Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche

Que d'affiches, pour ce dernier week-end avant la trêve. On a vu Liverpool prendre la tête de la Premier League, Monaco s'imposer au Vélodrome, la Juve régaler, le Real, l'Atlético et le Barça se répondre à distance et le Bayern rafler un premier titre avec Francky en super-héros.

Modififié
Sur le banc
Pjanić

Pjanić

Gonflé, l'ancien Lyonnais. Sur la pelouse de Totti, chez Totti, sous les yeux de Totti, il se permet de réaliser, avec brio, le geste de Totti : le bien-nommé « Cucchiaio » . Une balle piquée aux 20 mètres, qui lobe le gardien et vient mourir sous la barre. Totti a dû apprécier. Ou pas.

Ben
Arfa

Ben Arfa

L'autre ancien Lyonnais a réussi son week-end, lui aussi. Son but décisif, inscrit à la 87e minute face à Fulham, est un véritable chef-d'œuvre. Par contre, célébrer un tel but en faisant « Po po po po po po » , ça, c'est non, Hatem.

Lukaku

Lukaku

Prix de la course d'élan la plus lente 2013 et du pénalty le plus mou 2013.

Vidal

Vidal

Lors des deux premiers matchs officiels de la saison, c'est Paul Pogba qui a trusté le haut du pavé à la Juve. Alors, Vidal a pris ses responsabilités et a rappelé à tous qu'il était l'un des patrons de cette Juve. Un doublé face à la Lazio, comme en avril dernier, d'ailleurs. Ne jamais titiller un Chilien.

Calhanoglu

Calhanoglu

À 19 ans, le transfuge de Karlsruhe se souviendra longtemps de ses deux premiers buts en Bundesliga. Devant 55 000 spectateurs, à l'occasion d'une victoire 4-0, et avec, entre autres, un coup franc magnifique. « Je pense que je ne vais pas dormir de la nuit » , a-t-il affirmé. Ah bon ?

Rondón

Rondón

L'ancien de Málaga n'est pas emmerdé. Quand son équipe va s'imposer 3-0 sur la pelouse d'Ural, bah c'est lui qui se charge d'inscrire tous les buts. Le ballon du match pour lui, pépère.

Lloris

Lloris

Certes, Tottenham a perdu le derby londonien contre Arsenal (1-0). Mais l'addition aurait pu être salée pour les Spurs. Heureusement pour eux, dans les buts, il y avait le portier français, qui a sorti un match monstrueux. Parades sur sa ligne, sorties intempestives, et même tacle de dernier défenseur en dehors de sa surface (!), Hugo a été partout. Et comme il a l'esprit patriote, il s'est quand même incliné une fois, mais face à ...

Fanni

Fanni

Quel match du latéral de l'OM ! Le mec a couru des kilométres et des kilométres, a délivré des centres en veux-tu en voilà (surtout en première période), mais, apparemment, cela ne suffit pas pour aller en équipe de France. Cours encore, Rod.

Novaretti

Novaretti

Cet été, la Lazio a recruté un défenseur argentin de 28 ans, qui évoluait au Mexique. Aligné face à la Juve, il a tout simplement été catastrophique, notamment sur son placement et ses déplacements face aux attaquants turinois. Mais en même temps, si un joueur évoluait encore au Mexique à 28 ans et n'avait jamais été repéré avant, c'est peut-être qu'il y avait une raison, non ...

Musacchio

Musacchio

Arrivé à Villarreal à l'âge de 19 ans, en 2009, l'Argentin est resté fidèle même quand le sous-marin jaune a coulé en D2. De retour en première division, il s'impose comme l'un des meilleurs centraux du championnat d'Espagne. Sur la pelouse d'Osasuna, il a été impeccable, et Villarreal s'impose 3-0, restant en tête de la Liga. C'est beau, la fidélité.

Nagatomo

Nagatomo

Deux buts en deux journées pour le Japonais : normal, Walter Mazzarri a toujours fait de ses latéraux (Zúñiga, Maggio...) ses armes fatales. Le Japonais va vite et adore venir fourrer son nez dans la surface. Il a donc toutes les qualités pour devenir l'un des hommes forts de la nouvelle Inter made in Mazzarri.

Mkhitaryan

Mkhitaryan

Elle est là, la gâchette. Pan, une fois, pan, deux fois. Pour son troisième match de Bundesliga avec le BVB, l'ancien du Shakhtar s'est distingué avec un doublé sur la pelouse de l'Eintracht, ses deux premiers buts officiels avec le maillot jaune et noir. On vous le dit : 2014 sera l'année de l'Arménien. Une année « Miki » .

Isco

Isco

Déjà trois buts lors des trois premières journées de championnat pour la nouvelle recrue madrilène, qui semble jouer au Real depuis toujours. Bale peut arriver (ou non), le club madrilène a, de toute façon, déjà réussi son mercato avec cette arrivée. On vous le dit : 2014 sera l'année de l'Espagne. Une année disco.

Rabiot

Rabiot

Les sifflets étaient prêts, les critiques et les « Une équipe qui dépense 64 millions pour un attaquant n'est même pas capable de battre un promu » aussi. Et puis, il est arrivé. Le genou d'Adrien Rabiot. Et le Parc a été obligé d'applaudir et d'exulter. Le genou qui cache la forêt ?

Ribéry

Ribéry

Joueur UEFA de l'année, vainqueur de la Supercoupe d'Europe, et buteur lors de la grande finale contre Chelsea. A-t-on vraiment besoin de justifier sa place dans cette équipe type ?

David
Villa

David Villa

À Madrid, rive Atlético, Falcao est déjà oublié. Le Tigre a été vendu 60 millions, et 5 millions ont suffi pour acheter David Villa, qui a déjà retrouvé toutes ses sensations. Sur la pelouse de la Real Sociedad, où l'OL était venu jouer les figurants, l'ancien du Barça a marqué, et a offert une passe dé à Koke. Et déjà un défi à distance lancé au Barça. Ça promet pour le reste de la ...

Sturridge

Sturridge

Mesdames et messieurs, souhaitez un excellent retour à Liverpool. Après de nombreuses années, les Reds sont à nouveau seuls leaders de Premier League. En l'absence de Luis Suárez, c'est bien Daniel Sturridge qui transcende les siens. Trois matchs de championnat, trois victoires 1-0, trois buts de Sturridge. Monsieur 100%. Et monsieur leader de Premier League, donc.

Lloris (Tottenham) : Certes, Tottenham a perdu le derby londonien contre Arsenal (1-0). Mais l'addition aurait pu être salée pour les Spurs. Heureusement pour eux, dans les buts, il y avait le portier français, qui a sorti un match monstrueux. Parades sur sa ligne, sorties intempestives, et même tacle de dernier défenseur en dehors de sa surface (!), Hugo a été partout. Et comme il a l'esprit patriote, il s'est quand même incliné une fois, mais face à Giroud.

Fanni (OM) Quel match du latéral de l'OM ! Le mec a couru des kilométres et des kilométres, a délivré des centres en veux-tu en voilà (surtout en première période), mais, apparemment, cela ne suffit pas pour aller en équipe de France. Cours encore, Rod.

Novaretti (Lazio) Cet été, la Lazio a recruté un défenseur argentin de 28 ans, qui évoluait au Mexique. Aligné face à la Juve, il a tout simplement été catastrophique, notamment sur son placement et ses déplacements face aux attaquants turinois. Mais en même temps, si un joueur évoluait encore au Mexique à 28 ans et n'avait jamais été repéré avant, c'est peut-être qu'il y avait une raison, non ?

Musacchio (Villarreal) Arrivé à Villarreal à l'âge de 19 ans, en 2009, l'Argentin est resté fidèle même quand le sous-marin jaune a coulé en D2. De retour en première division, il s'impose comme l'un des meilleurs centraux du championnat d'Espagne. Sur la pelouse d'Osasuna, il a été impeccable, et Villarreal s'impose 3-0, restant en tête de la Liga. C'est beau, la fidélité.

Nagatomo (Inter) Deux buts en deux journées pour le Japonais : normal, Walter Mazzarri a toujours fait de ses latéraux (Zúñiga, Maggio...) ses armes fatales. Le Japonais va vite et adore venir fourrer son nez dans la surface. Il a donc toutes les qualités pour devenir l'un des hommes forts de la nouvelle Inter made in Mazzarri.

Mkhitaryan (Borussia Dortmund) Elle est là, la gâchette. Pan, une fois, pan, deux fois. Pour son troisième match de Bundesliga avec le BVB, l'ancien du Shakhtar s'est distingué avec un doublé sur la pelouse de l'Eintracht, ses deux premiers buts officiels avec le maillot jaune et noir. On vous le dit : 2014 sera l'année de l'Arménien. Une année « Miki » .

Isco (Real Madrid) Déjà trois buts lors des trois premières journées de championnat pour la nouvelle recrue madrilène, qui semble jouer au Real depuis toujours. Bale peut arriver (ou non), le club madrilène a, de toute façon, déjà réussi son mercato avec cette arrivée. On vous le dit : 2014 sera l'année de l'Espagne. Une année disco.

Rabiot (PSG) Les sifflets étaient prêts, les critiques et les « Une équipe qui dépense 64 millions pour un attaquant n'est même pas capable de battre un promu » aussi. Et puis, il est arrivé. Le genou d'Adrien Rabiot. Et le Parc a été obligé d'applaudir et d'exulter. Le genou qui cache la forêt ?

Ribéry (Bayern Munich) Joueur UEFA de l'année, vainqueur de la Supercoupe d'Europe, et buteur lors de la grande finale contre Chelsea. A-t-on vraiment besoin de justifier sa place dans cette équipe type ?

David Villa (Atlético Madrid) À Madrid, rive Atlético, Falcao est déjà oublié. Le Tigre a été vendu 60 millions, et 5 millions ont suffi pour acheter David Villa, qui a déjà retrouvé toutes ses sensations. Sur la pelouse de la Real Sociedad, où l'OL était venu jouer les figurants, l'ancien du Barça a marqué, et a offert une passe dé à Koke. Et déjà un défi à distance lancé au Barça. Ça promet pour le reste de la saison.

Sturridge (Liverpool) Mesdames et messieurs, souhaitez un excellent retour à Liverpool. Après de nombreuses années, les Reds sont à nouveau seuls leaders de Premier League. En l'absence de Luis Suárez, c'est bien Daniel Sturridge qui transcende les siens. Trois matchs de championnat, trois victoires 1-0, trois buts de Sturridge. Monsieur 100%. Et monsieur leader de Premier League, donc.

Remplaçants :

Pjanić (AS Roma) Gonflé, l'ancien Lyonnais. Sur la pelouse de Totti, chez Totti, sous les yeux de Totti, il se permet de réaliser, avec brio, le geste de Totti : le bien-nommé « Cucchiaio » . Une balle piquée aux 20 mètres, qui lobe le gardien et vient mourir sous la barre. Totti a dû apprécier. Ou pas.

Ben Arfa (Newcastle) L'autre ancien Lyonnais a réussi son week-end, lui aussi. Son but décisif, inscrit à la 87e minute face à Fulham, est un véritable chef-d'œuvre. Par contre, célébrer un tel but en faisant « Po po po po po po » , ça, c'est non, Hatem.

Lukaku (Chelsea) Prix de la course d'élan la plus lente 2013 et du pénalty le plus mou 2013.

Vidal (Juventus) Lors des deux premiers matchs officiels de la saison, c'est Paul Pogba qui a trusté le haut du pavé à la Juve. Alors, Vidal a pris ses responsabilités et a rappelé à tous qu'il était l'un des patrons de cette Juve. Un doublé face à la Lazio, comme en avril dernier, d'ailleurs. Ne jamais titiller un Chilien.

Calhanoglu (Hambourg) : À 19 ans, le transfuge de Karlsruhe se souviendra longtemps de ses deux premiers buts en Bundesliga. Devant 55 000 spectateurs, à l'occasion d'une victoire 4-0, et avec, entre autres, un coup franc magnifique. « Je pense que je ne vais pas dormir de la nuit » , a-t-il affirmé. Ah bon ?

Rondón (Rubin Kazan) L'ancien de Málaga n'est pas emmerdé. Quand son équipe va s'imposer 3-0 sur la pelouse d'Ural, bah c'est lui qui se charge d'inscrire tous les buts. Le ballon du match pour lui, pépère.

Messi (FC Barcelone) Lionel a été vexé de ne pas être élu meilleur joueur UEFA de l'année. Du coup, il a marqué trois buts sur la pelouse de Valence. Allez, Leo, il reste quatre mois avant l'élection du Ballon d'or.

Rivière (AS Monaco) Meilleur buteur européen, à égalité avec Messi. Venez le chercher.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
il y a 4 heures Neymar lance son propre jeu de foot 58 il y a 7 heures La statue de Falcao 27 il y a 7 heures Un Ballon d'or créé pour les femmes 40 il y a 10 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom