Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options

L'équipe-type du dimanche

C’était le week-end de Manchester City, du Milan AC, mais surtout de Lille. Gervinho et Cabaye font gagner leurs équipes, alors que le LOSC tape Lyon. Et Djezon Boutoille, il a fait quoi ?

Modififié
Sur le banc

Javi Varas (FC Séville) : Le gardien sévillan a enchaîné les parades. Dans les derniers instants de la partie, il a vu Iniesta s’effondrer dans sa surface. Il a alors sans doute demandé discrètement à l’arbitre de siffler péno, pour finir en apothéose, en sortant le coup de pied de Messi. Au retour, il fait le match les yeux bandés.

Oddo (Lecce) : Mauvais avec le Milan, Massimo a transformé un pénalty contre son ancien club. Et il a tendu le point rageur, comme si c’était une revanche. Des excuses auraient été plus appropriées.

Djourou (Arsenal) : Après avoir perdu un duel avec Crouch, le Suisse est tombé à terre. Sur le coup, il s’est dit qu’il valait mieux y rester. Dommage, parce que le ballon est revenu sur la tige qui a pu marquer sans aucune résistance. Jusqu’à quand cela va-t-il durer ?

Demichelis (Malaga) : Si l’ancien joueur du Bayern a choisi de jouer à Malaga depuis un an, c’est sûrement pour la couleur du maillot andalou, semblable à celui de l'Albiceleste. Parce qu’il a prouvé contre le Real, en étant fautif sur tous les buts, qu'il n’avait plus le niveau pour goûter aux choses internationales.

A.Cole (Chelsea) : Sur un malentendu, il a fait ce que tout un pays rêve de faire : il s’est payé Joey Barton sur un tacle. L’arbitre a déjà sifflé la fin du match ? Bah tant pis, lors d'un QPR – Chelsea, on peut tout se permettre.

Milner (Manchester City) : Le plus grand fait d’armes de Mancini en tant qu’entraîneur. Il a transformé l’ailier briton en un milieu central bien relayeur. Même Gallagher est sous le charme, alors qu’il a pourtant un peu la gueule de Damon Albarn.

Fabregas (Barcelone) : Cesc a beau dire qu’il est de retour à la maison, il a néanmoins besoin de s’adapter à la Liga. L’humour anglais, par exemple, ça ne passe pas trop dans les oreilles de Kanouté.

K-P. Boateng (Milan AC) : Ça y est, Seedorf peut partir à la retraite, quelqu’un a pris la relève pour nettoyer les lucarnes de ce côté des Alpes.

D.Silva (Manchester City) : Des courses dans toutes les diagonales du terrain, des passes presque toutes décisives, des décalages à la pelle, des enchaînements dignes de Fifa 12, le tout ponctué d'un but face à United. N'en jetez plus, il est là le vrai taulier de Manchester City.

Balotelli (Manchester City) : Après avoir sorti quasiment tout seul United de la Cup l’an dernier, Super Mario a fait d’Old Trafford son jouet et l’a immortalisé avec son «  Why Always Me ? » . La légende est en marche. Reste désormais à changer ce vilain numéro 45. Pourquoi pas le 7, tiens ?

Wright-Phillips (Queens Park Rangers) : Accroché par le dernier défenseur, SWP aurait pu rester à terre. Mais il a été marqué par le temps où Shearer le traitait de simulateur. Alors il s’est relevé et il a tenté de jouer comme si de rien n'était. L’arbitre a quand même expulsé Bosingwa. Comme quoi.

Memo Ochoa (AC Ajaccio) : Même dans un Vélodrome peuplé par un public en grève, le portier Mexicain a saisi que s’il fallait réussir un match dans la saison, c’était bien à Marseille.

Jonny Evans (Manchester United) : Si Balotelli lui a si facilement faussé compagnie, c’était peut-être pour échapper à l’horrible herpès que le stoppeur arborait sur sa lèvre inférieure. Expulsé à l’heure de jeu. A distance.

A.Ayew (Marseille) : Il fait tellement tout sur le terrain à l’OM que Labrune va peut-être lui demander qui il faut choisir entre Anigo et Deschamps.

Yoann Gourcuff (Lyon) : Les passes brossées sont de retour en Ligue 1. Cool. Surtout pour les actionnaires lyonnais.

Moussa Sow (Lille) : Pauleta prie chaque jour un peu plus pour que le Sénégalais réalise son rêve et rejoigne Arsenal. Parce que s’il reste en Ligue 1, les records de Pedro Miguel vont sauter un à un.



Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1 Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Kaká ressuscité ?