratti

Dans ce PSG galactique, c’est un gamin de 20 ans qui dicte le tempo. Il ne perd pratiquement aucun ballon, trouve toujours une solution et régale ses attaquants. Une passe décisive, et une talonnade géniale qui amène le pénalty. C’est Prandelli qui se frotte les mains.

Hahn

Hahn

Un doublé pour lui face à l'Eintracht Brunswick. En Allemagne, on dit de lui qu'il est plus rapide qu'Odonkor, et qu'il pourrait bien sauter dans le train de la Nationalmannschaft pour le Mondial brésilien. Comme l'avait d'ailleurs fait le joueur du BVB à l'époque, en 2006...

Neymar

Neymar

C’est con à dire, mais l’absence de Messi lui fait du bien. Après ses trois buts en Ligue des champions contre le Celtic, le Brésilien a récidivé, avec un doublé qui a terrassé Villarreal (2-1). Reste à voir si la cohabitation sur le front de l’attaque se passera aussi bien que la vie de célibataire.

Luis
Suárez

Luis Suárez

Encore une prestation avec un P majuscule. Avec le brassard de capitaine sur le bras, en l'absence de Gerrard, il a transcendé les siens pendant toute la rencontre, sur la pelouse de Tottenham. Il ouvre d'abord le score d'un but à la Suárez, puis va être un poison constant pour la défense des Spurs, avant de conclure son match par un deuxième pion somptueux. Il est aussi, malgré lui, à l'origine de l'expulsion de Paulinho. 27 buts en 25 matchs pour lui en Premier League, en 2013. ...

Rafael (Hellas Vérone) Il y a une expression toute faite qui dit : «  Ce gardien a écœuré les attaquants adverses.  » Elle s’est matérialisée lors du match entre Catane et le Hellas Vérone. Le portier de Vérone a tout simplement réalisé un match exceptionnel, conservant le 0-0 alors que son équipe aurait pu repartir de Sicile avec une valise. Attention, Júlio César, tu n’es pas le seul bon gardien brésilien.

Danilo (FC Porto) Après l'élimination en Ligue des champions, le FC Porto a repris sa course, en allant s'imposer 3-1 sur la pelouse de Rio Ave. Un succès sous le signe des défenseurs brésiliens. Maicon en début de rencontre et Danilo en fin de match permettent à Paulo Fonseca de faire taire les critiques. Au moins pour une semaine.

Sergio Ramos (Real Madrid) En général, il aime bien se faire exclure pour remettre les compteurs à zéro pour les huitièmes de finale de C1. Là, il s’est fait exclure pour un simple match de Liga, histoire de manquer un déplacement à Valence. Deux cartons rouges en deux semaines. Bonne moyenne.

Mertesacker (Arsenal) Il n'est pas dans l'équipe type pour sa prestation, puisqu'Arsenal en a encaissé 6. Il n'est pas dans l'équipe type pour son but de la tête, puisque ce but n'a servi à rien. Non, il est dans l'équipe type pour cette grosse colère piquée contre Mesut Özil, qui avait refusé d'aller saluer les fans des Gunners après la défaite. Per le grand frère.

Kurzawa (AS Monaco) Marquer son tout premier but professionnel au Roudourou, c’est classe. Le latéral gauche formé au club est véritablement l’une des révélations de la saison côté monégasque, même si les puristes l’avaient déjà repéré la saison dernière. 21 ans, l’avenir devant lui. Allô Didier ?

Mertens (Napoli) L'absence de Hamšík fait au moins un heureux. Le Belge est en train de s'imposer comme un titulaire indiscutable au Napoli. Face à l'Inter, il a été très bon, le meilleur des siens même, et n'a clairement pas fait regretter le Slovaque. Rapide, technique, précis. Encore une arme en plus pour les Diables rouges.

Fernandinho (Manchester City) À un moment donné, on s’est demandé si les 40 millions d’euros investis pour lui en valaient la peine. Le Brésilien a donné une réponse claire et précise face à Arsenal, avec une prestation monstrueuse et son premier doublé en Premier League. Lui + Yaya Touré = meilleur milieu du monde actuellement ?

Verratti (PSG) Dans ce PSG galactique, c’est un gamin de 20 ans qui dicte le tempo. Il ne perd pratiquement aucun ballon, trouve toujours une solution et régale ses attaquants. Une passe décisive, et une talonnade géniale qui amène le pénalty. C’est Prandelli qui se frotte les mains.

Hahn (Augsbourg) Un doublé pour lui face à l'Eintracht Brunswick. En Allemagne, on dit de lui qu'il est plus rapide qu'Odonkor, et qu'il pourrait bien sauter dans le train de la Nationalmannschaft pour le Mondial brésilien. Comme l'avait d'ailleurs fait le joueur du BVB à l'époque, en 2006...

Neymar (FC Barcelone) C’est con à dire, mais l’absence de Messi lui fait du bien. Après ses trois buts en Ligue des champions contre le Celtic, le Brésilien a récidivé, avec un doublé qui a terrassé Villarreal (2-1). Reste à voir si la cohabitation sur le front de l’attaque se passera aussi bien que la vie de célibataire.

Luis Suárez (Liverpool) Encore une prestation avec un P majuscule. Avec le brassard de capitaine sur le bras, en l'absence de Gerrard, il a transcendé les siens pendant toute la rencontre, sur la pelouse de Tottenham. Il ouvre d'abord le score d'un but à la Suárez, puis va être un poison constant pour la défense des Spurs, avant de conclure son match par un deuxième pion somptueux. Il est aussi, malgré lui, à l'origine de l'expulsion de Paulinho. 27 buts en 25 matchs pour lui en Premier League, en 2013. Ahurissant.

Remplaçants :

Wilshere (Arsenal) Une défaite 6-3 dans les dents et un joli doigt offert aux supporters de Manchester City. Bah alors, mon petit Jack, on perd son sang-froid ?

Conca (Guangzou Evergrande) Ce mec est une énigme. Il est à l’heure actuelle le 10e joueur le mieux payé au monde, a été élu meilleur joueur du championnat brésilien en 2010, a été champion du Brésil en 2010, champion de Chine en 2011, 2012 et 2013, et pourtant… pas une seule sélection en équipe d’Argentine. Samedi, il a qualifié son club pour les demi-finales du Mondial des clubs, où il affrontera le Bayern Munich. L’occasion, enfin, de faire parler de lui.

Klose (Lazio) Sans lui, la Lazio ne gagne pas et ne marque pas. Du coup, Miro a chaussé à nouveau ses crampons et est venu planter un petit doublé pour redonner le sourire à son équipe. Toujours bien, aussi, pour rappeler à Joachim Löw qu'il est là.

Kalou (Lille) Deux buts photocopies pour venir à bout de Bastia. L'ancien de Chelsea n'a pas envie de laisser filer le PSG et Monaco. Cela s'est vu hier. Quelle belle patte gauche, quand même.

Mandanda (Marseille) Après Man vs Wild, voilà Steve vs Lyon. Le portier marseillais a été héroïque sur la pelouse de Gerland. Si l'OM est reparti avec un point miraculeux, c'est en grande partie grâce à lui. Et grâce à Vercoutre, évidemment.

Tévez (Juventus) Encore dégoutée de son élimination en Ligue des champions, la Juve s'est vengée sur le sympathique promu, Sassuolo. Une raclée, 4-0, avec le premier triplé en Italie de l'Argentin qui, paradoxe, n'a plus marqué le moindre but en Coupe d'Europe depuis 4 ans. Ah bah, c'est sûr qu'avec un triplé contre Galatasaray, on serait là en train de parler d'une autre histoire.

La couillonne qui va se faire charrier à l'école (Tottenham) Au lieu de serrer la main à Luis Suárez, cette petite fille a voulu faire la maline, en mettant un vent à l'Uruguayen. Résultat : un doublé pour Suárez, et une défaite 5-0 pour Tottenham. En voilà une qui va passer une sale semaine.

Diouf (Hanovre) Nuremberg est le seul club dans les cinq grands championnats à ne pas avoir remporté le moindre match. Ce week-end, ils ont bien cru que la malédiction était terminée. À trois minutes du terme, ils menaient 3-1 à Hanovre. Mais Mame Buram Diouf a surgi. D'abord, il réduit l'écart en marquant un but hors-jeu, puis égalise à la dernière minute de jeu. Quelle lose !



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 16