Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche

La fin du monde approche. Du coup, la Juve a voulu faire au plus vite pour être sacrée championne d'hiver, United a tenu à conserver son avance sur City, Dortmund a repris deux points au Bayern Munich, le PSG a joint Lyon et l'OM, et le Barça a remporté la Liga avec 22 journées d'avance.

Modififié
Sur le banc
Maupay

Maupay

Le gamin est né le 14 août 1996. Après l'Euro 1996, bordel. Hier soir, il entre en fin de rencontre face à Évian et, du haut de ses 16 ans, vient délivrer le stade du Ray avec le but de la victoire pour Nice. Ah bah ça, il s'en souviendra.

Van
Persie

Van Persie

Celui qui a assassiné Manchester City n'a pas non plus eu de pitié pour Sunderland. Un but plein de finesse, une passe décisive géniale pour Rooney... RVP est impliqué sur 17 des 43 buts de United en Premier League. Bah quoi ?

Pizarro

Pizarro

La semaine dernière, le milieu de terrain florentin a connu un drame. Sa soeur est décédée d'une maladie à l'âge de 32 ans. Pour son premier match depuis la tragédie, le Chilien a marqué et n'a évidemment pas pu retenir ses larmes. Un moment d'émotion intense, qui a ému tout le stade. Et pas seulement.

Féret

Féret

Encore un match de dingue. Un but, une passe décisive après un incroyable rush. Bref. Si ce gars-là ne porte pas le maillot bleu dans les prochains mois, c'est à n'y rien comprendre.

Benteke

Benteke

Un joli doublé à Anfield, cela se fête. Surtout lorsqu'il permet à Aston Villa, qui flirtait avec la zone de relégation, de s'imposer face à Liverpool. Ah oui, il a aussi fait une passe décisive (en talonnade). Comment dit-on « un attaquant complet » en belge ?

Coentrão

Coentrão

Pour son tout premier but en Liga (!), Santiago Bernabéu a fait un effort : Fábio Coentrão a été applaudi. Dommage que Juan Albin soit venu gâcher cette fête. Sans cœur.

Ahamada

Ahamada

Certes, ce que l'on veut d'un gardien, c'est qu'il fasse gagner son équipe. Face à l'OM, Toulouse a perdu. Normal, le TFC a joué à 9 pendant toute une mi-temps. Mais son portier, tellement critiqué (parfois à juste titre) ces dernières semaines, a été tout simplement monstrueux. Si le Stadium n'a pas assisté à une valise, c'est grâce à lui. Pour faire taire ceux qui commençaient à dire qu'il était meilleur de la tête que des ...

Adriano

Adriano

Où était-il sur le rush de Falcao qui amène le but de l'Atlético ? Bah, en train de se placer pour égaliser, quelle question !

Vertonghen

Vertonghen

Pendant que Chelsea perd le Mondial des clubs au Japon, Tottenham s'impose et rejoint les Blues à la troisième place. Merci qui ? Merci Vertonghen, son défenseur central, qui a fait sauter le verrou de Swansea à un quart d'heure du terme. Une reprise de volée du droit, de pur renard des surfaces. Excusez du peu.

Ciani

Ciani

Arrivé à Rome sur la pointe des pieds, critiqué pour un match catastrophique face à Naples, l'ancien Bordelais est en train, enfin, de faire son trou. Face à l'Inter, samedi soir, il a tout simplement été énorme, annihilant un Milito qui n'a pas vu le ballon pendant 90 minutes. Milito, hein. Pas Yohan Mollo.

Portanova

Portanova

Großkreutz

Großkreutz

Kevin Großkreutz n'est certainement pas le plus talentueux des joueurs de Dortmund. Mais comme il est avant tout supporter du club pour lequel il joue, il ne lâche rien. Hier, alors que son équipe était tenue en échec à Hoffenheim, pan, il score sur un service de Reus. Grand seigneur, il ne célèbre pas son but. Par solidarité pour les supporters ? Non non. Juste parce qu'il pensait être ...

Matuidi

Matuidi

Un début de match discret et puis, comme à son habitude, il est monté en puissance, jusqu'à venir s'envoler dans le ciel parisien pour venir placer ce coup de casque synonyme de première place. Une véritable certitude. Le patron.

Taarabt

Taarabt

Alléluia ! QPR a enfin gagné un match ! Les Londoniens étaient les seuls en Europe à ne pas compter la moindre victoire au compteur. Ils peuvent remercier Adel Taarabt qui, avec son premier doublé en Premier League, leur offre trois points bénis. À quand le triplé du Djib ?

Utaka

Utaka

Le Nigérian a clairement retrouvé son niveau de la saison dernière. Les preuves ? Bah, son match contre Bastia et surtout sa somptueuse virgule suivie d'une passe décisive pour Herrera. Et puis le score final, 4-0, qui sied tellement mieux au champion de France qu'une sale défaite contre Évian TG...

Cardozo

Cardozo

Un doublé lors du derby contre le Sporting, un triplé, samedi, contre Maritimo : le Paraguayen est clairement l'homme du mois de décembre au Portugal. Et comme Porto n'a pas joué ce week-end, Benfica s'empare provisoirement de la tête du classement en solitaire.

Guerrero

Guerrero

L'ancien du Bayern et de Hambourg en a eu marre de la Bundesliga. Du coup, il s'est barré aux Corinthians et s'est coupé les tifs. « Pourquoi aller s'enterrer là-bas ? » , avaient alors pensé les fans hambourgeois. Cinq mois plus tard, voilà la réponse : pour marquer le seul but de la finale de la Coupe du monde des clubs. Il y a pire, comme ...

Ahamada (Toulouse) Certes, ce que l'on veut d'un gardien, c'est qu'il fasse gagner son équipe. Face à l'OM, Toulouse a perdu. Normal, le TFC a joué à 9 pendant toute une mi-temps. Mais son portier, tellement critiqué (parfois à juste titre) ces dernières semaines, a été tout simplement monstrueux. Si le Stadium n'a pas assisté à une valise, c'est grâce à lui. Pour faire taire ceux qui commençaient à dire qu'il était meilleur de la tête que des mains.

Adriano (FC Barcelone) Où était-il sur le rush de Falcao qui amène le but de l'Atlético ? Bah, en train de se placer pour égaliser, quelle question !

Vertonghen (Tottenham) Pendant que Chelsea perd le Mondial des clubs au Japon, Tottenham s'impose et rejoint les Blues à la troisième place. Merci qui ? Merci Vertonghen, son défenseur central, qui a fait sauter le verrou de Swansea à un quart d'heure du terme. Une reprise de volée du droit, de pur renard des surfaces. Excusez du peu.

Ciani (Lazio) Arrivé à Rome sur la pointe des pieds, critiqué pour un match catastrophique face à Naples, l'ancien Bordelais est en train, enfin, de faire son trou. Face à l'Inter, samedi soir, il a tout simplement été énorme, annihilant un Milito qui n'a pas vu le ballon pendant 90 minutes. Milito, hein. Pas Yohan Mollo.

Portanova (Bologna)/b : La folle histoire du week-end. Cet été, il est suspendu pour six mois dans l'affaire du Calcioscommesse. En appel, sa sanction est réduite à quatre mois. Hier soir, il a donc fait son grand retour. Et en a profité pour marquer le but de la victoire, à la 90e minute, sur la pelouse de Naples. À charge de revanche, comme on dit.

Großkreutz (Borussia Dortmund) Kevin Großkreutz n'est certainement pas le plus talentueux des joueurs de Dortmund. Mais comme il est avant tout supporter du club pour lequel il joue, il ne lâche rien. Hier, alors que son équipe était tenue en échec à Hoffenheim, pan, il score sur un service de Reus. Grand seigneur, il ne célèbre pas son but. Par solidarité pour les supporters ? Non non. Juste parce qu'il pensait être hors-jeu.

Matuidi (PSG) Un début de match discret et puis, comme à son habitude, il est monté en puissance, jusqu'à venir s'envoler dans le ciel parisien pour venir placer ce coup de casque synonyme de première place. Une véritable certitude. Le patron.

Taarabt (QPR) Alléluia ! QPR a enfin gagné un match ! Les Londoniens étaient les seuls en Europe à ne pas compter la moindre victoire au compteur. Ils peuvent remercier Adel Taarabt qui, avec son premier doublé en Premier League, leur offre trois points bénis. À quand le triplé du Djib ?

Utaka (Montpellier) Le Nigérian a clairement retrouvé son niveau de la saison dernière. Les preuves ? Bah, son match contre Bastia et surtout sa somptueuse virgule suivie d'une passe décisive pour Herrera. Et puis le score final, 4-0, qui sied tellement mieux au champion de France qu'une sale défaite contre Évian TG...

Cardozo (Benfica) Un doublé lors du derby contre le Sporting, un triplé, samedi, contre Maritimo : le Paraguayen est clairement l'homme du mois de décembre au Portugal. Et comme Porto n'a pas joué ce week-end, Benfica s'empare provisoirement de la tête du classement en solitaire.

Guerrero (Corinthians) L'ancien du Bayern et de Hambourg en a eu marre de la Bundesliga. Du coup, il s'est barré aux Corinthians et s'est coupé les tifs. « Pourquoi aller s'enterrer là-bas ? » , avaient alors pensé les fans hambourgeois. Cinq mois plus tard, voilà la réponse : pour marquer le seul but de la finale de la Coupe du monde des clubs. Il y a pire, comme exil.

REMPLAÇANTS :

Maupay (Nice) Le gamin est né le 14 août 1996. Après l'Euro 1996, bordel. Hier soir, il entre en fin de rencontre face à Évian et, du haut de ses 16 ans, vient délivrer le stade du Ray avec le but de la victoire pour Nice. Ah bah ça, il s'en souviendra.

Van Persie (Manchester United) Celui qui a assassiné Manchester City n'a pas non plus eu de pitié pour Sunderland. Un but plein de finesse, une passe décisive géniale pour Rooney... RVP est impliqué sur 17 des 43 buts de United en Premier League. Bah quoi ?

Pizarro (Fiorentina) La semaine dernière, le milieu de terrain florentin a connu un drame. Sa soeur est décédée d'une maladie à l'âge de 32 ans. Pour son premier match depuis la tragédie, le Chilien a marqué et n'a évidemment pas pu retenir ses larmes. Un moment d'émotion intense, qui a ému tout le stade. Et pas seulement.

Féret (Rennes) : Encore un match de dingue. Un but, une passe décisive après un incroyable rush. Bref. Si ce gars-là ne porte pas le maillot bleu dans les prochains mois, c'est à n'y rien comprendre.

Benteke (Aston Villa) Un joli doublé à Anfield, cela se fête. Surtout lorsqu'il permet à Aston Villa, qui flirtait avec la zone de relégation, de s'imposer face à Liverpool. Ah oui, il a aussi fait une passe décisive (en talonnade). Comment dit-on « un attaquant complet » en belge ?

Coentrão (Real Madrid) Pour son tout premier but en Liga (!), Santiago Bernabéu a fait un effort : Fábio Coentrão a été applaudi. Dommage que Juan Albin soit venu gâcher cette fête. Sans cœur.

Pirlo (Juventus) Nous, Andrea, on te le donnerait chaque année, le Ballon d'or. Chaque semaine, même. Quel coup franc...



Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall